Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paroisses annonces

  • Condroz. Paroisses actualités

    Célébrations de 100 personnes en intérieur dès le 9 juin

    safe_image.jpg

    Le Codeco de ce mardi a établi un calendrier de déconfinement progressif avec la réouverture de nombreux secteurs, moyennant certaines conditions notamment en termes de vaccination. Dès le 9 juin, les célébrations en intérieur pourraient reprendre à 100 personnes.
    ... La date du 9 juin est importante dans ce « Plan été » et marquera la réouverture des rassemblements en intérieur.
    Si 80 % du public en « comorbidité » est vacciné et que le seuil de 500 hospitalisations en soins intensifs n’est pas dépassé, les cultes seront autorisés à accueillir 100 personnes en intérieur durant l’office. Ce sera également le cas lors de la célébration des mariages et enterrements. En extérieur, 200 personnes seront autorisées.
    Dès le 25 juin, les activités et camps pour la jeunesse, dont les retraites, seront acceptés avec un maximum de 100 personnes (intérieur comme extérieur) et des possibilités de nuitées.
    Au 1er juillet, à condition que 60 % de l’ensemble de la population ait reçu une première dose, et que le maximum de 500 patients en soins intensifs ne soit pas franchi, 200 personnes à l’intérieur et 400 personnes à l’extérieur seront autorisées pour les célébrations des offices, des mariages et enterrements.
    Enfin moyennant un taux de vaccination de 70 % en seconde dose des plus de 18 ans et moins de 500 personnes en soins intensifs, le 1er septembre marquera la fin de toutes les restrictions concernant les cultes, mariages et enterrements. Cette fois, il s’agira d’une obligation de réouverture et non plus d’une valeur indicative.
    SP. Cathobel

     Condroz. Fête de l'Ascension

    Capture d’écran 2021-05-12 à 18.09.08.png

    Prieuré de Scry, conférence-débat lundi 17 mai

    Capture d’écran 2021-05-12 à 18.09.42.png

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces
  • Condroz. Paroisses actualités

    Célébrations religieuses: 50 personnes à l’extérieur dès le 8 mai

    messe_en_plein_air.jpg

    Le 29 avril 2021, le Gouvernement fédéral belge a donné son accord aux cultes pour des célébrations à l’extérieur, avec 50 personnes maximum, dès le samedi 8 mai. A l’intérieur des églises, la norme de 15 personnes restera d’application, sauf pour les funérailles auxquelles peuvent assister 50 personnes.

    Depuis l’automne dernier, les célébrations liturgiques ne peuvent plus se tenir qu’en présence de 15 fidèles, en raison de la « deuxième vague » de Covid-19 apparue dans notre pays et des mesures de re-confinement qui s'en sont suivies...

    A plusieurs reprises, des catholiques, tout comme des croyants d’autres cultes, ont interpellé les autorités politiques à ce sujet, sans succès. Quant aux évêques de Belgique, ils ont plusieurs fois demandé au instances fédérales belges, et en particulier au ministre de la Justice Vincent van Quickenborne (Open-VLD), d’assouplir cette règle de 15 personnes en fonction de la taille du lieu de culte occupé...

    Comme les évêques l’ont annoncé, un changement interviendra à compter du samedi 8 mai. Les célébrations pourront avoir lieu à l’extérieur à partir de cette date, avec 50 personnes maximum.

    « Les Evêques encouragent les responsables locaux à user autant que possible de cette opportunité« , indique leur communique. « Les lieux extérieurs de pèlerinage, de sanctuaires, le jardin d’un monastère ou d’un presbytère sont particulièrement adaptés à la liturgie« , précisent les évêques...

    Les évêques belges n’entendent cependant pas en rester là. Ils se disent « convaincus que l’on peut aussi faire davantage à l’intérieur« . Ils demandent par conséquent au Gouvernement fédéral, et en  accord avec tous les cultes reconnus, de « rétablir la norme relative dans les lieux de culte. Elle permettrait à une centaine de croyants de participer aux célébrations dans la plupart des églises. « Cette norme relative », ajoutent-ils, est en effet « moins restrictive pour le vécu de la foi » et permet « une protection optimale de la santé publique« ...

    D'après C.H. , d’après SIPI – Service de presse de la Conférence des Evêques de Belgique. Cathobel.

     

    Capture d’écran 2021-05-06 à 13.10.57.png

    Paroisses des communes d’Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot

    Célébrations patriotiques
    - Le samedi 8 mai à 10h30 à l’église d’Ocquier : célébr. patriotique (15 pers. max. – inscriptions nécessaires).

    Fête de l’Ascension (jeudi 13 mai) 15 pers. max./célébration – inscriptions nécessaires
    18h00 (merc.) : Tinlot et Clavier-Village 09h00 (jeudi) : Tavier
    10h30 (jeudi) : Nandrin et Ouffet

    Recevront le sacrement du baptême
    Le samedi 8 mai à 14h à l’église de Vien : Bastien PHILIPPE.
    Le dimanche 9 mai à 14h à l’église de Vien : Lucien LAZZARRI.
    Le samedi 15 mai à 14h à l’église de Villers-le-Temple : Manon MERTENS. Le dimanche 23 mai à 14h à l’église de Bois : Alix OLIVIER.

