Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Liaison Tihange-Tinlot, enfin des bonnes nouvelles !

Capture d’écran 2020-04-18 à 15.41.40.png

Liaison Tihange-Tinlot : des perspectives pour un début des travaux de la phase 3 et de l'échangeur de Tinlot dès 2022

En réponse à une question du député wallon Rodrigue Demeuse, le Ministre de la Mobilité, Philippe Henry, apporte une série de nouvelles très encourageantes dans le cadre de la liaison Tihange-Tinlot. Après avoir hérité de ce dossier embourbé depuis près de 20 ans dans les déboires administratifs, le Ministre apporte aujourd’hui de réelles perspectives pour un aboutissement du chantier d’ici la fin de la législature.

Alors que les expropriations prévues dans le cadre de la phase 3, menées souverainement par le Comité d'Acquisition d'Immeuble (CAI), traînent en longueur depuis des années maintenant, le Ministre précise que son administration a enfin reçu une réponse dans laquelle le CAI "affirme sa volonté d'acquisition des emprises pour fin de cette année 2021. Si tel est le cas et que la demande de permis urbanistique avance sans retard, les travaux de la phase 3 pourraient démarrer en 2022." En parallèle, une nouvelle demande de permis sera ainsi déposée ce début mai, en incluant un nouvel accès à la N684 pour les agriculteurs, afin de faciliter les expropriations.
Une fois démarrés, les travaux devraient durer environ deux années.

Autre bonne nouvelle : en ce qui concerne l'échangeur de Tinlot, le Ministre va proposer à ses collègues du gouvernement d'anticiper les travaux "pour que le chantier puisse démarrer, si tout va bien, fin 2022, au plus tard début 2023."

Ce qui est sûr, c'est que le Ministre Henry est bien déterminé à débloquer la situation avant la fin de cette législature. De quoi réjouir Rodrigue Demeuse, particulièrement actif sur ce dossier. "Tant au niveau de la finalisation de la phase 3 que de l'échangeur de Tinlot, des solutions sont en train d'être trouvées. Nous avançons dans la bonne direction et pouvons réellement espérer la concrétisation de cette liaison d'ici 2024. Ce qui correspondrait non seulement à la fin d'un dossier qui dure depuis près de 20 ans. Surtout, ce serait l'aboutissement d'un combat de longue haleine. Un combat essentiel non seulement pour désengorger le centre-ville de Huy et les villages avoisinants de l'important trafic de poids lourds qui s'y déploie quotidiennement, ainsi que d'une part non négligeable du trafic des voitures, mais aussi pour offrir des perspectives nouvelles aux habitants du Condroz. Je me réjouis également tout particulièrement de la détermination du Ministre à tenter de faire accélérer le dossier de l’échangeur de Tinlot, fondamental pour apaiser ce nœud de mobilité en plein cœur du Condroz, en espérant que ses collègues du Gouvernement suivent sa proposition."

Capture d’écran 2021-05-09 à 18.32.35.png

Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Mobilité

Les commentaires sont fermés.