Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Vaccination: consultez le site "jemevaccine.be". Le centre de Huy ouvrira ce lundi 15 mars

    Capture d’écran 2021-03-12 à 17.41.15.png

    On commencera à vacciner à Huy lundi après-midi. Photo News

    Les choses se sont accélérées et l’appel lancé par le Cercle des médecins généralistes hutois, notamment en charge de trouver les infirmiers, médecins et pharmaciens, a bien donné. À un point tel que la date initialement prévue pour le lancement de la vaccination, lundi prochain le 15 mars donc, est désormais acquise. (Article à lire dans l'Avenir)

    Tout savoir sur la vaccination

    Phasage et organisation de la campagne de vaccination, sécurité des vaccins, contre-indications, types de vaccins, gestes barrière… vous pourrez trouver sur ce lien les réponses aux principales questions que vous vous posez au sujet de la vaccination anti Covid-19.

    https://www.jemevaccine.be/

    1d7d32da-8324-11eb-8a24-cf136d732c26_web__scale_0.3277778_0.3277778.jpg
    La vaccination des 65 ans et + débute en Wallonie ce lundi 15 mars

    Vaccination en Condroz: vendredi après-midi, Marc Tarabella, le Bourgmestre d'Anthisnes, annonçait qu'il n’y aura finalement pas de vaccination à Anthisnes, la salle de Hody étant jugée trop petite par un consultant mandaté par la Région wallonne.
    La salle communale d’Anthisnes étant encore plus petite, je soutiens le Hall omnisports de Hamoir qui présente toutes les qualités requises pour accueillir ce centre intermittent ; les gens de bon sens de nos communes condruziennes le savaient depuis le début ! Je compatis avec la courageuse Ministre Morreale, pas très aidée par les atermoiements de son administration!

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Santé
  • 9 Belges sur 10 touchés financièrement et psychologiquement par la crise sanitaire

    200505PAP0194.jpg
    Enquête de la Croix-Rouge de Belgique

    Un an après le début de l’épidémie de Covid-19 en Belgique, la Croix-Rouge de Belgique s’est intéressée à l’impact psycho-social et financier de celle-ci sur les Belges au cours des douze derniers mois, et les résultats laissent pantois.

    Près de 9 Belges sur 10 rapportent faire face à des difficultés financières, des troubles psychologiques, une période de chômage temporaire ou une perte d’emploi. Les principaux résultats de l’enquête (1) s’articulent autour de quatre axes : les difficultés financières, les conséquences psychologiques, l’emploi et l’aide aux plus démunis.

    infographie_impactCovid_page-0001-1778x2048.jpg

    Source : Croix-Rouge de Belgique

     

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Santé
  • Formation Technicien(ne) de surface en milieu hospitalier

    159982167_10226235580974798_8891620384964447980_o.jpg

    Formation Technicien(ne) de surface en milieu hospitalier 
    Envie de participer à notre formation qui sera lancée en avril ?
    Des séances d’information (inscription obligatoire) sont organisées 
    Huy : 16, 18 et 25 mars à 9h30
    Inscriptions à Huy  0499/51.51.31
    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Emploi
  • La Fromenade s’exporte en Terres-de-Meuse !

    159363763_4462340990447688_1311848137140683936_n.jpg

    Qui n’a jamais rêvé d’une fondue en pleine nature ?
     
    Partez randonner sur l’un de nos itinéraires coup de cœur dans le Condroz et en Hesbaye !
    Nous vous fournissons le sac à dos avec tout ce qu’il faut pour réaliser une délicieuse fondue jusqu’à 5 personnes, avec des produits délicieux bien de chez nous.
    La pause pique-nique parfaite ! Miam ! 
    Les dates et points de départ :
    ✔ 16, 17, 18 avril – départ SI « Entre Eaux & Châteaux » (Modave)
    ✔ 14, 15, 16 mai – départ Moulin Ferrières (Héron)
    ✔ 3, 4, 5 septembre – départ de Huy
    ✔ 1, 2, 3 octobre – départ Château de Jehay.
    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Syndicat d'Initiative SIVH
  • Ouffet (Pair), une aubépine tronçonnée, le Collège a déposé plainte !

