Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Santé

  • Coronavirus. Bon à savoir...

    Ligne d'assistance téléphonique Covid-19
    Le Covid est ici depuis plus de 9 mois maintenant... et l'hiver est au coin de la rue. Les problèmes de santé mentale liés au confinement et à la pandémie sont particulièrement difficiles pour les personnes souffrant de dépression et autres troubles psychiques.
    Une ligne téléphonique est mise en place :
    Tél. : 0800 / 11 10 111
    Tél. : 0800 / 11 10 222
    N'hésitez pas à partager !  (Transmis par P.L.)

    Capture d’écran 2021-01-14 à 18.08.52.pngLe couvre-feu de 22h à 6h est prolongé en Wallonie jusqu'au 15 février 2021, en accord avec les cinq gouverneurs des provinces wallonnes. (Commune de Tinlot)

    Coronavirus en Belgique : où se produisent vraiment les contaminations ?
    "Coronavirus : 4 infections sur 10 se produisent sur le lieu de travail" titre ce matin (22/1) la Gazet van Antwerpen. Cela veut-il dire que 40% de toutes les contaminations ont lieu au boulot ? Pas vraiment en fait.
    D’où vient ce chiffre ? Pour la première fois vendredi 8 janvier, Sciensano a publié une donnée que de nombreux chercheurs réclamaient : le suivi des "clusters", c’est-à-dire des foyers de contaminations. On parle d’un cluster à partir de deux infections ayant un lien épidémiologique dans les quatorze jours.
    Et ce que Sciensano donne dans son rapport, c’est la répartition des clusters "actifs" lors de la semaine du 28 décembre au 3 janvier. Ceux-ci sont répartis comme suit :
    • 40% dans les entreprises
    • 19% dans les maisons de repos.
    • 16% dans les collectivités résidentielles (dont 8% sont des résidences pour personnes handicapées)
    • 13% dans les écoles
    • 7% dans des clusters "communautaires", c’est-à-dire liés à la population.

    Lire la suite sur le site de la RTBF

    Les bourgmestres de Huy-Waremme devront faire respecter les mesures de quarantaine
    Les bourgmestres sont censés recevoir des informations sur les personnes ne respectant pas la quarantaine. Mais quid des sanctions à appliquer ? Les mayeurs de Huy-Waremme sont dans l’expectative.
    ...« Les bases légales pour agir ne sont pas très claires. Faut-il des sanctions administratives, ou pénales ? », se demande Jean-Michel Javaux (Écolo). Le mayeur amaytois dit d’ailleurs « privilégier le dialogue » plutôt que la sanction...
    Lire la suite dans la Meuse H-W
  • Condroz Covid-19. Evolution du virus dans nos communes en date du 12 janvier

    Capture d’écran 2021-01-15 à 18.35.24.pngSituation au 12 janvier 2021

    Attention mise à jour le 15/01/21. Le nombre d'habitants pour Amay était erroné. Le tableau a été rectifié.

    A partir de la carte interactive par commune Sudpresse, voici un tableau des tests positifs dans les communes condrusiennes et vallée de la Meuse.
    Les communes sont classées par nombre d'habitants de Tinlot (2.778) à Huy (21.432)

    A lire dans la presse locale:
    Plus aucun nouveau cas de Covid à Ouffet depuis deux semaines ! (La Meuse)
    Ouffet fait partie des cinq communes du pays à n’avoir enregistré aucun cas de covid-19 au cours des quatorze derniers jours. De manière générale, l’arrondissement de Huy-Waremme continue sa diminution de cas. 
    Tinlot de son côté a enregistré 1 nouveau cas.
    Coronavirus: ces 43 communes wallonnes qui sont «dans le vert» (La Meuse)
    Une incidence plus petite ou égale à 100, soit un maximum 100 nouveaux cas de Covid-19 par 100.000 habitants lors des 14 dernier jours : un des objectifs à atteindre, au niveau des communes. Sur les 581 communes belges, 77 l’ont atteint ce dimanche 10 janvier, dont 43 en Wallonie.  Dans le Condroz: Ouffet, Tinlot, Ferrières.

