Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Coup d'oeil sur l'agenda des 24, 25 et 26 février 2017

     

    Fraiture Grand Feu de la Maison des Jeunes

    Samedi 25 février

    Voir l'article

    16299452_1821798224753702_2229595577629362391_n.jpg Toi

    Tinlot, les Rendez-vous du Livre

    Voir l'article

    855513830.jpg

     

    Football P3A
    Dimanche 25 février à 15h
    Braives - Fraiture Sport

    capture ecran 2017-01-28 à 00.30.31.jpg

    Le programme du week-end

    capture ecran 2017-02-22 à 20.27.57.jpg

    boucles_clavieroises.png

    L'Atelier(s)

    Scène ouverte le vendredi 24 février
    19h : repas bolo à 5 euros. Réservation indispensable
    20h : duo de saxophones

    unnamed (1).jpg

    Ils jouent du saxophone
    Ils composent ou ils improvisent
    Ils exploitent toute la palette sonore
    Ils sont complices dans la vie comme sur scène.

    Monsieur a jeté son dévolu sur les Si bémol, tandis que Madame flirte avec les Mi bémol.
    "Mrs E flat meets Mr B flat

     

    Imprimer Lien permanent
  • Boucles Clavieroises, dimanche 26 févier 2017

    boucles_clavieroises.png

    Timing

    23 février 2017
    à 20h00 Attribution des numéros
    à 22h 00 Affichage de la liste des engagés

    25 février 2017

    09h30 Début des reconnaissances
    19h00 Clôture des VT et Fin absolue des reconnaissances
    20h00 Fermeture du secrétariat

    26 février 2017

    07h20 Ouverture du parc fermé de départ
    07h37 Départ de la première voiture pour la 1ière boucle
    Départ de la première voiture PH à, environ, 10h
    11h40 Départ de la première voiture pour la 2ème boucle
    15h43 Départ de la première voiture pour la 3ème boucle
    17h33 Arrivée de la première voiture
    30’ après la rentrée du dernier concurrent, affichage officieux des résultats et ouverture du parc fermé
    21h00 Proclamation des résultats
    Voir tous les détails sur le site

     

     

    Imprimer Lien permanent Catégories : Sports moteurs
  • Condroz, les annonces paroissiales du 25 février au 3 mars 2017

    Riches et pauvres, le fossé se creuse encore

    D’après les dernières estimations, huit hommes dans le monde détiennent à eux seuls autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. La croissance profite aux plus riches, au détriment du reste de la société. « Le modèle économique dans lequel nous évoluons et les principes qui y sont associés nous ont menés à cette situation injuste, extrême et non durable » note Oxfam dans son analyse économique.

    garcon_Pekin_CCbySA_ABON.jpgLes inégalités s’accentuent
    Trois ans se sont écoulés depuis que la Banque mondiale a ajouté à son objectif d’éradication de la pauvreté la nécessité de partager la prospérité. Depuis lors, et bien que les dirigeants mondiaux se soient prononcés en faveur d’un objectif mondial de réduction des inégalités, le fossé entre les riches et le reste de la population s’est encore creusé. En septembre 2016, le président Obama déclarait devant les Nations unies: «Il ne peut y avoir de stabilité dans un monde où 1 % de l’humanité détient autant de richesses que le reste de la population». Pourtant, la crise mondiale des inégalités sévit de plus belle : depuis 2015, les 1 % les plus riches détiennent autant de richesses que le reste de la planète. Au cours des 20 prochaines années, 500 personnes transmettront plus de 2 100 milliards de dollars à leurs héritiers, soit plus que le PIB de l’Inde, un pays qui compte 1,3 milliard d’habitants. Sans changement, note l’étude d’Oxfam, les inégalités croissantes menacent de disloquer nos sociétés. Elles exacerbent la criminalité et l’insécurité et ruinent l‟éradication de la pauvreté. L’espoir s’amenuise, laissant plus de place à la peur.

