Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'ouverture de la liaison Tihange-Tinlot reportée à 2024 à cause des expropriations ?

4048463788.2.png
Le mauvais feuilleton de la liaison Tihange-Tinlot se poursuit avec l'annonce des travaux des ronds-points à Tinlot  reportés à 2024!  Après les problèmes budgétaires invoqués pendant plusieurs années, c'est maintenant un blocage au niveau des expropriations qui est en cause.
Or le rond-point sur la route du Condroz conditionne l'ouverture de la liaison Tihange-Tinlot, ce qui signifie que cette ouverture n'aurait pas lieu avant 2024! Ou alors le trafic venant de la liaison devrait traverser le village de Soheit-Tinlot pour rejoindre la route du Condroz en direction de Liège. C'est contraire à tous les engagements pris jusqu'à présent...
Cette situation a été évoquée suite à une question parlementaire de Caroline Cassart au Ministre Philippe Henry.
Dont voici copie:

"Interrogé à plusieurs reprises au sujet de la RN63 (route du Condroz), Monsieur le Ministre indiquait, début 2020, que le projet le plus avancé du Plan infrastructures était celui de Tinlot pour un budget de 6 millions d'euros. Concrètement, ce budget conséquent inclut le réaménagement de l'échangeur par la suppression du pont, la création d'un grand giratoire au droit de ce pont et d'un plus petit au carrefour entre la N63, la N63c et la rue de Tillesse (carrefour Levooz). Accidentogène, ce projet était repris dans les priorités de la législature.
Malgré cela et sauf erreur de ma part, je constate que ce chantier n'est pas repris dans la liste pour 2021.

Au vu de ces différents éléments, pourrait-il m'indiquer quelles sont les raisons expliquant l'absence de ce chantier ?"

Réponse du 30/03/2021 de HENRY Philippe:
Ma réponse de 2020 n’avait effectivement pas prévu le blocage des expropriations de la phase 3 de la liaison Tihange-Tinlot, qui conditionne la phase 4 que l’honorable membre évoque ici.
Par ailleurs, en fin d’année 2020, de nombreuses réunions de travail ont eu lieu pour aboutir à la programmation du PIMPT, validée en Gouvernement ce 28/01/2021, et celle-ci planifie ce projet en 2024.
Cette planification des travaux tient compte de deux contraintes : l’acquisition des terrains nécessaires pour effectuer les travaux et la contrainte budgétaire en termes de planification des liquidations, et donc de la trésorerie de la SOFICO.
Il m’a cependant été assuré par mon administration, pour ce qui concerne le carrefour Levooz, que la sécurité a été améliorée depuis la réalisation des marquages.

Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Mobilité

Écrire un commentaire

Optionnel