Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Week-end des 15 et 16 mai 2021

     La météo du week-end: 
     Pluie et températures en baisse 
     Rien de réjouissant  les prochains jours!

    IMG_1301.PNG

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Méteo
  • Condroz. Revue de presse, les brèves

    *  Anthisnes: l’astrophysicien Michaël Gillon décroche le «Nobel» belge

    b8aa2b94-af31-11eb-b75e-63ea6057884e_web__scale_0.295_0.295.jpg

    Michaël Gillon continue à chercher des exoplanètes, notamment grâce à son télescope Speculoos - ULiège – Michel Houet

    L’Anthisnois Michäel Gillon (ULiège) a reçu le prestigieux prix Francqui pour sa découverte de sept exoplanètes potentiellement habitables.

    C’est le prix scientifique le plus prestigieux en Belgique. On l’a même baptisé «le Nobel» belge. Et il a été décerné à Michaël Gillon (ULiège), 47 ans, d’Anthisnes. Le prix Francqui 2021 en sciences exactes récompense ainsi ses recherches pionnières en astronomie. Il a en effet conçu deux réseaux de télescopes robotiques, «Trappist» et «Spéculoos», grâce auxquels il a pu étudier avec une précision inégalée des exoplanètes depuis la terre. Il a notamment mis au jour le système TRAPPIST-1 composé de sept exoplanètes (situées en dehors du système solaire) en orbite autour d’une étoile ultrafroide et similaire à la Terre en taille et en masse. Sept planètes potentiellement habitables. Il est ainsi le premier à avoir pu prouver que des planètes similaires à la terre ne gravitent pas seulement autour du soleil mais également autour d’étoiles ultrafroides.
    ...lire la suite dans L'Avenir

     

    *   Marchin. Samuel Farcy succédera à Pierre Ferir au collège communal

    d3f57430-b1a2-11eb-9503-99e9e0fd540c_web__scale_0.9915966_0.9915967.jpg
    Samuel Farcy avait rejoint le groupe actuel majoritaire en 2018.
    Après plus de 20 ans en politique, il accédera à la table du collège en juin.

    Pierre Ferir démissionnera de ses fonctions d’échevin et de président du CPAS en juin. Samuel Farcy lui succédera.

    Voilà, c’est fini. Une page se tourne pour Pierre Ferir après 21 ans à siéger comme échevin. «Je suis arrivé à un âge où on doit céder sa place à des personnes plus jeunes, confie le sexagénaire. Lorsque j’ai débuté, je me suis dit que je prenais la place d’un dinosaure mais, aujourd’hui, c’est mon tour! La politique demande beaucoup d’investissement et de temps, encore plus aujourd’hui.»
    Et celui qui lui succédera, c’est Samuel Farcy. D’abord conseiller CPAS puis à la table du conseil communal, il s’est engagé en politique en 2000. Au départ dans les rangs des Verts, il avait rejoint le groupe PS-IC en 2018. Après plus de 20 ans d’investissement dans la vie communale, il montera au collège ...
    lire la suite dans L'Avenir

     

    *   La nouvelle équipe du PCS Condroz!

    181768293_4017124968378521_7565476185626735263_n.jpg

    Nous avons le plaisir de vous présenter la nouvelle équipe du PCS Condroz!
    Vous rencontrerez prochainement :
    *Laurent Vanderschraege qui s'occupe de la santé, la culture et de la participation citoyenne (sorties familles, petit-déjeuner santé, ciné, etc.).
    *Aurélie Ginkels, en charge du logement et des ateliers "au fil de soi".
    *Inès Mooren, notre pilier, au PCS depuis maintenant 9 ans pour l’alimentation (ateliers "à table"), le permis de conduire et la donnerie.
    *Rachel Dobbels, cheffe de projet.
    Merci de leur faire un bon accueil.
    A bientôt !
    Source
    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Condroz. Revue de presse, les brèves
  • Ouffet. Construire soi-même sa maison quand on n'y connait rien? Cette société vous aide

    a7c4bccc-adba-11eb-a557-ad2e52497605_web__scale_0.1078216_0.1078216.jpg

    C’est dans le zoning d’Ouffet, sur ce terrain, que Bati-self va voir le jour.

    Maxime Lacrosse et son père lancent Bati-self, société innovante qui accompagne les autoconstructeurs dans leur projet.
    Construire soi-même sa maison quand on n’y connaît rien ou qu’on ne dispose pas du matériel? C’est à ce jour un pari plutôt risqué. Mais bientôt débarque dans le secteur une toute jeune société qui pourrait bien faire bouger les lignes et révolutionner le monde de l’autoconstruction.
    Bati-self, qui s’installe dans le zoning d’Ouffet, propose d’encadrer et d’accompagner les autoconstructeurs dans cette grande aventure, pas à pas. L’Ouffetois Maxime Lacrosse, 27 ans, et son papa, Marc Lacrosse, qui ont tout deux une expérience dans la construction, offrent une assistance, un conseil et un suivi du projet, de la conception au gros œuvre fermé, au travers d’une série de service: assistance sur chantier, études de stabilité, gestion de planning… Ils mettent même à disposition un conteneur reprenant tout l’outillage nécessaire durant le chantier (de la grue sur roulette, en passant par la scie à ruban ou le malaxeur pour la colle). «Grâce à nous, quelqu’un qui n’a jamais touché un bloc peut construire sa maison, sereinement, résume Maxime. Qu’il soit tout seul, ou avec toute une équipe derrière lui, qu’il soit pressé ou non, qu’il soit novice ou pro, c’est possible. Tout est sur-mesure, adapté.»
    ...lire l'article complet dans l'Avenir

    Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Economie locale Condroz, Entreprises, indépendants