    Une économie au service des 99%
    Oxfam a publié ce 16 janvier un document de 56 pages intitulé « Une économie au service des 99% ». Celui-ci analyse comment les grandes entreprises et les plus fortunés alimentent la crise des inégalités, et ce qui peut être fait pour changer la donne. Ce document revient sur les fausses idées qui nous ont menés dans cette impasse et indique comment construire un monde plus juste basé sur une économie centrée non pas sur les profits, mais sur les êtres humains, notamment les plus vulnérables. Oxfam insiste notamment sur le rôle des États  qui « constituent la véritable force égalisatrice de l’histoire humaine. Ils ont le devoir de répondre aux besoins collectifs des citoyens via des actions de grande ampleur, afin d’optimiser la répartition des ressources, aujourd’hui et pour demain ».

    Les choses peuvent être différentes
    Au cours des dernières décennies, des centaines de millions de personnes sont sorties de la pauvreté. Le monde a de quoi en être fier. Pourtant, une personne sur neuf se couche toujours le ventre vide. Si la croissance avait bénéficié aux plus pauvres entre 1990 et 2010, ce sont 700 millions de personnes supplémentaires, principalement des femmes, qui ne vivraient plus dans la pauvreté à l’heure actuelle.

    D’après Oxfam et Belga – Photo: Un petit garçon à Pékin (CC BY-SA Abon)
    Article de sur Cathobel

     

     

    Les offices du week-end

    Fermeture provisoire de l’église d’Ouffet
    Suite à un début d’incendie à la chaudière de l’église d’Ouffet survenu ce vendredi 13 janvier, l’église est provisoirement fermée. Les messes prévues tous les 3èmes dimanches du mois à 10h30 à l’église d’Ouffet auront lieu désormais à l’église de Warzée. Les messes prévues tous les dimanches à 9h à l’église d’Ouffet auront lieu désormais au presbytère d’Ouffet.
    Eglise de Saint-Séverin : Chauffage en panne
    En février et mars, les messes prévues le 3ème dimanche du mois à 10h30 à l’église de Saint Séverin auront lieu à l’église de Villers-le-Temple.

    - Sam. 25 février:
    18h00: Clavier Village
    18h00: Seny
    - Dimanche 26 février

    9h00: Ouffet
    9h00: Hody
    10h30: Terwagne
    10h30 : Villers-Le-Temple
    11h Fraiture (clinique) :
    ADAP

    capture ecran 2017-02-22 à 20.02.29.jpg

    Unité pastorale du Condroz Intentions de messes du 25 février au 3 mars
    (voir ci-dessous)

    Lire la suite

    Imprimer Lien permanent Catégories : Paroisses annonces
  • Communes voisines. Clavier: la présidente du CPAS, Agnès Collinge, va quitter son poste cet été. Modave, un parking de covoiturage

    capture ecran 2017-02-22 à 19.14.20.jpgMarie-Agnès Collinge-Lange va quitter son poste de présidente du CPAS de Clavier le 1er août 2017. «En politique, il y a toujours trois temps: un pour y entrer, un autre pour agir, et enfin un pour partir», a-t-elle déclaré ce dimanche, lors du bilan communal après 4 ans de législature du groupe Intérêts Communaux de Clavier.
    Elle était entrée au sein de l’action sociale en mars 1995. Elle est devenue présidente du CPAS il y a près de dix ans. «C en’est pas une décision soudaine,et elle a eu le temps d’écoler Frédérique Remacle qui va la remplacer», précise Jean Wathelet, président du groupe Intérêts Communaux.

    Frédérique Remacle, Assistante sociale au CPAS de Tinlot

    Frédérique Remacle (35) est présidente du Tennis club d’Ocquier, village où elle réside. Ce sport est, avec sa famille, sag rande passion. «Enfant, je faisais déjà du tennis, et ça fait autour de six ans que j’occupe cette fonction», dit-elle.
    La Claviéroise est également conseillère au CPAS de Clavier depuis le début de cette législature. «Depuis 2003, je suis également assistante sociale à Ouffet et à Tinlot. Je baigne donc dans ce milieu depuis longtemps», sourit-elle.-J.G
    Voir l'article précédent sur ce blog à propos de Frédérique Remacle