    Du 15 mars au 20 avril ont été célébrées les funérailles de :
    ➢ Mme Juliette GREGOIRE, veuve de Mr Louis Maurice WILEM, de Tavier (Xhos). ➢ Mr Jean MARCHAL, époux de Mme Lucie HAZEE, d’Ocquier.
    ➢ Mr Albert LUYCKX, époux de Mme Viviane TALBOT, d’Anthisnes.
    ➢ Mme Francine SOUFNANGUEL, épouse de Mr Christian STRUVAY, de Petit Avins. ➢ Mr René PETIT, époux de Mme Liliane RICHELANDET, d’Ouffet. ➢ Mr Pol CORNET, époux de Mme Annie BONHIVERS, d’Ouffet.
    ➢ Mme Charlotte MAGIS, épouse de Mr François PETIT, de Bois-Borsu.
    ➢ Mr José MEURA, veuf de Mme Marie-France COMPERE, de Huy.
    ➢ Mme Marcelle ROMEDENNE, veuve de Mr Jean DARDENNE, de Tinlot.
    ➢ Mme Adèle FRIPPIAT, veuve de Mr Jules WAUTELET, d’Ouffet.
    ➢ Mr Daniel GOFFIN, époux de Mme Marie-Françoise CHARLIER, de Vinalmont. ➢ Mme Rita PANNUS de Hotton.
    ➢ Mme Martine BEAUJEAN, veuve de Mr Marcel LACROIX, de Villers-le-Temple. ➢ Mr Jules SIMON, célibataire, de Hody.
    ➢ Mme Jeanne PIROTTE, célibataire, d’Ocquier.
    ➢ Mr Charles DAXHELET, époux de Mme Yvette DAUMERIE, de Baillonville.

     

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces
  • Condroz. Paroisses actualités

    Report des célébrations des communions

    Communions-Anthisnes-2019.jpg

    La situation sanitaire nous demande de reporter les célébrations des communions prévues au mois de mai, (en juin pour les premières communions, en octobre pour les professions de foi).
    Il est probable que les célébrations de premières communions du mois de juin soient dédoublées (9h30 et 11h à la place de 10h30) pour permettre aux familles de se réunir à l’église en plus grand nombre.

    Premières communions
    Anthisnes: le dimanche 6 juin 2021 (à la place du 2 mai) à l’église d’Anthisnes.
    Tinlot: le dimanche 6 juin 2021 (à la place du 9 mai) à l’église de Nandrin.
    Nandrin: le dimanche 13 juin 2021 (à la place du 13 mai) à l’église de Nandrin.
    Ouffet: le dimanche 20 juin 2021 (à la place du 13 mai) à l’église d’Ouffet.
    Clavier: le dimanche 27 juin 2021 (à la place du 23 mai) à l’église de Clavier-Station.

    Professions de foi
    Nandrin-Tinlot : le dimanche 3 octobre 2021 (à la place du 6 juin) à l’église de Nandrin.
    Clavier : le dimanche 10 octobre 2021 (à la place du 9 mai) à l’église d’Ocquier.
    Anthisnes-Ouffet : le dimanche 17 octobre 2021 (à la place du 16 mai) à l’église d’Ouffet.

    Sous réserves (dates à confirmer en fonction de l’évolution de la pandémie).

    Source Cathocondroz

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces
  • Condroz. Paroisses actualités. Une bouffée d’oxygène pour les célébrations ?

    Le comité de concertation de ce mercredi 14 avril était attendu de pied ferme par plusieurs secteurs qui espéraient des assouplissements notables. Pour les cultes, l’espoir de célébrations élargies à plus de 15 personnes subsistait.

    C’est une nouvelle désillusion pour les représentants de cultes et les nombreux pratiquants qui réclament depuis plusieurs mois une jauge plus large pour la participation aux célébrations. Les évêques de Belgique avaient notamment formulé à plusieurs reprises le souhait que cette jauge tienne compte de la superficie des églises. A l’issue du comité de concertation de ce jour, force est de constater que ces demandes n’ont pas été entendues par nos autorités, qui n’ont d’ailleurs pas jugé nécessaire d’évoquer les cultes dans leur communication.
    50 personnes en extérieur
    Si plusieurs secteurs peuvent se réjouir d’une reprise partielle ou sous conditions de leurs activités, la seule éclaircie pour les pratiquants réside dans la possible mise en application du plan Plein air à partir du 8 mai. Au même titre que pour les événements, les représentations culturelles, les buffets ou les réceptions, les célébrations en extérieur pourraient à partir de cette date accueillir jusque 50 personnes. Cet assouplissement est à accueillir au conditionnel puisque la règle ne sera d’application que si deux conditions sont remplies d’ici le 8 mai: une situation normalisée dans les soins intensifs et un seuil de 70% de vaccination pour les plus de 65 ans.
    Objectif juin
    Avant de revoir plus de 15 personnes dans une église en Belgique (exception faite des funérailles), il faudra patienter jusqu’en juin. Si l’évolution des chiffres est favorable et si la vaccination avance selon les prévisions, une nouvelle étape du déconfinement sera mise en œuvre avec un plan « intérieur » qui inclut notamment les salles de spectacles, de sport, … et les lieux de culte.
    MV. A lire sur Cathobel

     Condroz. Rappel
    Le lundi 26 avril à 20h Conférence-débat par Frédéric ROTTIER:
    "Panser notre société après la pandémie".

    894309_201401291615221709520-1.jpg

    Une fabrique d’église au lieu de six
    A Villers-le-Bouillet. Christophe Collignon, le ministre des Pouvoirs locaux, a signé l’arrêté de fusion de la fabrique d’église de Dreye avec celle de Warnant qui englobait déjà depuis quelques années celles de Vaux, Fize, Villers, Vieux-Waleffe.