    Sur l'application Coronalert cette semaine:IMG_0394.PNG

  • Condroz Covid-19. Evolution du virus dans chaque commune au 26 décembre

    Capture d’écran 2020-12-28 à 16.49.28.png

    A partir de la carte interactive par commune Sudpresse,
    voici un tableau des tests positifs
    dans les communes condrusiennes et vallée de la Meuse.
    Les communes sont classées par nombre d'habitants de Tinlot (2.778) à Huy (21.432)
    X= données non relevées
    Situation au 22 décembre.
    Dans la colonne de droite de ce blog, vous trouverez un relevé permanent de la situation à Tinlot,
    mis à jour en fonction de la disponibilité des données. 

    Capture d’écran 2020-12-28 à 16.57.57.png

  • Les Belges peuvent espérer vivre 63 ans en moyenne en bonne santé

    Les Belges peuvent espérer vivre 63 ans en moyenne en bonne santé
    123rf

    Eurostat relève que l’écart d’espérance de vie en bonne santé entre femmes et hommes est beaucoup plus réduit que lorsqu’on prend en compte l’espérance de vie totale, soit le nombre d’années que l’on peut espérer vivre, en bonne santé ou non. Ainsi, les femmes dans l’UE peuvent espérer vivre 5,5 années de plus que les hommes mais seulement une demi-année de plus en bonne santé. « Les hommes ont donc tendance à passer une plus grande proportion de leur vie un peu plus courte » en bonne santé, souligne Eurostat.
    L’office européen de statistiques constate également de grandes disparités entre États membres en termes de qualité de vie. En 2018, une femme née en Slovénie pouvait espérer vivre 64,7 % de sa vie sans aucune limitation, une proportion qui atteignait 86,1 % de la vie d’une Bulgare et 86,8 % pour une Maltaise. Toujours en 2018, un homme né en Estonie, en Autriche ou en Slovénie pouvait espérer vivre environ 71 % de sa vie sans être dépendant tandis qu’un Bulgare ou un Suédois pouvaient s’attendre à vivre respectivement 89,5 % et 91,1 % de leur vie en bonne santé.Passé l’âge de 65 ans, les femmes belges peuvent espérer vivre encore 11,4 années en moyenne en bonne santé et les hommes 10,8 ans. Ici, la Belgique fait mieux que la moyenne européenne (10 ans pour les femmes et 9,8 ans pour les hommes).
    Sudinfo

  • Coronavirus: la Belgique reste le pays qui a le taux de mortalité le plus élevé au monde

    B9725641234Z.1_20201225151656_000+GC8HA8NFG.1-0.jpg

    Sur la journée de jeudi, 12.667 nouveaux décès et 692.731 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 3.299 nouveaux morts, le Mexique (861) et le Brésil (762).

    Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 329.106 décès pour 18.655.012 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Au moins 6.298.082 personnes ont été déclarées guéries.
    Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 189.982 morts et 7.423.945 cas, l’Inde avec 147.092 morts (10.146.845 cas), le Mexique avec 121.172 morts (1.362.564 cas), et l’Italie avec 70.900 morts (2.009.317 cas).

    Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 164 décès pour 100.000 habitants, suivie par la Slovénie (119), la Bosnie (118), l’Italie (117), la Macédoine du Nord (114).

    L’Europe totalisait vendredi à 12h00 540.647 décès pour 25.000.154 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 493.837 décès (15.024.469 cas), les Etats-Unis et le Canada 343.798 décès (19.188.172 cas), l’Asie 214.302 décès (13.617.004 cas), le Moyen-Orient 88.246 décès (3.853.039 cas), l’Afrique 61.413 décès (2.599.658 cas), et l’Océanie 944 décès (30.885 cas).

    Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

    Lire l'article complet dans Sudinfo

  • Condroz. Poste médical de garde

    1343585722.jpgPOSTE MEDICAL de GARDE : HaMeLie
    (Haute Meuse Liégeoise)

    Non plus à Tinlot (Scry) mais à Neupré dès le vendredi 12 juin
    (211, Route du Condroz, entre JBC et Trafic)

    Depuis mars 2016, le service de garde de we et jours fériés était organisé à Scry (Tinlot) rue de Dinant.
    Une nouvelle structure regroupe désormais le territoire du Condroz, de Flémalle et de Seraing, soit une population de +/- 120.000 habitants. Ce territoire était la dernière grande zone de la province de Liège et de Wallonie non couverte par un Poste Médical de Garde (PMG) et non subsidiée par l’Inami.
    Ce nouveau PMG, dénommé HaMeLie, (Haute Meuse Liégeoise) est situé à Neupré, route du Condroz 211. Il sera opérationnel le vendredi 12 juin.

