Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tinlot. Débardage dans les chemins de promenade: de la patience, particulièrement cette année !

Capture d’écran 2021-02-13 à 14.10.35.pngBois de Forkechamps, Ramelot  6 février 2021

Avec les restrictions dues à la situation sanitaire, le nombre de promeneurs dans nos villages et dans les bois a considérablement augmenté et cela ne va pas diminuer.
Beaucoup de familles ont retrouvé le goût des balades et un nouvel attrait pour la nature qui vont encore s'amplifier avec le printemps, la limitation des voyages et l'offre restreinte des autres loisirs.
Dans les bois, la situation s'est fortement dégradée ces dernières années avec les scolytes  (insectes) dans les épicéas et la chalarose (champignon )dans les frênes.
Les dégâts sont considérables et les propriétaires sont tenus de couper et d'évacuer les bois et aussi de replanter!
Le spectacle des chemins labourés est souvent consternant à cette saison, car ces accès publics sont utilisés pour le débardage par les exploitants forestiers.
C'est d'autant plus spectaculaire cette année, car ces chemins étaient dans un très bon état, favorisé par le beau temps sec de l'été dernier ! L’incompréhension des promeneurs et des riverains est donc légitime et a été relayée au dernier conseil tinlotois, au cours duquel la Bourgmestre a précisé que le service travaux suivait de près la situation.
Capture d’écran 2021-02-13 à 14.09.15.png

L'échevin des travaux, Denis Craisse, a fait le point de la situation avec son service: "Trois chemins communaux sont surtout concernés. Le Bois de l'Herberain (Seny, Fraiture), le Tige de Favence (Fraiture), et le bois de Forkechamps (Ramelot)
Nous sommes en contact avec les différents propriétaires qui doivent remettre les chemins en  état pour le 31 mars selon les autorisations octroyées.
Ce délai risque cependant d'être difficile à tenir pour deux raisons. Tout d'abord, le nombre de m3 de bois supplémentaires à sortir est énorme. Pour les arbres malades, c'est une obligation de la DNF, et à titre d'exemple, cela représente 9.000 m3 dans le Tige de Favence.
Ce trafic intensif sur un seul chemin va donc encore l'abimer davantage .
Ensuite, avec les conditions climatiques actuelles, les retards risquent d'être inévitables et ils sont amplifiés par les conséquences de la pandémie sur l'organisation du travail. 
Avant d'autoriser ces chantiers, un état des lieux, avec photos, est réalisé. Le service travaux assure un suivi avec les différents exploitants qui se sont engagés à remettre ces chemins en l'état.
D'un côté, Il faudra être patient et compréhensif et de l'autre côté respecter les accords et les engagements pris"!

Capture d’écran 2021-02-13 à 14.09.07.png
Cette année, le travail est loin d'être terminé ... (Photo 13/2)

 

Capture d’écran 2021-02-13 à 14.06.55.png
Interdit aux véhicules motorisés sauf autorisation communale

 

Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Aménagements Travaux, Environnement

Les commentaires sont fermés.