    Modave. Le parking de covoiturage sera subsidié à 75%

    Le conseil communal de Modave a voté à l’unanimité ce lundi 20 février la convention avec la Province de Liège concernant le parking de covoiturage qui devrait être installé au rond-point de l’aqueduc entre Huy et Strée pour la rentrée prochaine. Si le budget estimé pour ces 25 places (ajoutez à cela une place PMR), reste estimé à 100.000 euros, la Province s’engage déjà à financer à 75% ce parking qui viendra à point nommé vu la future liaison Tihange-Tinlot.
    C.L. (La Meuse du 22 février)

     

    Imprimer Lien permanent Catégories : Communes voisines, arrondissement
  • Fraiture. Des nouvelles de l'école communale

    Le Burundi présenté par Jean-marie et Robert

    Depuis le mois d'avril 2016, nous avons accueilli dans notre école une famille Burundaise : Mammy, Jean-Marie, Robert et Paulin. Ils avaient quitté leur pays en novembre 2015 et sont venus habiter au prieuré de Scry avec leur maman, Solange, et leur petit frère  Josué. En septembre 2016, un important dispositif éducationnel a été mis en place pour leur donner les bases, principalement en français : Gilles Van Hoye travaille bénévolement 12 heures par semaine tandis que Anne Verleye, Myriam Blockhuys et Anne Ponthier se relayent également quelques heures.

    capture ecran 2017-02-22 à 19.29.34.jpg

    C'est dans ce cadre que Robert et Jean-Marie ont préparé un exposé pour présenter leur pays.
    Ce jeudi 16 février, ils ont expliqué à leurs condisciples très attentifs, le mode de vie des enfants et des familles du Burundi.
    La classe de sixième a par ailleurs décidé d'adhérer à un projet de parrainage d'un petit Burundais de Bujumbura. Celui-ci permettra à cet enfant d'être scolarisé au pays durant toute une année. Les élèves organiseront une vente de boites de mouchoirs lors des prochaines festivités de l'école. Trois-cents boites devront être vendues pour finaliser ce parrainage.

    Visite pédagogique au domaine de Wégimont

    capture ecran 2017-02-22 à 19.34.52.jpgLe vendredi 20/01, les élèves de 4è année ont participé à une journée pédagogique au domaine de Wégimont : "La nature en hiver". Nos élèves ont pris place dans un car mis gratuitement à notre disposition par la province de Liège dans le cadre du programme "Découverte pédagogique du patrimoine provincial". Ils ont d'abord pris part à une première animation : réalisation de boules de graisse pour les oiseaux. Ils ont ensuite assisté au baguage d'une buse et de plusieurs autres oiseaux. Après un dîner chaud (spaghettis bolognaise délicieux) le troisième atelier était consacré à la recherche de traces d'animaux dans la nature. Ce fut une journée très intéressante, les enfants en sont revenus ravis et Madame Valérie a reçu un dossier pédagogique afin de pouvoir poursuivre l'exploitation en classe.

    Actualités à suivre sur le site de l'école

    Imprimer Lien permanent Catégories : Ecole Communale
  • Les interventions de l'hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne ont augmenté de 18% en 2016

    Le Centre Médical Héliporté (CMH) de Bra-sur-Lienne, en province de Liège, a été envoyé en mission à plus de 1.500 reprises en 2016, ce qui représente une augmentation de son activité de 18% par rapport à l’année précédente. En moyenne, cela représente quatre missions par jour, précise le CMH.

    Cette augmentation s’explique par deux facteurs. Le premier réside dans le mode de fonctionnement du CMH qui dispose désormais de deux pilotes pour assurer une garde 24h sur 24.

    « Cette permanence permet d’assurer les périodes de repos obligatoire des pilotes, sans influencer l’organisation des missions de secours », expliquent les responsables du CMH.

    Les conditions météorologiques favorables pour l’utilisation du vecteur héliporté ont également favorisé l’augmentation des missions qui, pour 94% d’entre elles, soit 1.242 sorties, ont été considérées comme « activité primaire, le 112, seul organe compétent pour l’organisation de missions d’aide médicale urgente, estimant que l’hélicoptère demeure le moyen de secours le plus rapide et le plus adapté à la situation urgente rencontrée ».

