Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La cour d’appel de Bruxelles a donné raison à Quentin Dujardin. C’est une victoire pour tout un secteur.

f399f56a-a778-11eb-8dfb-9c22c6cbdf10_original.jpg

Quentin Dujardin: «Ma victoire est une gifle pour le Codeco»
Quentin Dujardin a gagné une bataille mais pas la guerre. Depuis février il le revendique haut et fort: un prêtre n’est pas plus contaminant qu’un musicien. Et pour le prouver, il enchaîne les concerts dans le même respect des protocoles sanitaires que ceux établis pour les lieux de cultes. L’élément déclencheur c’était à l’église de Crupet, le 14 février dernier. Il avait été verbalisé, tout comme les spectateurs, pour non-respect des mesures Covid. Aujourd’hui, il se sent plus fort dans ses revendications. La Cour d’Appel de Bruxelles lui a donné raison, approuvant le caractère discriminatoire dont il fait l’objet.
La décision rendue par la cour d’appel de Bruxelles vous donne raison. Peut-on parler de victoire?
Oui, très clairement. Depuis ce 27 avril, la culture est ouverte.... Interview à lire dans L'Avenir

Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Coronavirus, Santé

Les commentaires sont fermés.