    Gestion facilitée
    Voilà qui va faciliter bien des choses dans la gestion future des avoirs des paroisses réunis sous une fabrique d’église. «On ne peut pas dire qu’on va faire des économies, car les bâtiments demanderont toujours les mêmes entretiens. Mais, ce sera plus simple à gérer avec un seul budget et une seule intervention communale. On a ainsi demandé un plan triennal des travaux pour mieux la lisser.»  ... Article complet à lire dans l'Avenir 

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces
  • Condroz. Paroisses actualités

    Double fête des cloches à Liège !

    Comme chaque année, la fête de Pâques est la fête des cloches, mais cette fois, ce sera aussi l’occasion de fêter un anniversaire important. Du dimanche 4 au mercredi 7 avril, tous les carillonneurs belges célèbrent le 300e anniversaire de leur « Bach » du carillon, Matthias Vanden Gheyn, né à Tirlemont le 7 avril 1721

    Manifestations autour du tricentenaire de Mathias Vanden Gheyn

    • Dimanche 4 avril à Liège

    12h30 : concert de carillon par Koen Van Assche à la cathédrale Saint-Paul de Liège
    Lieu d’écoute : Place Saint-Paul et place Cathédrale
    15h : concert de carillon par Koen Van Assche à la collégiale Saint-Barthélemy de Liège
    Lieu d’écoute : Place Saint-Barthélemy

    10h30 : Gauthier Bernard jouera sur le carillon de la collégiale de Huy qui comporte également plusieurs cloches de la dynastie des fondeurs Vanden Gheyn.

    • Mercredi 7 avril à Liège

    12h30 : Gauthier Bernard jouera sur le carillon de la cathédrale Saint-Paul de Liège.

    • Mercredi 7 avril à Louvain

    Louvain est la ville de Matthias Vande Gheyn, cinq concerts d’anniversaire avec musique de Matthias Vanden Gheyn sur les cinq carillons de la ville y sont prévus.

    11h : Eglise Sint-Geertrui (carilloneur : Marc Van Eyck)
    13h : Tour de la Bibliothèque universitaire (carillonneur : Luc Rombouts)
    15h : Tour de l’église Saint-Pierre (carillonneur : Eddy Mariën)
    17h : Abbaye du Parc du Carillon de la Paix (carillonneur : Luc Rombouts)
    19h : Église Saint-Jean-Baptiste du Grand Béguinage (carillonneur : Luc Rombouts)

    L’écoute peut avoir lieu à proximité de n’importe quel bâtiment.
    Les programmes sont disponibles sur www.campanaelovanienses.be ou www.vdg300.be.

    • Jeudi 8 avril de 10 à 12h: formation carillon en vidéo conférence pour les carillonneurs des académies de musique et de l’IMEP à Namur.

    Article du Diocèse de Liège (Cathobel)

    Condroz. Horaire des célébrations du week-end de Pâques
    15 pers. max/célébration – inscriptions nécessaires (sauf pour les chemins de croix)

    Semaine-Sainte2.jpg

    Vendredi Saint: chemin de croix (2 avril)
    – 15h00 : Fraiture
    – 15h00 : Nandrin
    – 15h00 : Ochain
    – 15h00 : Ocquier
    – 15h00 : Ouffet
    – 15h00 : Ramelot
    – 15h00 : Saint-Séverin
    – 15h00 : Tinlot
    – 15h00 : Villers-le-Temple
    – 15h00 : Xhos

    Vendredi Saint : célébration de la Passion (2 avril)
    – 19h00 : Les Avins
    – 19h00 : Seny
    – 19h00 : Tavier

    Samedi Saint : veillée pascale (3 avril)
    – 20h30 : Ocquier
    – 20h30 : Ouffet
    – 20h30 : Saint-Séverin

    Jour de Pâques: Résurrection du Seigneur (4 avril)
    – 09h00 : Warzée
    – 09h30 : Borsu
    – 10h30 : Anthisnes
    – 10h30 : Nandrin
    – 11h00 : Fraiture, messe à l’extérieur (à côté de l’église) si le temps le permet (50 pers. max. au lieu de 15).
    Si la messe se déroule à l’extérieur, les inscriptions ne sont pas nécessaires.

    Capture d’écran 2021-04-01 à 18.29.35.png

    Capture d’écran 2021-04-01 à 18.29.12.png

    Capture d’écran 2021-04-01 à 18.33.48.png

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces
  • Condroz. Paroisses actualités

    Nouvelles mesures proches du confinement : et les célébrations?

    lockdown-CC-Pixabay-1024x682.jpg

    Le comité de concertation vient de publier par voie d’arrêté ministériel les nouvelles mesures en vigueur à partir de ce samedi 27 mars. Et les cultes?
    « Le premier ministre n’a pas évoqué les cultes », relève Tommy Scholtes. Ce qui fait qu’il reste possible de célébrer des messes avec 15 personnes à l’intérieur. « Il est regrettable que les cultes soient une fois de plus oubliés » – tandis que les grands magasins peuvent toujours accueillir jusqu’à 50 personnes si leur surface le permet – « mais le pire n’est pas arrivé » relève l’abbé Scholtes. « Habituellement je dis qu’on regrette de ne pas entendre parler des cultes. Ici, le silence est sans doute lié au fait que c’est une période importante tant pour les juifs, que les chrétiens et les musulmans. »