    Dix pour cent des missions ont finalement été réalisées via le SMUR routier mis à disposition par le CMH, essentiellement en raison des conditions météorologiques ne permettant pas l’utilisation de l’hélicoptère. 110 missions ont, quant à elles, été annulées en plein vol.

    Sur l’ensemble des missions où l’équipe médicale a eu un contact avec le patient, 456 interventions, soit un peu plus de 30%, n’ont pas donné lieu à un transport médicalisé par hélicoptère. (La Meuse en ligne)

    Pour rappel, n'hésitez pas à vous affilier pour assurer votre famille de ce service !

    capture ecran 2017-02-18 à 18.49.53.jpg

    http://www.centremedicalheliporte.be/

    Imprimer Lien permanent Catégories : Accidents, Santé
  • En 2018, la bourgmestre de Tinlot, Cilou Louviaux arrête la politique

    A l'occasion de la désignation de Pol Hartog comme Conseiller Provincial en remplacement de Georges Pire (voir l'article d'hier) M-Cl Gillet a fait le point sur la situation politique à Tinlot.
    Voici la suite de l'interview de Pol Hartog concernant les élections 2018:

    Scrutin communal 2018: «Je suis ouvert à toute proposition»

    En 2012, vous n’étiez pas candidat au scrutin communal. Et en 2018, quelles sont vos ambitions?
    Maintenant que ma santé me le permet, je suis ouvert à toute proposition.
    De la majorité Tinlot Participation?
    Si on me le demande, pourquoi pas.
    capture ecran 2017-02-21 à 13.06.18.jpgEt pour quelle raison, la majorité viendrait-elle vous chercher?
    Chaque fois que je me suis présenté à un scrutin communal, j’ai fait le 2e meilleur score de la commune.
    Vous n’envisagez pas de créer votre propre liste?
    Je ne l’exclus pas. Mais il faut qu’on le sache, depuis ma maladie, j’ai changé. Je ne suis plus le même homme mais quand j’ai quelque chose à dire, je le dis en face. Je ne supporte pas l’hypocrisie.
    Si vous vous représentez, vous allez accepter de nouveaux mandats?
    Des mandats? Vous savez, je n’ai jamais fait ça pour l’argent. Quand j’étais échevin, je touchais 6.000 FB/ mois (150 euros) bruts.
    Cilou Louviaux ne cache pas qu’elle ne se représentera plus en 2018, qui voyez-vous pour lui succéder?
    C’est exact, j’ai entendu qu’on parlait de son départ il y a 15 jours à l’administration communale. Qui pour la remplacer? Cela pourrait être son Premier échevin, Pascal Lejeune.

    La 1 ère  dame de Tinlot assure que dès 2012, elle a prévenu ses colistiers et tout son entourage: ce sera son 3 e  et dernier mandat. En 2018, elle ne figurera plus sur les listes de Tinlot Participation, son parti. Elle arrête la politique, sereine et le devoir accompli, assure-t-elle.

    «En 2000 quand j’ai été élue, il y avait 4 listes en présence, il n’y en a plus que deux aujourd’hui. C’était une commune fort déchirée. Le climat était tendu. Depuis, il s’est apaisé et est devenu beaucoup plus positif.»
    En 2018, Cilou Louviaux aura 66 ans. «Si on compte les 6 années d’opposition, j’aurai siégé 24 ans durant. Les gens ont envie de changement, toujours la même tête, c’est lassant non?», lance-t-elle mi-sérieuse, mi-drôle.
    Elle reconnaît aussi une certaine fatigue. «Je pense surtout qu’on a besoin de nouvelles idées, de nouvelles énergies et de nouveaux défis dans la commune», admet-elle avec une certaine humilité.