    L’organisation pratique ne change pas. 
Le PMG sera ouvert du vendredi 18h au lundi matin 8h et de 18h la veille des jours fériés jusqu’au lendemain des jours fériés à 8h. 
Les patients seront reçus uniquement sur rendez-vous ou pourront bénéficier d’une visite à domicile s’il leur est impossible de se déplacer.
    Pour prendre rendez-vous les patients devront appeler le 1733, le numéro d’appel unique pour la médecine générale.
    En soirée de semaine, du lundi au jeudi, les patients sont toujours invités à appeler leur médecin traitant qui leur renseignera le nom du médecin de garde.

    Entrée sur le côté du bâtiment. Ascenseur extérieur jusqu'au 1er étage

    Cette asbl a pour objectif de pérenniser le service de garde dans nos régions, en offrant un meilleur service à la population et en permettant aux médecins de travailler dans de bonnes conditions de sécurité et d’efficacité.
    1496535967.png

    Capture d’écran 2020-03-12 à 10.48.55.png

    Votre poste médical de garde est plus que jamais d'actualité
    Soyez attentif aux mesures Covid:
    masque, distanciation, hygiène des mains, paiement par carte ...

  • Coronavirus: le positif à retirer de la crise… et surtout à garder!

    1. Qu’ils sont sportifs, ces Belges !
    Cela n’aura échappé à personne : jamais on n’aura croisé autant de joggeurs et de cyclistes pendant le premier confinement. Et si vous n’avez pu les observer au coin de votre rue, un petit coup d’oeil du côté des rayons « vélos » complètement dévalisés au printemps dernier devrait suffire à vous convaincre.

    2. Les circuits-courts
    Lors du premier confinement, les Belges se sont davantage tournés vers les producteurs locaux. Durant l’été, la demande avait un peu baissé mais restait néanmoins supérieure à la situation avant la crise. En octobre, les commandes semblaient à nouveau repartir à la hausse. Mais d’après le dernier bilan réalisé par l’observatoire des filières agricoles, le deuxième confinement n’a pas eu le même impact que le premier sur les achats.

    3. Soutien au commerce local
    Le soutien au commerce local s’est véritablement renforcé avec la crise. Plusieurs communes ont d’ailleurs pris des mesures dans ce sens, dont des bons à dépenser dans les commerces de leur entité.

    4. "Un repli sur soi"
    La difficulté de s’approvisionner en matériel produit à l’étranger lorsque les frontières étaient fermées et que la demande était importante a révélé l’importance d’« une reterritorialisation de nos industries et de notre économie » pour reprendre les propos du ministre wallon de l’Economie.

    5. Redécouverte des régions belges
    Cet été et ce printemps, les Belges en ont profité pour redécouvrir leur région ! Eh oui, pas besoin de prendre l’avion ou de rouler des heures pour être totalement dépaysé ! Notre beau pays regorge de surprises et la crise a eu l’avantage de nous les faire découvrir. Cet été, la Wallonie a notamment accueilli 21 % de touristes belges en plus, selon les chiffres de l’association belge des tour-opérateurs, en collaboration avec l’institut d’études GfK.

    6. Le télétravail, c’est possible !
    Le confinement a contraint une large majorité d’entreprises belges à adopter le télétravail. Si cela n’a pas été une franche réussite pour tous les travailleurs qui ne pouvaient pas compter sur des conditions optimales en raison de la crise, cela a néanmoins permis de convaincre certains patrons que c’était possible.

    7. Une solidarité à toute épreuve
    Les gestes de solidarité ont été extrêmement nombreux. On retiendra notamment le dévouement de tous ces Belges qui ont confectionné des masques en tissu lors de la première vague pour équiper la population qui n’avait pas accès à d’autres moyens de protection.

    8. L’enseignement est entré dans l’ère numérique
    Pour garder le contact avec les élèves, de nombreuses écoles ont eu recours à des plateformes numériques lors du premier confinement. La tendance s’est ensuite renforcée à la reprise, avec l’obligation pour certaines années d’organiser une partie des cours à distance. La Fédération Wallonie-Bruxelles – qui était en retard par rapport à la Flandre – a elle aussi dû accélérer le mouvement en mettant au point une stratégie d’équipement des élèves et professeurs en matériel informatique.