    La Semaine sainte devant la télévision?
    Tommy Scholtes rappelle que chaque prêtre organise les célébrations comme il le peut, en concertation avec son doyen et son évêque. Dans certaines églises, les messes n’ont pas repris car le tri des fidèles autorisés et les réservations sont difficiles à organiser. Pour préparer Pâques, les prêtres comptent aussi sur les laïcs pour les aider et arriver à faire des célébrations soignées.
    Mais il est évident que les chrétiens devront pour la plupart vivre tous ces moments grâce à l’audiovisuel. Normalement la RTBF retransmettra le chemin du croix du pape, le vendredi soir...
    A l’autre bout de la Wallonie, le doyen d’Arlon – Pascal Roger – prépare la messe de Pâques en « drive in » sur le parking  de la Maison de la Culture (tout un symbole!). Il y a deux semaines, il rêvait encore de pouvoir annuler cette formule et d’accueillir plus de monde dans sa très grande église. Maintenant il sait que son initiative répondra encore une fois à un besoin puisque, à Noël, plus de 400 personnes avaient pu assister, de leur voiture, à la célébration.
    Dans la mesure des moyens, l’idée est donc bel et bien de répondre au maximum aux attentes des gens qui désirent célébrer Pâques...
    Article complet à lire sur Cahobel

    Horaire des célébrations de la Semaine Sainte et de Pâques
    15 pers. max/célébration – inscriptions nécessaires (sauf pour les chemins de croix)

    Semaine-Sainte2.jpg

    Dimanche des Rameaux et de la Passion (27 et 28 mars)
    – 18h00 (sam.) : Clavier-Village
    – 18h00 (sam.) : Seny
    – 18h00 (sam.) : Vien
    – 09h00 : Ramelot
    – 09h30 : Ouffet (église)
    – 10h30 : Terwagne
    – 11h00 : Hody
    – 11h00 : Villers-le-Temple
    Des rameaux de buis bénis seront à votre disposition dans les églises ouvertes.

    Jeudi Saint : mémoire de la Cène du Seigneur (1er avril)
    – 19h00 : Clavier-Station
    – 19h00 : Tinlot
    – 19h00 : Warzée

    Vendredi Saint: chemin de croix (2 avril)
    – 15h00 : Fraiture
    – 15h00 : Nandrin
    – 15h00 : Ochain
    – 15h00 : Ocquier
    – 15h00 : Ouffet
    – 15h00 : Ramelot
    – 15h00 : Saint-Séverin
    – 15h00 : Tinlot
    – 15h00 : Villers-le-Temple
    – 15h00 : Xhos

    Vendredi Saint : célébration de la Passion (2 avril)
    – 19h00 : Les Avins
    – 19h00 : Seny
    – 19h00 : Tavier

    Samedi Saint : veillée pascale (3 avril)
    – 20h30 : Ocquier
    – 20h30 : Ouffet
    – 20h30 : Saint-Séverin

    Jour de Pâques: Résurrection du Seigneur (4 avril)
    – 09h00 : Warzée
    – 09h30 : Borsu
    – 10h30 : Anthisnes
    – 10h30 : Nandrin
    – 11h00 : Fraiture

    Surveillez votre boîte aux lettres
    Trimestriellement, l’Unité pastorale du Condroz en partenariat avec les Médias Catholiques belges et Bayard Service Régie diffuse dans toutes les boites aux lettres de nos cinq communes (Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot) une brochure de 8 pages couleurs.
    Le nouveau Condr’aujourd’hui (mars 2021) est arrivé. Vous le recevrez prochainement dans votre boîte aux lettres!

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces
  • Condroz. Paroisses actualités

    Union homosexuelle : discerner, accompagner et intégrer

    Cette semaine, les évêques belges ont pris connaissance du ‘responsum’ du 15 mars 2021 par lequel la Congrégation pour la Doctrine de la Foi rappelle que la bénédiction des couples de ‘personnes de même sexe’ n’est pas permise. Le premier à réagir, en son nom personnel, fut Mgr Bonny, évêque du diocèse d’Anvers.

    Le responsum (la réponse) donné par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi au « dubium » (autrement dit: une question) soulevé par des pasteurs et des fidèles sur la licéité de la bénédiction de couples homosexuels ne manquera pas de susciter le débat. Mgr Johan Bonny a de suite publié ce mardi une carte blanche dans le quotidien néerlandophone De Standaard. Il voulait avant tout exprimer sa compassion avec les couples homosexuels croyants et leur entourage. Ce mercredi, la Conférence des Evêques de Belgique a relayé son propos: « Ils [les évêques] ont conscience que ceci est ressenti de manière particulièrement douloureuse par de nombreux couples homosexuels croyants et leur famille, leurs parents et grands-parents, leurs proches et leurs amis. »

    D’autant plus que, relève le communiqué des évêques, « depuis de nombreuses années, l’Église catholique de notre pays, à tous ses niveaux (évêques, prêtres et collaborateurs pastoraux, théologiens, scientifiques, politiciens et travailleurs sociaux), œuvre avec d’autres acteurs sociaux, à un climat de respect, de reconnaissance et d’intégration. Nombre d’entre eux [NDLR: de couples homosexuels] sont de plus engagés au niveau ecclésial ou dans des institutions chrétiennes. »

    « Leur douleur pour l’Église est la mienne aujourd’hui »
    Déconsidérée, la place des homosexuels dans l’Eglise? Mgr Bonny dit ressentir « une incompréhension intellectuelle et morale ». Lui qui, en octobre 2015, a participé au synode sur le mariage et la famille, en représentant les évêques belges, relève: « il manque au présent responsum le souci pastoral, le fondement scientifique, la nuance théologique et le soin éthique qui étaient présents chez les pères synodaux qui ont approuvé les conclusions finales à l’époque. »  Il rappelle ainsi que « ce n’était clairement pas la dynamique du synode. Il a été question à plusieurs reprises de rituels et de gestes appropriés pour inclure les couples homosexuels, même dans le domaine liturgique. » Ici, le responsum de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi donne aux homosexuels « le sentiment de ne pas avoir été traités équitablement et honnêtement par l’Église » note Mgr Donny qui annonce que « les réactions sont déjà là »...