    446552991_B9711177517Z.1_20170219214921_000_G8P8I8HCQ.1-0.jpgDES ENVIES DE VOYAGE
    Depuis 2012, elle prépare sa relève. «J’ai actuellement une bonne équipe qui est en place avec Pascale Lejeune (1er échevin) et Christine Guyot (2e échevine) mais aussi des nouveaux conseillers qui font du bon boulot.»
    Elle-même se prépare à ce départ. «Au début, c’est vrai, je vais un peu tourner en rond», admet-elle. «Telle que j’ai voulu la vivre, la vie de bourgmestre est une vie fort prenante. Qui prend énormément de temps. Cela a été une expérience formidable mais j’ai toujours dit que j’avais droit à une deuxième vie pour tout ce que je n’ai pas eu le temps de faire pendant toutes ces années.» Et notamment consacrer plus de temps à sa famille, son mari et ses cinq petits-enfants. «J’ai aussi envie de voyager». De là à ne plus la voir dans Tinlot ? «Ah ça, non, je ne compte pas déménager. Vous me verrez encore, je serai encore très présente dans la commune.» Comme  elle l’a toujours été pendant ses 18 ans de mayorat.-M-CL.G. (La Meuse du 21 février)

     

    Imprimer Lien permanent Catégories : Commune actualité, Vie politique
  • Amicale de la zone de Police du Condroz. Tournoi de belote le vendredi 17 mars. Salle Les Echos du Hoyoux

    affiche belote 2017.jpg

    Voir le règlement ci-dessous

    Lire la suite

    Imprimer Lien permanent Catégories : Comités
  • Tinlot, les "Rendez-Vous du Livre" Attention, réservez votre soirée de ce vendredi 24 février

    Pour des raisons pratiques d'organisation , merci de réserver cette soirée!

     Affiche et ttes btes_Page_1.jpg

    Imprimer Lien permanent Catégories : Comité culturel
  • Tinlot. Interview de Pol Hartog qui succède à Georges Pire comme Conseiller Provincial

    «A la CILE, j’ai vu des mandataires s’inscrire sans assister à la réunion»

    Emporté par le scandale Publifin, le Hutois Georges Pire a démissionné il y a une semaine de ses mandats publics. Le Tinlotois Pol Hartog, 56 ans, hérite de son siège de conseiller provincial. Il sera installé officiellement ce jeudi après avoir prêté serment, à 15h.

    capture ecran 2017-02-20 à 20.33.47.jpgAvec la pression qui pesait sur Georges Pire, sachant que vous étiez en ordre utile pour lui succéder, vous vous attendiez à monter à la Province?
    Oui et non. J’ai été prévenu samedi dernier par un coup de fil de Luc Gustin. J’ai réfléchi quelques minutes avant d’accepter le poste.
    Comment cela oui et non?
    Vous pensiez que Georges Pire allait s’accrocher malgré tout?
    Pourquoi pas? Je ne suis pas dans la peau de Georges Pire.
    Selon vous,devait-il démissionner de ses mandats publics?
    Il faut lui poser la question. C’est son problème, pas le mien. Ceci dit, tout le monde savait bien ce qu’il se passait. Ce n’était pas à moi de le dire. Et puis Georges Pire est assez grand pour savoir ce qu’il avait à faire. J’ai travaillé longtemps avec lui. Il a ses défauts mais aussi ses qualités. Disons qu’il a son caractère mais c’est un homme très intelligent, pointilleux, qui connaissait tous ses dossiers par cœur. Il n’est pas ingénieur civil pour rien. Cela fait 25 ans que je fais de la politique, je peux vous dire qu’il n’y en a pas beaucoup qui peuvent en dire autant.
    Depuis sa démission,vous avez revu Georges Pire?
    Oui, une fois, c’était mardi dernier lors du conseil d’administration de Sideco (la société coopérative liégeoise de gestion des déchets inertes, ndlr).
    Comment l’avez-vous trouvé?
    Très bien. C’est quelqu’un de fort. Il ne se dévoile pas en public. Il m’a félicité, c’est tout.
    Depuis 2013,vous n’avez plus qu’un seul mandat à votre actif,chez Sideco. En plein scandale Publifin, on peut donc dire que vous aviez le profil idéal pour lui succéder...
    Si vous voulez tout savoir, je suis aussi administrateur de la Royale Saint-Hubert Club de Chasse du Condroz. C’est un mandat privé mais depuis tout ce déballage lié au scandale Publifin, on est tellement regardant…
    Trop regardant,vous trouvez?
    Je ne dis pas cela. Par le passé,j’ai d’ailleurs été moi-même sidéré par le comportement de certains élus. Lorsque je siégeais à la CILE (l’intercommunale liégeoise des eaux), j’ai vu des élus inscrire leur présence sur la feuille et ressortir aussi vite, sans assister à la réunion, juste pour toucher leur jeton de présence. C’était toujours les mêmes. Moi, je n’ai jamais joué dans cette magouille-là.
    Pour le président de la Fédération PS de Huy-Waremme, MarcFoccroulle, la page Publifin est tournée. C’est aussi le sentiment qui prévaut au MR?
    Ce que je pense c’est qu’il faut que ça se calme. Mais j’ai peur que cela ne soit pas fini. En tout cas, même si je m’attendais à ce que ça pète un jour, je ne pensais pas que cela prendrait une telle ampleur.
    RECUEILLIS PAR MARIE-CLAIRE GILLET (La Meuse du 20 février)