    157291858_1612808095578358_5711199712755277514_o.jpg

    Le 5 mars Jean-Benoît Graas, que nous connaissons sur ce blog, comme responsable du projet Mobilité au GAL Pays des Condruzes, a été le témoin d'une aubépine tronçonnée sur la route de Pair dont il a pris quelques clichés.
    Quelques jours plus tard, le Collège d'Ouffet a déposé plainte...
    Pour rappel, les aubépines, comme d’autres arbres, sont protégées par la circulaire du 11 février 2004. On ne peut les enlever (les arracher ou les élaguer de façon trop radicale) qu’après avoir introduit une demande de permis d’urbanisme. 

    Capture d’écran 2021-03-12 à 17.18.23.png

    "Ce n'était qu'une aubépine..."
    Précisément ! C'était une aubépine...
    Cet arbre était pour moi remarquable par sa forme.
    Outre le fait d'être un repère sur ma route deux fois par jour, souvent prétexte pour m'arrêter, prendre quelques clichés, attiré par sa forme, ce qu'il dégageait, par la vie qui l'animait...
    Oui cette aubépine accueillait nombre d'oiseaux,
    Oui elle proposait aussi un petit coin d'ombre aux marcheurs qui empruntaient ce chemin de balade,
    Oui mais... Elle a eu le malheur d'ennuyer un agriculteur qui devait faire un écart d'un mètre pour effectuer son labour ou ses semis...
    Il n'aura fallu que quelques secondes à une personne peu scrupuleuse pour mettre un terme à tout cela...
    Pour quoi au final ? A quelle fin exactement ?
    Aujourd'hui je suis révolté, attristé...
    La nature a réellement besoin de respect.

    Ouffet, Aubépine tronçonnée, plainte déposée (A lire dans L'Avenir)
    Une aubépine a été tronçonnée au bord d’un champ, rue de Pair à Ouffet. La bourgmestre est furieuse, le collège a déposé plainte. «Oui, l’aubépine était le long d’une terre, mais le domaine public est plus large que la voirie. Il y a les accotements aussi.» L’aubépine tronçonnée était clairement sur le domaine public. Et la bourgmestre de rappeler qu’un tel acte est punissable...

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Environnement
  • Mobilité douce à Huy-Waremme. 2,5 millions €; 150.000€ pour Tinlot et Hamoir

    159998861_2960831824136221_3855330267353519354_o.jpg

    MOBILITÉ DOUCE • Le Gouvernement de Wallonie a adopté, ce jeudi, la liste des entités sélectionnées à la suite de l’appel à projets "Communes pilotes Wallonie Cyclable". Sept communes de Huy-Waremme bénéficieront ainsi d'un soutien de la Wallonie pour l’élaboration d’une véritable stratégie de développement de l’usage du vélo au quotidien ou encore à l’amélioration du confort et de la sécurité des cyclistes. (Source C.C.)

    A lire dans La Meuse: Au total, 116 localités wallonnes ont été reprises, pour un subside global de 61 ,2 millions d’euros. «La Wallonie entre ainsi dans une nouvelle ère en termes de soutien à la politique cyclable locale. En effet, ce soutien est 10 fois supérieur au précédent appel à projets de 2012 », indique le communiqué de Philippe Henry...

    Réactions dans le Condroz:
    Tinlot
    Satisfaction évidente de l'Echevine de la mobilité, Laurence Medaerts: l'objectif est de favoriser l'usage du vélo surtout pour se rendre au travail. A Tinlot, il s'agit de rendre accessible le CNRF (CHU) de Fraiture, le Zoning, les écoles, les animations extra-scolaires, les maisons de repos aux habitants des différents villages. Chacun doit pouvoir rouler en se sentant en sécurité ! Le dossier présenté devrait permettre de relier les 6 villages de l'entité. C'est un travail conséquent réalisé avec Isabelle Leroy (Service urbanisme et Conseillère en Mobilité dans notre Commune)
    A Hamoir, P. Lecerf a réagi sur sa page Facebook.
    Très heureux d’apprendre que Hamoir est retenu comme commune pilote et reçoit 150.000 € pour développer de beaux projets cyclables.

    Imprimer Lien permanent 1 commentaire Catégories : Mobilité, Mobilité douce
  • Tinlot. Télévie: 225 repas livrés! Merci à tous pour vos commandes, votre accueil, vos retours ...