    Lire la suite sur Cathobel

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces
  • Condroz. Paroisses actualités

    Cultes: De 15 à 50 personnes pour les funérailles

    funeral-5027631-CC0-Pixabay-768x730.jpg

    L’augmentation du nombre de fidèles de 15 à 50 personnes était particulièrement demandée par les familles éprouvées par la douleur d’un deuil.
    Qu’en est-il pour les autres assouplissements demandés ? Rappelons que les chefs de culte ont adressé une demande au ministre des cultes pour que chaque office religieux puisse accueillir selon une jauge proportionnelle à la superficie de l’édifice.
    Depuis le 8 mars, les funérailles peuvent rassembler jusqu’à 50 personnes. C’est une avancée réconfortante pour certains. Cela reste insuffisant pour ceux qui attendent un assouplissement raisonnable pour toutes les célébrations...
    Les premières mesures annoncées pour ce mois de mars concernent les activités de plein air : depuis ce 8 mars, dix personnes peuvent se rassembler à l’extérieur. À partir du 1er avril, l’assouplissement devrait se poursuivre (si la situation de la pandémie le permet) pour les activités de plein air : le Premier ministre annonce une jauge de 50 personnes maximum pour un culte, un spectacle ou un évènement à l’extérieur.

    .... « Va-t-on demander aux parlementaires de tenir leurs séances dans la rue pour montrer l’exemple ? » En maintenant cette limite stricte des 15 fidèles par culte (à l’exception des funérailles), quelle que soit la taille de l’édifice, on craint que les laïcs les plus motivés ne baissent les bras...

    D’autres prêtres s’inquiètent de devoir préparer les célébrations de la Semaine sainte. Au choix, ces célébrations devront, début avril, se dérouler soit en plein air (avec cinquante fidèles donc), soit avec une assemblée limitée comme actuellement à quinze adultes sans compter le célébrant. "La voix des centaines de milliers de personnes qui veulent pratiquer leur religion ne semble pas entendue" , tonne le père Marc Leroy...
    Extraits de l'article à lire dans Cathobel

    Capture d’écran 2021-03-11 à 15.52.43.png
    Téléchargez ici les brèves de mars
    Capture d’écran 2021-03-11 à 15.52.35.png

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces
  • Condroz. Paroisses actualités

    Le rôle précieux et ingrat des fabriques d’église

    vue-haute.jpg
    Collégiale Sainte-Waudru Mons
    Dégâts à la Collégiale Sainte-Waudru à Mons: article RTBF

    Suite à l’affaire de la Collégiale Sainte-Waudru de Mons où un ouvrier du lieu a maladroitement «  restauré » des oeuvres d’art, il y a de l’émoi dans tous les sens. Comment réagir?

    1. Si l’Eglise de Belgique a créé pour la partie francophone du Royaume, le CIPAR (Centre Interdiocésain du Patrimoine et des Arts Religieux: https://cipar.be), c’est justement pour conseiller les fabriques d’église en matière de patrimoine. Dans les diocèses, le CIPAR est relayé par une Commission d’art sacré (à Liège: commission.artsacre@evechedeliege.be).  Il est dommage que la fabrique d’église en question n’ait pas songé à se faire conseiller par cet organe, qui a une grande expertise.

    2. La ville de Mons a communiqué de manière surprenante, en signalant qu’elle n’était pas propriétaire de la Collégiale, mais que c’était la fabrique d’église. Ceci est incompréhensible. Pour rappel: à la Révolution française, toutes les églises ont été nationalisées. La propriété des bâtiments sacrés est ainsi passée aux communes. Lors du concordat avec le Pape, Napoléon n’a rien rendu, mais il a affecté les églises au culte. Sauf exception à prouver, toutes les églises construites avant 1804 sont donc propriété communale. Pour les églises construites après cette date, tout dépend: si elles sont construites sur un terrain communal, elles sont communales; si elles sont construites sur un terrain fabricien, elles sont fabriciennes. Pourquoi les communes n’aiment-elles pas trop reconnaître cet état de fait? Pour moins devoir s’en sentir responsables. Les communes ont souvent des budgets pour plein de choses, mais moins pour entretenir les églises, si prestigieuses soient-elles…

    3. Une fabrique d’église n’est pas un « organe d’Eglise ». Il s’agit d’un établissement public, créé par la loi et sous tutelle publique (de l’évêché aussi, mais également des communes et des services du gouverneur). Cet établissement public a la responsabilité des lieux de cultes, quel qu’en soit le propriétaire. Outre le curé, le bourgmestre ou l’échevin du culte est membre de droit de toute fabrique d’église. La commune a donc « un oeil » dans tout ce que fait une fabrique. Si elle n’use pas de ce droit de regard prévu par la loi (certains échevins du culte interviennent trop peu/pas du tout dans la vie des fabriques), elle n’en porte donc pas moins une part de responsabilité dans des décisions inadéquates qui seraient prises par le Conseil de fabrique.