    Bio express Depuis 25 ans

    Pol Hartog a débuté sa carrière politique il y a 25 ans. Dans les années 90, sur la liste Union communale, il a été échevin pendant une dizaine d’années. Homme très populaire, en 2006, sur la liste dissidente Intérêts communaux, il totalise 326 voix, réalisant ainsi le 2e meilleur score de la commune après la bourgmestre Cilou Louviaux (583 voix).
    En 2006, il se présente aussi au scrutin provincial et rate de peule siège de conseiller. «Je n’ai jamais eu de chance en politique»,aime-t-il dire. Suite à un cancer du larynx, il ralentit ses activités. En 2012, il renonce au scrutin communal mais accepte la proposition de Georges Pire de figurer sur une liste provinciale. Encore une fois, sa popularité fait recette. Il recueille 1787 voix, soit le 3e score après Magali Docq (1938 voix) et Georges Pire (4798 voix).

    A suivre demain

     

    Imprimer Lien permanent Catégories : Commune actualité, Vie politique
  • Police. La majorité des zones de la région liégeoise sont en sous-effectifs sauf Huy-Waremme

    Si l’on déplore un manque de près de 200 policiers pour l’ensemble de l’arrondissement judiciaire de Liège selon syndicat policier SNPS (cf. article de la Meuse du 15 février) ), Huy-Waremme fait office de «bon élève». «Il n’y a en effet pas de problème(s) de ce côté.

    capture ecran 2017-02-16 à 12.53.17.jpgLes effectifs sont plutôt bons», commente Fabrice Discry. «On peut vraiment souligner le bel effort de recrutement des zones hesbignonnes», ajoute-t-il. Les zones de Hesbaye et Hesbaye Ouest ont en effet augmenté leurs chiffres ces dernières années. Elles ont même complètement dépassé les chiffres fixés par l’arrêté royal de septembre 2001, à savoir le fameux chiffre en dessous duquel la zone de police ne peut pas descendre (en termes d’effectifs policiers). «C’est une sorte de seuil minimum qui vise le bon fonctionnement de la zone», précise Fabrice Discry. «Il est bien largement respecté.» Le commissaire Jean-Marie Debroux, chef de corps f.f. de la zone de Hesbaye, va dans ce sens. «Il est clair que, quand je suis arrivé, en 2013, il y avait un certain déficit en matière de recrutement.
    Donc, nous nous sommes lancés dans des procédures afin d’assurer nos fonctions de manière correcte. Aujourd’hui, nous sommes 71 policiers au travail, en tenant compte qu’il arrive qu’une personne soit absente durant une longue durée et qu’on ne peut la remplacer», explique-t-il.
    Du côté de la zone de police de Huy, les chiffres réels évoqués ci-contre correspondent aussi correctement avec ceux que l’on retrouve dans les normes.
    Par contre, une «vieille discordance» d’opinions existe depuis plusieurs années à ce niveau. En 2008, le cadre organique avait été fixé à 87 effectifs, soit 15 personnes supplémentaires à ce que la norme KUL imposait. «Quand on parle de cadre organique, c’est une décision du conseil de police de fixer elle-même un chiffre qui permettra à sa zone de fonctionner correctement», précise Fabrice Discry. En bref, la zone de Huy aurait besoin davantage de policiers que ce qu’on lui impose. «On a tenu avec ce chiffre jusqu’en 2012 et, depuis début 2013, la grosse majorité des départs n’a pas étér emplacée jusqu’à ce que les effectifs arrivent au cadre actuel», commente le commissaire Jean-Marie Dradin, de la zone de Huy. Ce dernier précise néanmoins qu’il faut tenir compte de 6 personnes supplémentaires pour la cité mosane, qui sont détachées de la police fédérale.
    E.D. La Meuse du 15 février