    Capture d’écran 2021-03-12 à 16.25.33.png

    225 repas livrés !!!! Merci à tous pour vos commandes, votre accueil, vos retours ...
    Un merci particulier à la brasserie Minne pour la Super Sanglier, au boulanger Niesten pour les délicieux éclairs, au traiteur Bomersomme pour la salade liégeoise, aux bénévoles qui ont aidé à la préparation du repas et assuré les livraisons.
    Nous vous fixons rendez-vous en octobre pour une nouvelle activité.

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Solidarité
  • Bons plans, bonnes idées et des nouvelles positives !

    *  Bonne nouvelle si vous devez vous faire vacciner en Wallonie: les bus sont gratuits

    Capture d’écran 2021-03-11 à 17.01.39.png

    Dès ce lundi, les bus Tec seront gratuit pour les Wallons qui vont se faire vacciner
    Les centres de vaccination sont tous accessibles en TEC. "La vaccination est une nécessité collective", explique le ministre wallon Ecolo de la Mobilité, Philippe Henry. 
    Au moins jusqu’à l’automne
    Avoir son document avec soi
    Concrètement, les voyageurs devront se munir pour les voyages aller et retour de leur confirmation de rendez-vous de vaccination. Article complet à lire dans La Meuse

    *   La SNCB aussi

    La SNCB offre des tickets de train gratuits jusqu'aux centres de vaccination
    À partir du dimanche 21 mars, la SNCB proposera un ticket de train gratuit pour celles et ceux qui doivent se déplacer vers et depuis un centre de vaccination pour la première et la deuxième injection, via le site internet ou l'application mobile de la SNCB, via un automate de vente ou à un guichet. Article à lire dans l'Echo

    °  Une grainothèque ouvre dans une bibliothèque communale

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Condroz. Revue de presse, les brèves
  • Mars: le temps des giboulées

    600px-Flickr_-_Nicholas_T_-_Agitated.jpg
    Wikipédia

    Averses, éclaircies, rafales de vent, neige fondue, température entre 0 et 10°,
    voilà tous les ingrédients des giboulées de mars que nous connaissons actuellement.
    C'est le passage normal et obligé avant les beaux jours !

    Une giboulée est une averse, souvent accompagnée de vent,
    aussi brève que violente qui se produit lors du passage de l'hiver
    au printemps,
    principalement aux mois de mars et d'avril
    (d'où l'expression « giboulées de mars »),


    À la pluie peuvent se mêler des grêlons, des flocons de neige,
    des granules de glace ou de la neige fondante.
    À ne pas confondre avec une averse hivernale ou une averse de neige.

    Ce phénomène météorologique de convection atmosphérique
    est un mouvement vertical
    de l'air provoqué
    par le contraste thermique qui intervient à l'arrivée du printemps.

    Les couches basses de l'atmosphère se réchauffent,
    mais l'air froid persiste en altitude.

    Sous l'effet des courants ascendants,

    l'air humide et chaud s'élève et, en se condensant,
    crée des nuages formés de gouttelettes d'eau ou de particules
    de glace qui fondent de façon imparfaite avant d'arriver au sol. 

     La météo du week-end 

    IMG_0911.jpeg 

     
    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Méteo
  • Condroz. Paroisses actualités

    Cultes: De 15 à 50 personnes pour les funérailles

    funeral-5027631-CC0-Pixabay-768x730.jpg

    L’augmentation du nombre de fidèles de 15 à 50 personnes était particulièrement demandée par les familles éprouvées par la douleur d’un deuil.
    Qu’en est-il pour les autres assouplissements demandés ? Rappelons que les chefs de culte ont adressé une demande au ministre des cultes pour que chaque office religieux puisse accueillir selon une jauge proportionnelle à la superficie de l’édifice.
    Depuis le 8 mars, les funérailles peuvent rassembler jusqu’à 50 personnes. C’est une avancée réconfortante pour certains. Cela reste insuffisant pour ceux qui attendent un assouplissement raisonnable pour toutes les célébrations...
    Les premières mesures annoncées pour ce mois de mars concernent les activités de plein air : depuis ce 8 mars, dix personnes peuvent se rassembler à l’extérieur. À partir du 1er avril, l’assouplissement devrait se poursuivre (si la situation de la pandémie le permet) pour les activités de plein air : le Premier ministre annonce une jauge de 50 personnes maximum pour un culte, un spectacle ou un évènement à l’extérieur.