    4. Le bon peuple aime à croire à la richesse des évêchés « qui possèdent toutes ces églises ». Mais non : que le propriétaire soit la commune ou la fabrique, ces bâtiments appartiennent au domaine public et non aux diocèses. Les fabriciens sont donc des bénévoles qui gèrent gratuitement des biens publics. Ce sont rarement des professionnels et les responsabilités que l’on fait peser sur leurs épaules sont écrasantes. Ce n’est pas un blanc-seing pour accepter le n’importe quoi, mais cela mérite respect et encouragement.
    Si demain les communes doivent remplacer les fabriciens par des fonctionnaires payés par elles, leur budget s’en ressentirait bien plus lourdement. Voilà pourquoi, je tiens à redire toute ma gratitude à tous ces fabriciens et fabriciennes, qui ont un rôle ingrat et tellement précieux au service de toute la collectivité. Car, c’est une autre vérité trop oubliée: si elles sont affectées au culte catholique, les églises n’appartiennent pas aux Catholiques. Elles sont ouvertes à toute la population. Toute personne, quelle que soit sa conviction, y est bienvenue dans sa quête de silence, d’intériorité, de beauté… de Mystère.   
    Blog de l'Abbé Éric de Beukelaer (Vicaire Général Liège)

    happiness-270461-768x514.jpgRappel des dates prévues pour les premières communions et les professions de foi en 2021

    Célébrations des premières communions
    – Dimanche 2 mai à 10h30 à l’église d’Anthisnes.
    – Dimanche 9 mai à 10h30 à l’église de Fraiture.
    – Jeudi 13 mai à 10h30 à l’église de Nandrin.
    – Jeudi 13 mai à 10h30 à l’église d’Ouffet.
    – Dimanche 23 mai à l’église de Clavier-Station.

    Célébrations des professions de foi
    – Dimanche 9 mai à 10h30 à l’église d’Ocquier.
    – Dimanche 16 mai à 10h30 à l’église d’Ouffet.
    – Dimanche 6 juin à 10h30 à l’église de Nandrin.

    Nouvelles conférences au prieuré Saint Martin (Scry)

    prieure.jpg

    Le Prieuré Saint Martin de Scry, qui se veut confiant en l’avenir, lance l’invitation pour quatre conférences, les 8 et 29 mars, 26 avril et 17 mai 2021. Si la situation sanitaire en vigueur le permet, les conférences auront lieu en présentiel ou si non, sous une autre forme. « Il est important d’avoir des projets, de rester positifs et confiants en l’avenir.« , rappelle l’équipe du prieuré.

    • Lundi 8 Mars 2021 à 20h*:
      Josiane Wolff parlera de La Franc-maçonnerie
    • Lundi 29 Mars 2021 à 16h30:
      Jean-Yves Buron présentera « Le monde est moche, la vie est belle » (un roman déjà présenté dans nos colonnes)
    • Lundi 26 Avril 2021 à 20h*:
      avec Frédéric Rottier, directeur du Centre Avec, interviendra sur le thème: Panser notre société après la pandémie
    • Lundi 17 Mai 2021 à 20h*:
      Guillaume Lohest abordera Entre démocratie et populisme: une époque troublée

    Tous les renseignements sur le site www.prieure-st-martin.be
    Inscriptions indispensables : Françoise : 0475/961501, Myriam : 0479/665405
    * à 19 h si prolongation du couvre-feu ou autre formule.
    PAF libre
    Source Cathobel

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces
  • Condroz. Paroisses annonces

    Wolff J La Francmaçonnerie 8-3-21.jpg

    Comme tout le monde, nous souhaitons vivement pouvoir reprendre nos activités car nous pensons qu’il est important d’avoir des projets, de rester positifs et confiants en l’avenir. Voici les invitations à nos  conférences des 8 et 29 mars 2021, en présentiel si la situation sanitaire en vigueur nous le permet ou sinon, sous une autre forme.
    Bien fraternellement.
    Visitez le site du Prieuré St Martin de Scry:.prieure-st-martin.be

    Capture d’écran 2021-02-19 à 10.46.13.png

    Entraide & Fraternité. 60e campagne de Carême de partage
    Ensemble, malgré tout

    60 ans de solidarité, de mobilisation et d’engagement

    La crise sanitaire que nous traversons en Belgique depuis maintenant plus d’un an et dans le reste du monde est une crise sans précédent qui appelle des mesures exceptionnelles. Au sein d’Entraide et Fraternité, nous avons décidé - comme l’an passé - de vous proposer de vivre la campagne du Carême de partage en ligne et de manière digitale. Plus que tout, nous souhaitons garder le lien avec vous et continuer de faire vivre ce moment de foi et de solidarité, particulièrement important.

    Cette année, Entraide et Fraternité marque les 60 ans de sa première campagne de Carême de partage, cette toute première campagne qui a vu le jour en 1961 pour répondre à une terrible famine dans la province du Kasaï, au Congo. Aujourd’hui, la faim tue toujours en République démocratique du Congo et les Congolais ont besoin d’un soutien plus que jamais renouvelé à leurs côtés.

    Depuis l’arrivée de la Covid-19, les paysans et paysannes congolais affrontent une crise dans la crise, celle de la faim. Et les effets sont inquiétants : la pandémie pourrait précipiter des millions de personnes dans une situation d’insécurité alimentaire grave. Perte de production, commerce qui fonctionne au ralenti, chute des prix des produits exportés : la crise sanitaire du coronavirus a engendré une situation d’insécurité alimentaire partout dans le monde et la RD Congo n’est pas épargnée. Les petits paysans du Sud sont particulièrement fragilisés. Le continent africain, malgré sa capacité à rebondir, en souffre également. En RD Congo, Entraide et Fraternité a pour mission de renforcer la sécurité alimentaire de milliers de personnes en valorisant l’agriculture familiale, mais la situation est très inquiétante. Seule l’agroécologie semble promettre un avenir meilleur.