    Imprimer Lien permanent Catégories : Police
  • Mathieu Prévot: le grand écart entre la gym (Tinlot, Le Blé qui Lève) et le cyclisme (Nandrin)

    Bien longtemps, on a cru le jeune Nandrinois promis à une exceptionnelle carrière dans la gymnastique. Dès sa prime enfance, Mathieu Prévot laissait entrevoir un potentiel et une motivation bien au-dessus de la moyenne.

    capture ecran 2017-02-18 à 17.35.06.jpg«Mes parents m’ont inscrit au «Blé qui Lève», à Tinlot, et je me suis rapidement entraîné une quinzaine d’heures par semaine», se souvient Mathieu. Au point d’être vite repris au sein des sélections nationales d’une discipline particulièrement technique.
    Quelque temps plus tard, il ajoutait une autre corde à son arc en découvrant les joies du cyclisme. «Au départ, il a tenté de concilier les deux sports en plus de ses obligations scolaires», narre Maxime Legros, le coach du TCH. «Il s’est sans doute rendu compte de la difficulté de l’entreprise et, cet hiver, il a décidé de tout arrêter au niveau de la gym et se consacrer exclusivement au vélo.»
    Des propos que s’empresse de confirmer le sociétaire du cercle hesbignon: «J’en avais un peu marre de mon premier sport et trouvais plus de plaisir sur mon vélo. Il faut aussi savoir que mon papa a longtemps fait du cyclisme et n’a donc rien fait pour m’en empêcher.» En outre, il a vite trouvé ses repères: «En arrivant, je ne connaissais personne, mais je me suis rapidement fait des copains. À ce propos, je me réjouis de partir avec eux en stage, au congé de carnaval, en Espagne.» Et de conclure: «L’an passé, j’ai gagné à Jemeppe et j’espère monter plus souvent sur le podium durant la saison qui va commencer.»Logique.
    MICHEL CHRISTIANE (La Meuse du 16 février)

    Imprimer Lien permanent Catégories : Cyclisme, Sport Gym BQL
  • Nécrologie. Décès de Monsieur Guy EVRARD, époux de Marie Antoinette NOEL de Soheit-Tinlot

    capture ecran 2017-02-20 à 19.47.16.jpgNous apprenons avec tristesse le décès de Monsieur Guy Evrard survenu ce lundi à l'âge de 83 ans.

    Monsieur Guy Evrard a été notamment le chef du service des travaux de la commune de Tinlot pendant de longues années.
    Engagés dans le jumelage, l'amicale des 3X20, la chorale, la fabrique d'église de Soheit-Tinlot... Guy et son épouse Antoinette, sont des personnalités dévouées et incontournables du village et de l'entité.
    Ils avaient fêté leurs noces de diamant en juin 2015.

    Nous présentons nos plus sincères condoléances à Antoinette et aux membres de la famille.

    Le défunt repose au funérarium Tanier à Tinlot, les visites sont possibles de 16 à 19h.
    Les funérailles auront lieu jeudi 23 février à 10h30 à l'église de Soheit-Tinlot.
    Les renseignements plus précis suivront.

    Image.jpg
    Source ENAOS

    Imprimer Lien permanent Catégories : Nécrologie