    .... « Va-t-on demander aux parlementaires de tenir leurs séances dans la rue pour montrer l’exemple ? » En maintenant cette limite stricte des 15 fidèles par culte (à l’exception des funérailles), quelle que soit la taille de l’édifice, on craint que les laïcs les plus motivés ne baissent les bras...

    D’autres prêtres s’inquiètent de devoir préparer les célébrations de la Semaine sainte. Au choix, ces célébrations devront, début avril, se dérouler soit en plein air (avec cinquante fidèles donc), soit avec une assemblée limitée comme actuellement à quinze adultes sans compter le célébrant. "La voix des centaines de milliers de personnes qui veulent pratiquer leur religion ne semble pas entendue" , tonne le père Marc Leroy...
    Extraits de l'article à lire dans Cathobel

    Capture d’écran 2021-03-11 à 15.52.43.png
    Téléchargez ici les brèves de mars
    Capture d’écran 2021-03-11 à 15.52.35.png

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Paroisses annonces
  • Jeudi 11 mars. Travaux, tempête, vaccination...

    *   Tinlot. Attention, l'accès au cimetière de Fraiture sera interdit du 10/03 au 12/03 (travaux d'exhumation).
    Merci pour votre compréhension.

    88438120_115399630051657_1279601199930146816_o-2.jpg
    Suite des exhumations au cimetière de Fraiture

    *   Le pays est traversé par la tempête Lola

    Capture d’écran 2021-03-11 à 12.26.46.png

    Le numéro 1722 a été activé en début de nuit. Des pluies  et un  vent seront au rendez-vous ce jeudi.
    En région côtière, le vent deviendra très fort avec des rafales de 90 à 110 km/h voire plus. Tout une partie du pays, essentiellement le nord, est placée en alerte jaune par l’IRM.
     

    *   Huy, vaccination : «On est à la recherche d’infirmiers, de médecins et de pharmaciens»

    Capture d’écran 2021-03-11 à 12.21.17.png

    « On est à la recherche d’infirmiers, de médecins et de pharmaciens. Même pensionnés, tant qu’ils ont le titre requis. Plus on en aura, plus il sera aisé de faire fonctionner le centre, insiste le docteur Philippe de Marneffe, président du Cercle des médecins généralistes hutois. On compte fonctionner par pause de quatre heures. C’est d’infirmiers pour administrer le vaccin dont on aura le plus besoin. (L'Avenir)

    Imprimer Lien permanent 2 commentaires Catégories : Condroz. Revue de presse, les brèves
  • Tinlot. Le Conseil d'Etat a rendu son arrêt. Un premier dénouement juridique, mais l'imbroglio se poursuit

    Capture d’écran 2021-03-10 à 15.29.36.png
    Wikipédia. Le siège du Conseil d'État (square Frère-Orban) à Bruxelles

    C’est un premier dénouement qui est tombé dans le long bras de fer judiciaire entre la commune de Tinlot et la directrice générale. Le dossier tinlotois était à l’ordre du jour de l’audience du Conseil d'État le 26 février et il comportait deux recours.
    Celui introduit par Janique Lion, contre le collège tinlotois de ne pas la nommer et de la licencier en septembre 2019. Ensuite, le recours de la Commune de Tinlot, représentée par son collège, contre la décision de la Région wallonne d’annuler le licenciement en décembre 2019. 

    Rappel des faits  (d’après l’article de P.T dans la Meuse du 6 février)
    Employée à la commune depuis 2013, J. Lion est épaulée par son prédécesseur jusqu’en 2016 avant de gérer seule la direction générale. Le 31 janvier 2018, le conseil communal de Tinlot l’admet au stage de directrice générale pour une durée d’un an. À l’issue de ce stage réussi, la Commission des directeurs généraux conclut à l’aptitude de Janique Lion à exercer la fonction. 
    Sa nomination à titre définitif est fixée au 1er avril 2019, mais un courrier-pétition du personnel pousse le collège à retirer ce point de l’ordre du jour de la séance du conseil communal. Des accusations liées à des situations relationnelles et organisationnelles sont portées contre la DG. D’avril à juin 2019, la Commune de Tinlot est pressée à plusieurs reprises par la tutelle de procéder à la nomination de la directrice générale à titre définitif. 
    Elle est finalement licenciée le 4 septembre 2019. Mais l’avocate de Janique Lion introduit un recours contre cette décision et obtient gain de cause en décembre 2019. Le Ministre wallon des Pouvoirs locaux prend un arrêté qui annule la délibération du 4 septembre 2019. La commune décide alors de lancer la procédure de recours au Conseil d’État contre la décision de la Région wallonne.

    Comment en est-on arrivé là?
    Suite à son licenciement, Janique Lion a pris un congé de mobilité et elle a été engagée comme directrice générale à Braives en octobre 2019. Elle y est restée un an. À la fin de son contrat, elle a regagné son poste à Tinlot le 1er décembre 2020 dans un climat tendu, marqué par les craintes du personnel communal. Une lettre traduisant le mal-être à l’administration, signée par 17 employés, a été lue par la Bourgmestre au conseil communal du 30 novembre. 
    La tension est toujours bien vive au sein de la commune, en atteste la récente question écrite du député wallon Rodrigue Demeuse (Ecolo) adressée au Ministre des Pouvoirs Locaux, Christophe Collignon. « Les employés communaux parlent d’incompréhension et de désespoir face à un retour qu’ils qualifient d'insupportable (...). Quels sont les leviers dont dispose le collège communal de Tinlot face à cette situation ? »
    Les enjeux de cette procédure dépassent les murs de l’administration tinlotoise puisque la décision pourrait faire jurisprudence.
    Le collège communal plaide la cause du vide juridique dans le décret. Selon lui, la procédure à suivre en cas de rapport négatif de la commission des directeurs généraux est claire, précisant que le conseil peut décider de nommer le directeur général ou non.
    En revanche, en cas de rapport positif, comme c’était le cas avec J. Lion, la ligne de conduite ne serait pas indiquée dans le décret. Peut-on refuser de nommer la DG malgré son rapport positif ? C’est la question à laquelle devait répondre le Conseil d’État la semaine dernière. 

     

    1421987579.2.3.jpg

    Le Conseil d’État a rendu son arrêt sur les deux recours introduits dans le conflit entre Tinlot et sa directrice générale.
    Cet arrêt a été communiqué aux intéressés ce week-end, il sera rendu public prochainement.

    Un avis en deux parties

    - Un vide juridique comblé: le Conseil d'État « reconnaît  la légitimité et l’autonomie du conseil communal en matière de nomination d’agents »
    "Même en cas de rapport positif à l'issue du stage, c'est au Conseil Communal de décider ! C'est donc une nouvelle importante pour les communes. À Tinlot, cela signifie que Janique Lion reste directrice générale à titre provisoire et que sa nomination définitive devra repasser au conseil communal. On se retrouve à la case départ, lorsque la DG stagiaire attendait d’être nommée début 2019. Sa nomination à titre définitif devra passer au conseil communal, en attendant Janique Lion reste directrice générale stagiaire.

    - Concernant  le licenciement, le Conseil d'État annule la décision de licenciement pour une question de procédure. En effet, les motifs invoqués concernent des faits qui ne correspondent pas à la période légale prise en compte pour le stage de la DG..
    La Bourgmestre se montre prudente sur ces points, car les éléments invoqués par le Conseil d'État concernant le licenciement sont en cours d’analyse par les avocats du collège communal.

    La situation reste donc plus tendue que jamais, avec les conséquences sur le personnel et sur le fonctionnement communal.
    Rappelons que d'autres procédures sont en cours comme la plainte déposée par le personnel contre la DG.
    Une enquête est menée en ce moment par Cohezio (service externe de prévention et protection au travail) afin d’évaluer les charges psychosociales au sein de l’administration.

    A lire dans la presse:

    Conflit avec la Directrice Générale à Tinlot : le Conseil d’État vient de trancher (La Meuse)
    Le Conseil d’État a rendu son arrêt sur le contentieux entre Tinlot et sa directrice générale. Sa nomination à titre définitif devra passer au conseil communal, mais cet événement crée d’ores et déjà des remous au sein de la commune... (Article de Pierre Targnion dans La Meuse)

    Le Conseil d’État donne raison à la DG de Tinlot dont la nomination définitive avait été refusée par le collège. (L'Avenir)

    safe_image.jpg
    Le Conseil d’État a donc tranché sur ces deux volets de la procédure. Et il va dans le sens de la DG en annulant la décision du collège de ne pas nommer la directrice générale, une annulation motivée par le fait que des faits qui lui sont reprochés sont antérieurs et postérieurs à la période de son stage d’un an, ce qui est une irrégularité.
    Pour la bourgmestre de Tinlot, si l’arrêt casse bien la décision prise au conseil, il contient aussi des éléments favorables à la Commune... À lire dans L'Avenir, article de Sabine Lourtie