    Malheureusement, tout comme l’année passée, nos partenaires et témoins du Sud ne pourront être présents à nos côtés. Ils le seront par le cœur, par la foi et parfois virtuellement lors de certains de nos événements. Nous vous donnons donc rendez-vous en ligne. Car, si nous devons rester chez nous pour nous protéger et lutter ensemble contre le coronavirus, nous n’en sommes pas moins mobilisés et nos équipes restent à votre disposition pour vous accompagner dans les prochaines semaines.

    Encore plus qu’à l’accoutumée, notre engagement au service de la solidarité internationale s’impose aujourd’hui comme une nécessité absolue. Nous avons besoin de vous pour donner à nos partenaires les moyens d’agir en faveur des plus vulnérables. En ce temps de Carême, rien ne doit arrêter la solidarité. Nous vous remercions d’être à nos côtés. Lire la suite

    Dette : vivre ou rembourser, il faut choisir !

    Capture d’écran 2021-02-19 à 10.40.19.png

    Capture d’écran 2021-02-19 à 10.49.28.png

    Téléchargez ici le dépliant

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces
  • Mardi 16 fév, c'est le "mardi gras”, suivi du mercredi des cendres

    Capture d’écran 2021-02-15 à 14.55.13.png
    Si on vivait le carnaval autrement cette année ?

    Les carnavals, grands feux, cavalcades ou cortèges sont annulés cette année ? Qu’à cela ne tienne ! La fête fait partie de l’ADN des Wallons.
    En attendant la prochaine occasion de le prouver, nous vous proposons de vivre nos plus beaux folklores autrement et de les envisager sous un angle méconnu.

    Mardi gras est une période festive qui marque la fin de la "semaine des sept jours gras".
    Cette période, pendant laquelle on festoie, précède le mercredi des Cendres marquant le début du Carême.
    Les "Sept jours gras" se terminent en apothéose par le "mardi gras" et sont l'occasion d'un défoulement collectif. L'esprit de jeûne et d'abstinence qui s'annonce est momentanément mis entre parenthèses : place au carnaval !

    La date de Mardi gras est mobile car elle est associée à la date de Pâques (donc le premier dimanche qui suit la pleine lune et l'équinoxe, toujours entre le 22 mars et le 25 avril), c'est ainsi que le Mardi Gras est toujours fixé entre le 3 février et le 9 mars, soit juste avant la période de Carême, c'est-à-dire 41 jours + 6 dimanches, soit finalement 47 jours avant Pâques. (D'après Wikipédia)

    Capture d’écran 2021-02-15 à 18.18.02.png
    "Pour ne pas être mangé des mouches"

    Ancestralement, en région Liégeoise, il est de coutume de manger une potée au chou frisé le jour du mardi gras " po n'nin èsse magnî dès mohétes"  "pour ne pas être mangé des mouches"
    Une Box potée du mardi gras avec des saucisses et des lardons de la ferme de la Waide, du chou frisé, des oignons et des pommes de terre du Jardin d'Antan.  Point Ferme, du producteur au consommateur.

     

    2088700614.jpg17 février 2021, mercredi des cendres
    Origine des Cendres
    Le mercredi des Cendres est le jour qui marque l'entrée en Carême.
    La date est variable, chaque année les cendres ont lieu 46 jours avant Pâques. Ce jour est l'occasion d'une messe où le prêtre trace une croix avec de la cendre sur le front des fidèles en prononçant un verset de la genèse « C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu'à ce que tu retournes dans la terre, d'où tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière. »

    La cendre dont on se sert pour tracer la croix est la cendre issue de la combustion des rameaux bénis l'année précédente.
    L'utilisation de ces cendres est une évocation symbolique de la mort, et le verset récité doit inciter le croyant à l'humilité et à la piété.

    Le carême commence donc par un rappel solennel de la condition humaine et s'achève avec les Pâques par une célébration de la vie, celle de la résurrection du Christ.
    Traditions de pénitence
    Entre le 11e et le 14e siècle, les pratiques actuelles ont été établies et le jour des Cendres tel qu'on le connait s'est répandu dans l'Église d'Occident. Auparavant, le mercredi des Cendres était drapé d'un autre rôle, il était un jour de pénitence.
    Vers 300, le jour des Cendres est adopté localement par certaines Églises qui l'intègrent au rite d'excommunication temporaire ou de renvoi des pécheurs publics, une pénitence imposée aux personnes coupables de péchés capitaux.
    Dès le 4e siècle, ce jour marque à Rome le début de la pénitence canonique accomplie publiquement, jusqu'à l'absolution du jeudi saint.

    Au 7e siècle, un rite public de pénitence est pratiqué durant lequel les pénitents se présentent aux prêtres, et confessent leurs fautes. (Source Icalendrier)


    cropped-logo-up-1.jpg
    Condroz, paroisses
    Changements et inscriptions pour la célébration des cendres
    Ce mercredi, nous entrerons en Carême. Les années précédentes, une seule célébration rassemblait l’Unité pastorale à l’église de Seny.
    Cette année, 6 célébrations sont proposées, chacune limitée à 15 personnes (enfants non compris): à 17h30 à l'église d'Ouffet, de Villers-le-Temple et de Terwagne; à 19h, à l'église d'Anthisnes, de Clavier-Station et de Seny.
    Si nécessaire (au cas où les 6 célébrations du mercredi soir seraient complètes), le rite des cendres sera également proposé lors des deux eucharisties du jeudi matin à Saint Séverin (9h) et à Anthisnes (8h30).