    9. Un retour aux gestes d’hygiène élémentaires
    Cela peut paraître « bête » mais la crise a aussi eu l’avantage de rappeler des règles d’hygiène comme se laver les mains plusieurs fois par jour. Des règles certes élémentaires mais qui faisaient néanmoins bien souvent défaut.
    La Meuse H-W

     

  • Condroz Covid-19. Evolution du virus dans chaque commune au 22 décembre

    Capture d’écran 2020-12-23 à 11.15.18.png

    A partir de la carte interactive par commune Sudpresse,
    voici un tableau des tests positifs
    dans les communes condrusiennes et vallée de la Meuse.
    Les communes sont classées par nombre d'habitants de Tinlot (2.778) à Huy (21.432)
    X= données non relevées
    Situation au 22 décembre.
    Dans la colonne de droite de ce blog, vous trouverez un relevé permanent de la situation à Tinlot,
    mis à jour en fonction de la disponibilité des données. 

    B9725619475Z.1_20201222191754_000+GJJH9T2OP.1-0.jpg

    Coronavirus : baisse des cas, mais Marchin neuvième commune plus infectée du pays
    Les cas de coronavirus continuent de baisser à Huy-Waremme. Cependant avec 51 nouveaux cas en quatorze jours (taux de 937 cas pour 100.000 habitants), Marchin apparaît comme la neuvième commune la plus infectée du pays. Des chiffres à relativiser en comparaison avec les taux du mois passé.
    La situation sanitaire de l’arrondissement de Huy-Waremme s’améliore petit à petit, du moins si on compare les taux de contamination de ces dernières semaines. Ce mardi, les 31 communes comptabilisaient 466 nouveaux cas de coronavirus au cours de ces quatorze derniers jours. Une légère amélioration par rapport au début du mois (608 nouveaux cas le 7 décembre dernier), et une nette avancée par rapport au mois précédent (5.702 nouvelles infections le 8 novembre).
    Une localité sort malheureusement du lot : Marchin, qui compte 51 nouveaux cas sur ces deux dernières semaines. Avec un taux de 937 cas pour 100.000 habitants, la commune apparaît effectivement comme la localité la plus infectée de la Province de Liège et la neuvième à l’échelle nationale. Précisons toutefois que ce taux de contamination reste nettement inférieur à ceux du mois précédent. Par exemple, Nandrin présentait le 8 novembre une incidence de 3.856 nouveaux cas pour 100.000 habitants, à savoir un taux quatre fois supérieur à celui de Marchin aujourd’hui. À cette date, Marchin comptait d’ailleurs 156 nouveaux cas.
    Contactée par nos soins, la bourgmestre marchinoise Marianne Compère (PS) n’a pas désiré faire de commentaire sur la situation, appelant à la prudence et voulant rester « encourageante ».
    Les communes de l’arrondissement comptent ce lundi entre 51 et 2 nouvelles contaminations au cours des quatorze derniers jours : Marchin (51), Hannut (45), Wanze(42), Huy (37), Waremme (33), Nandrin (22), Amay (21), Villers-Le-Bouillet (21), Burdinne (20), Braives (15), Héron (13), Clavier (12), Modave (12), Hamoir (11), Saint-Georges-sur-Meuse (11), Verlaine (11), Remicourt (11), Engis (8), Anthisnes (8), Ferrières(8), Faimes (8), Donceel (7), Berloz (7), Geer (6), Lincent (6), Tinlot(4), Oreye (4), Wasseiges (4), Fexhe-le-Haut-Clocher (3), Ouffet (3) et Crisnée (2).
    Ro.Ma. La Meuse H-W

  • COVID-19 : pas d’assouplissement, mais des règles durcies en matière de voyages et un contrôle strict du télétravail

    Le Comité de concertation a évoqué vendredi la situation du coronavirus dans notre pays. Après une baisse notoire observée ces huit dernières semaines, force est de constater que la baisse des chiffres s’est arrêtée. Le Comité de concertation a donc décidé que l’heure n’était pas encore à l’assouplissement des règles. En revanche, des mesures complémentaires seront prises et un contrôle renforcé du respect des règles en vigueur sera appliqué.

    Capture d’écran 2020-12-19 à 12.16.49.png

    1. Respect du nombre de contacts
    Le Comité de concertation rappelle l’importance du bon respect des règles de contacts en vigueur, même pendant la période de Noël.

    • Maximum un contact rapproché par foyer.
    • La règle des quatre reste valable pour les rassemblements à l’extérieur.
    • Lors du réveillon de Noël et le jour de Noël, les personnes isolées peuvent inviter leurs deux contacts en même temps.
      Une interdiction généralisée de la vente et de l’utilisation de feux d’artifice est également d’application.

    2. Règles strictes concernant les voyages
    Les voyages sont vivement déconseillés. Pour les personnes qui voyageront malgré tout, les règles seront renforcées. Toute personne séjournant plus de 48 heures dans une zone rouge sera considérée comme contact à haut risque.

    • Au retour de voyage, les personnes devront observer une quarantaine obligatoire de 7 jours, dont elles pourront sortir en cas de résultat de test négatif. Cette quarantaine n'est pas obligatoire si le Passenger Location Form (PLF) du voyageur montre que le risque de contamination est faible en raison du comportement du voyageur. L’évaluation de ce risque sur le PLF sera rendue plus stricte.
    • Au début de 2021, un nouveau système de PLF sera mis en place, distinguant les voyages professionnels des voyages privés. Les voyageurs d'affaires munis d'une attestation de l'employeur ne devront plus être placés en quarantaine si leur PLF révèle l’absence de comportement à risque. Tous les autres voyageurs devront quant à eux respecter la quarantaine en toutes circonstances. 
    • Tous les non-résidents en provenance d’une zone rouge se rendant en Belgique devront présenter, à partir du 25/12, un résultat récent (48 heures) de test négatif.
      Par ailleurs, le contrôle du remplissage du PLF à l’arrivée en Belgique sera renforcé, tout comme le contrôle du respect de la quarantaine obligatoire.

    3. Pas de shopping récréatif
    Les villes et communes sont invitées à poursuivre sans relâche leurs efforts pour lutter contre les rassemblements non autorisés, le shopping récréatif et le shopping frontalier, et si nécessaire à les intensifier.
    Les courses se font de manière individuelle et durent maximum 30 minutes.

    4. Contrôle renforcé du télétravail obligatoire
    Le contrôle du télétravail sera renforcé, tant dans le secteur privé que public. Les syndicats et les employeurs sont invités à proposer des mesures de renforcement, notamment pour éviter les situations à haut risque.
    Les Comités pour la prévention et la protection au travail veilleront eux aussi au respect des mesures sanitaires et des règles relatives à la distance de sécurité.

    Sourceet plus d'infos

  • En 2020. Covid-19, lockdown : les recherches les plus populaires sur Google

    Capture d’écran 2020-12-14 à 11.02.20.png

    Comme chaque année, Google a dévoilé les recherches les plus populaires effectuées en Belgique en 2020. En d’autres mots : qu’est-ce qui a fait le buzz dans notre pays cette année. Et on peut dire que cette année plus que jamais, les Belges ont fait preuve d’un grand courage et de solidarité pour affronter la pandémie du coronavirus. Sans surprise, ce sont donc les sujets liés à la Covid-19 qui sont fortement présents dans les résultats de recherche. Les termes « Covid-19 » ou encore « lockdown » font ainsi partie du top tout comme « Quels sont les symptômes », le confinement, « comment faire des masques »
     
    Lors des deux confinements, les Belges ont dû trouver de nouvelles occupations et sont probablement devenus de vrais cordons-bleus ! On observe d’ailleurs dans le classement Google une nette augmentation des recherches concernant les recettes de cuisine en tout genre comme faire du pain, de la mousse au chocolat ou encore des pancakes du côté francophone. Du côté néerlandophone, les recettes de brownies, smoothie et mojitos ont également eu la cote.

    Petra De Sutter première belge
    Tout comme la pandémie actuelle, l’année 2020 a été particulièrement marquée par les élections américaines . Joe Biden figure ainsi à la première place du classement des personnalités politiques internationales les plus tendances sur Google et Kamala Harris se retrouve en quatrième position.

    Du côté des personnalités politiques belges, le podium se constitue de trois femmes : Petra de Sutter, vice-première ministre, ministre de la fonction publique et des entreprises publiques et première ministre transgenre au gouvernement belge ; Sophie Wilmès, première Première Ministre femme au gouvernement belge, et Maggie De Block, ancienne ministre de la santé, des affaires sociales et de l’asile et de la migration.
    Enfin, chaque année a son lot de pertes. Les Belges se sont émus des personnalités comme le célèbre joueur de basket Kobe Bryant, notre vedette nationale Annie Cordy ou encore plus récemment Diego Maradona. Espérons qu’en 2021, les mots « vaccin » et « guérison » sont les plus recherchés.
    7 Dimanche
  • Condroz Covid-19. Evolution du virus dans chaque commune au 13 décembre

    Capture d’écran 2020-12-14 à 10.31.48.png

    A partir de la carte interactive par commune Sudpresse,
    voici un tableau des tests positifs
    dans les communes condrusiennes et vallée de la Meuse.
    Les communes sont classées par nombre d'habitants de Tinlot (2.778) à Huy (21.432)
    X= données non relevées
    Situation au 6 décembre.
    Dans la colonne de droite de ce blog, vous trouverez un relevé permanent de la situation à Tinlot,
    mis à jour en fonction de la disponibilité des données. 

  • Condroz. Poste médical de garde les 11, 12 et 13 décembre 2020

    1343585722.jpgPOSTE MEDICAL de GARDE : HaMeLie
    (Haute Meuse Liégeoise)

    Non plus à Tinlot (Scry) mais à Neupré dès le vendredi 12 juin
    (211, Route du Condroz, entre JBC et Trafic)

    Depuis mars 2016, le service de garde de we et jours fériés était organisé à Scry (Tinlot) rue de Dinant.
    Une nouvelle structure regroupe désormais le territoire du Condroz, de Flémalle et de Seraing, soit une population de +/- 120.000 habitants. Ce territoire était la dernière grande zone de la province de Liège et de Wallonie non couverte par un Poste Médical de Garde (PMG) et non subsidiée par l’Inami.
    Ce nouveau PMG, dénommé HaMeLie, (Haute Meuse Liégeoise) est situé à Neupré, route du Condroz 211. Il sera opérationnel le vendredi 12 juin.

    L’organisation pratique ne change pas. 
Le PMG sera ouvert du vendredi 18h au lundi matin 8h et de 18h la veille des jours fériés jusqu’au lendemain des jours fériés à 8h. 
Les patients seront reçus uniquement sur rendez-vous ou pourront bénéficier d’une visite à domicile s’il leur est impossible de se déplacer.
    Pour prendre rendez-vous les patients devront appeler le 1733, le numéro d’appel unique pour la médecine générale.
    En soirée de semaine, du lundi au jeudi, les patients sont toujours invités à appeler leur médecin traitant qui leur renseignera le nom du médecin de garde.

    Entrée sur le côté du bâtiment. Ascenseur extérieur jusqu'au 1er étage

    Cette asbl a pour objectif de pérenniser le service de garde dans nos régions, en offrant un meilleur service à la population et en permettant aux médecins de travailler dans de bonnes conditions de sécurité et d’efficacité.
    1496535967.png

     

    Capture d’écran 2020-03-12 à 10.48.55.png

    Votre poste médical de garde est plus que jamais d'actualité
    Soyez attentif aux mesures Covid:
    masque, distanciation, hygiène des mains, paiement par carte ...

  • Condroz Covid-19. Evolution du virus dans chaque commune au 6 décembre

    Capture d’écran 2020-12-06 à 17.44.04.pngA partir de la carte interactive par commune Sudpresse,
    voici un tableau des tests positifs
    dans les communes condrusiennes et vallée de la Meuse.
    Les communes sont classées par nombre d'habitants de Tinlot (2.778) à Huy (21.432)
    X= données non relevées
    Situation au 6 décembre.
    Dans la colonne de droite de ce blog, vous trouverez un relevé permanent de la situation à Tinlot,
    mis à jour en fonction de la disponibilité des données. 

  • Condroz. Poste médical de garde les 5 et 6 décembre 2020

    1343585722.jpgPOSTE MEDICAL de GARDE : HaMeLie
    (Haute Meuse Liégeoise)

    Non plus à Tinlot (Scry) mais à Neupré dès le vendredi 12 juin
    (211, Route du Condroz, entre JBC et Trafic)

    Depuis mars 2016, le service de garde de we et jours fériés était organisé à Scry (Tinlot) rue de Dinant.
    Une nouvelle structure regroupe désormais le territoire du Condroz, de Flémalle et de Seraing, soit une population de +/- 120.000 habitants. Ce territoire était la dernière grande zone de la province de Liège et de Wallonie non couverte par un Poste Médical de Garde (PMG) et non subsidiée par l’Inami.
    Ce nouveau PMG, dénommé HaMeLie, (Haute Meuse Liégeoise) est situé à Neupré, route du Condroz 211. Il sera opérationnel le vendredi 12 juin.

    L’organisation pratique ne change pas. 
Le PMG sera ouvert du vendredi 18h au lundi matin 8h et de 18h la veille des jours fériés jusqu’au lendemain des jours fériés à 8h. 
Les patients seront reçus uniquement sur rendez-vous ou pourront bénéficier d’une visite à domicile s’il leur est impossible de se déplacer.
    Pour prendre rendez-vous les patients devront appeler le 1733, le numéro d’appel unique pour la médecine générale.
    En soirée de semaine, du lundi au jeudi, les patients sont toujours invités à appeler leur médecin traitant qui leur renseignera le nom du médecin de garde.

    Entrée sur le côté du bâtiment. Ascenseur extérieur jusqu'au 1er étage

    Cette asbl a pour objectif de pérenniser le service de garde dans nos régions, en offrant un meilleur service à la population et en permettant aux médecins de travailler dans de bonnes conditions de sécurité et d’efficacité.
    1496535967.png

     

    Capture d’écran 2020-03-12 à 10.48.55.png

    Votre poste médical de garde est plus que jamais d'actualité
    Soyez attentif aux mesures Covid:
    masque, distanciation, hygiène des mains, paiement par carte ...

    Quand devez-vous vous faire tester? (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Construction de nouveaux parkings du CHU: des explications et appel à la compréhension...

    129463226_10157250963546906_3918978266636943209_n.jpg

     
    Bonjour à tous.
    Des messages divers et variés circulent sur l'organisation du parking en ce début de chantier. Permettez-moi de vous donner une explication sur la complexité de la problématique "parking" au Sart Tilman et vous demander un peu d'indulgence dans vos commentaires.
    Personne ne niera que la construction de parkings est nécessaire (et attendue depuis 40 ans). Les travaux ont débuté, sur deux parkings (P9 et P12). Nous avons libéré le parking principal (P1) pour le personnel et les PMR. Nous avons agrandi le parking de délestage et augmenté la fréquence du CHUttle pour les patients et les visiteurs. Les P7 et P11 (parking gare à marchandise) sont monopolisés par le "COVID-Village", un COVID qui oblige une adaptation constante des disponibilités : en effet, le parking du Blanc Gravier (sur lequel nous avons réservé 200 places) retrouvera un jour des étudiants, le Country-Hall retrouvera un jour une activité culturelle, le COVID-Village pourrait déménager ses tentes ailleurs.
    Ajoutez-y le télétravail, que les mesures COVID génèrent et qui impacte le nombre d'agents à stationner, les personnes qui refusent de prendre le CHUttle par peur de la contamination, voire la vaccination dont on pourrait aussi se voir confier l'organisation.... Là-dessus vient se greffer l'hiver, la nuit qui tombe à 17 h, l'éclairage impacté par les travaux,... la météo...
    Il faut saluer la capacité d'adaptation et le travail de l'équipe mobilité et des vigiles qui assurent le maximum de fluidité possible, de la manutention qui participe à la pose de la signalétique, à l'imprimerie et aux graphistes qui modifient les indications à chaque adaptation, le tout sous le contrôle hebdomadaire du Comité de Direction. Rapport complet est fait tous les lundis et le système est adapté en fonction des critères énoncés ci-dessus et des réalités techniques.

    129259060_10157250801601906_3202880569916554483_n.jpg

    La situation va donc en permanence évoluer et vous serez les premiers informés.
    Merci de votre compréhension.
    Nous avons demandé au personnel de ne pas utiliser les places PMR à l'entrée du P1. Nous cherchons la meilleure formule pour permettre aux PMR de traverser les travaux avec le moins de difficultés possible. Pour eux aussi, il va prochainement y avoir du changement, notamment pour les protéger de la pluie durant la (courte) attente du CHU PMR Express.
    En attendant, en cas de pluie, nous leurs suggérons de rester dans leur voiture jusqu'à l'arrivée de la navette. Le chauffeur est informé : il attendra que les patients le rejoignent avant de démarrer. Nous vous remercions pour votre patience. Les propos désobligeants ne sont pas nécessaires.
    CHU de Liège