    Lire la suite

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Commune actualité, Conseil Communal
  • La botte aux fleurs, une nouvelle production de fleurs à couper et de plantes écoresponsables à Modave

    Capture d’écran 2021-03-07 à 18.46.04.png

    J'ai le plaisir de vous présenter mon nouveau projet (bientôt très fleuri)
    * Production de fleurs à couper
    * Fleurs locales et de saison
    * Fleurs issues d'une culture raisonnée
    A Strée (Huy-Modave-Marchin) en région liégeoise
    A destination des particuliers et des fleuristes
    Dès ce printemps, je produirai des fleurs à couper locales et de saison sur un champ situé à Strée.
    Des fleurs cultivées avec beaucoup d'Amour, dans le respect de la terre et de façon raisonnée.
    Je m'apprête à enfiler mes bottes et plonger les mains dans la terre. Les semis commencent très très bientôt.
    ➡️ Vous voulez m'aider un petit coup ?
    Je vous invite à répondre à ce sondage:
    Il ne vous faudra que quelques petites minutes et moi, ça m'aidera +++
    ➡️ Vous êtes intéressé par le projet ? N'hésitez pas à laisser votre email à la fin du sondage afin que je puisse vous tenir informés des évènements, des nouveautés, du début des ventes de fleurs, ...
    ➡️ Vous avez des connaissances qui pourraient être intéressées ? Un petit partage est aussi le bienvenu !
    ➡️ Vous pouvez aussi me suivre sur la page Facebook "La botte aux fleurs" et Instagram
    Merci d'avance,
    Salomé pour "La botte aux fleurs"  Plus d'infos
     

    157090845_10222596965546128_2806660222113858864_o.jpg

    *  Faire fleurir des plantes écoresponsables (L'Avenir)
    C'est une véritable vocation pour la Marchinoise de 27 ans. «Je suis une passionnée de plantes depuis toujours. Et pour cultiver des fleurs, il n’y a pas trente-six recettes possibles. «Il faut beaucoup d’amour, de respect pour la terre et travailler de façon raisonnée...
    Afin de l’aider dans son projet, Salomé a également lancé un sondage: «Je fais une étude de marché, ce qui me permet de cibler les envies et attentes des potentiels clients... "Tous les vendredis soir, il y a un marché à l’espace test à Strée. Je compte bien y être également pour vendre mes produits.» A lire dans l'Avenir

    B9726365388Z.1_20210308192510_000+GJLHO3586.1-0.jpg

    *   Salomé lance un projet de fleurs à couper locales et écoresponsables à Modave (La Meuse)

    Elle disposera d'un terrain à l'espace-test pendant deux à trois ans, le temps de lancer son activité de fleurs coupées locales et de saison, baptisée «La botte aux fleurs». Depuis deux semaines, elle exploite un terrain de 12 ares et une serre de 6 mètres sur 20, où elle réalise ses propres semis. Si l’essai s’avère concluant, les premières fleurs seront en vente en juin. L’année prochaine, elle devrait démarrer en automne pour avoir les premières fleurs, comme les tulipes, au printemps.
    A lire dans La Meuse

    Imprimer Lien permanent 1 commentaire Catégories : Economie locale Condroz, Entreprises, indépendants
  • Blog moncondroz.be, les derniers articles d'économie locale

    3892008653.png

    *  BFT Terrassement (Abée), rejoint le parc artisanal d'Ouffet
    La société de Tinlot BFT Terrassement de François Brassel, Abée, a acheté une parcelle au parc artisanal d’Ouffet pour y développer ses activités.

    Terwagne. Niveau Arbres, sylviculture et exploitation forestière

    *  Mat Méca Bike. Ouverture, d'un atelier de mécanique vélo à Marchin

    *  Warzée. Les poules en vadrouille

    *  Planète cocon, la boutique d’artisanat (Marchin)

    Faites nettoyer vos panneaux photovoltaïques !

    *  Nouveau à Marchin: le Château de Tharoul accueille les couples et bulles familiales

    *  ...Lire la suite

    Capture d’écran 2021-03-09 à 17.21.58.png

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Condroz. Revue de presse, les brèves