    Pour le mercredi des cendres comme pour les eucharisties dominicales, il est nécessaire de s’inscrire en téléphonant au secrétariat de l’Unité pastorale à Scry. Nous savons que c’est contraignant, nous savons que ce n’est pas dans nos habitudes mais jouons le jeu, le temps qu’il faudra. Inscrivons-nous !
    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces, Société
  • Condroz. L'actualité paroissiale (11 février)

    L'actualité religieuse

    imposition-des-cendres.png

    Préparer le mercredi des cendres (17 février)

    Malgré le contexte sanitaire, les évêques souhaitent voir fleurir le plus de célébrations possibles afin que l’entrée en Carême soit proposée à un maximum de fidèles.
    Comme les célébrations de Pâques ou de Noël, le Mercredi des Cendres sera adapté aux mesures sanitaires. Cependant, les évêques de Belgique encouragent les paroisses à ouvrir leurs portes et à célébrer dans le plus de lieux possibles, y compris les églises qui n’ont pas encore repris leurs activités. Ainsi, 2 à 3 célébrations à 15 personnes pourront se succéder pour accueillir un maximum de fidèles.
    « Les évêques recommandent que l’on fasse des célébrations pour 15 personnes qui soient des liturgies de la parole, pas nécessairement des messes. Ainsi, l’entrée en Carême sera vraiment proposée à un maximum de gens. Il est important de faire tous ensemble la démarche d’entrée en Carême. » souligne Tommy Scholtes, porte-parole de la conférence épiscopale.
    L’imposition des cendres en période Covid
    Concernant le geste des cendres, les évêques proposent de revenir à la symbolique initiale du geste puisque les prêtres ne peuvent pas toucher le front des fidèles pendant la période de la pandémie. « Le geste des cendres sera donc celui de l’Ancien Testament. On saupoudre des cendres sur la tonsure, c’est-à-dire sur l’arrière de la tête de la personne qui se penche légèrement vers le prêtre. Dans l’Ancien Testament, celui qui se met dans une attitude de pénitence se met des cendres sur la tête. C’est d’ailleurs de cette façon que le pape donne et reçoit les cendres au Vatican. » explique Tommy Scholtes. Voir l'article complet sur Cathobel

    Dans la presse locale cette semaine:
    Une liste d’attente pour les paroissiens du prêtre youtubeur Thomas Sabbadini à Amay (La Meuse)
    Les célébrations eucharistiques du jeune curé Thomas Sabbadini connaissent un beau succès comme ses vidéos. Il y a une liste d’attente en cette période de confinement.
    Plus besoin de présenter le curé liégeois de 32 ans, Thomas Sabbadini, fan de jeux vidéo qui a créé sa chaîne Youtube... A lire dans La Meuse

    f795ceca-208d-4533-b344-0470991a0ded_web__scale_0.1475_0.1475.jpgAprès avoir fait le buzz sur YouTube, Thomas Sabbadini retourne à la vie réelle. EDA

    Thomas Sabbadini a célébré ses quatre premières messes (L'Avenir)
    Thomas Sabbadini a célébré ses premières messes, ce week-end. Le nouveau curé d’Amay prend ses marques et a rencontré ses fidèles.
    Depuis le 1er février, Thomas Sabbadini est le nouvel administrateur paroissial d’Amay. Ce week-end, le cybercuré liégeois célébrait ses premiers offices, devant une assemblée limitée à 15 personnes ... lire la suite dans l'Avenir

    Capture d’écran 2021-01-28 à 18.56.55.png

    Téléchargez ici  les brèves de février.

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Annonces, Paroisses annonces
  • Paroisses du Condroz. Covid-19: des précisions pour les cultes

    *   Covid-19 : des précisions importantes pour les cultes

    Capture d’écran 2021-01-28 à 18.50.51.png

    Ce 26 janvier, un nouvel arrêté ministériel a été publié au Moniteur belge, interdisant officiellement les voyages non essentiels à l'étrange à compter de ce mercredi et jusqu’au 1er mars 2021. L’arrêté apporte également des précisions pour les cultes: la limite de 15 personnes pour les célébrations concerne également les présences individuelles dans les lieux de culte.
    ...
    A la suite de cette décision, les célébrations ont été autorisées, mais avec une limite de 15 personnes, quelle que soit la taille de l’édifice où elles se déroulent.  De nombreux croyants ont manifesté leur déception en réaction à cette limitation jugée trop restrictive, et non adaptée à la diversité des situations.
    Par ailleurs, les lieux de cultes demeurés ouverts ont continué d’accueillir des fidèles pour la prière individuelle. Un certain flou subsistait cependant: cette présence individuelle devait-elle également se limiter à 15 personnes dans le lieu de culte concerné? Cette imprécision a entraîné, dans certains lieux de cultes, un large dépassement de ce nombre de 15 personnes, en dehors d’une célébration.
    Le nouvel arrêté publié ce mardi précise que le maximum de 15 personnes autorisé (sans compter enfants, prêtre et officier de l’État civil) pour les mariages civils, enterrements et cérémonies de culte (ou activité philosophique non-confessionnelle) vaut bien pour l’ensemble des personnes présentes en même temps dans le bâtiment, "indépendamment du nombre de pièces à l’intérieur d’un bâtiment".
    On ne peut donc dépasser ce nombre de 15 en multipliant les groupes dans différentes pièces d’un lieu de culte, a clarifié la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V).
    Lire l'article complet dans Cathobel

    *    Condroz. Eucharisties dominicales sur inscription

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces