Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Brebis attaquées à Wanze: chien ou loup? Une épidémie d’Herpes virus équin déclarée en Wallonie

*   Troupeau de brebis attaqué à Wanze: chien ou loup?

Capture d’écran 2021-01-28 à 18.19.05.png
Reportage vidéo  sur RTC

7 brebis ont été sauvagement attaquées à Wanze. Les faits ont eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi. Le reste du troupeau a été mis à l’abri.
.... "Cela s'est passé entre minuit et 3 heures du matin, certaines ont été égorgées, d'autres sont mortes de peur en tentrant d'échapper à leur prédateur" précise l'éleveuse de Roux Ardennais, Françoise Jolly. (http://valnotredame.be/)
... Un bain de sang qui interpelle dans la région laissant peut-être présager le passage d’un loup. C’est la première fois en 14 ans que le troupeau de brebis est attaqué. Des experts se sont notamment rendus sur place pour examiner les dépouilles et effectuer des analyses.
... Les résultats ADN sont attendus pour la semaine prochaine. A la bergerie, les brebis se remettent doucement de leur traumatisme. Elles retrouveront l’herbe fraîche dans quelques semaines seulement.
Voir l'article et le reportage vidéo sur RTC

 
*   Une épidémie d’Herpes virus équin 1 (HVE 1) est déclarée en Wallonie.
 
143190441_3650166315097929_3434513932537514754_o.jpg
L’équipe de la clinique équine de l’Université de Liège a reçu en urgence une jument avec des signes neurologiques sévères.
Nous l’avons accueillie en mettant en place des mesures strictes de biosécurité et l’équipe du service de Pathologie a analysé très rapidement, dans nos laboratoires, les prélèvements sanguins et nasaux réalisés !
Les résultats sont tombés : la jument est positive à HVE 1 !
L’Herpès Virus Equin 1 est un virus qui peut causer des symptômes neurologiques sévères, des avortements et des signes respiratoires. La grande majorité des chevaux sont exposés aux herpesvirus dès les premières années de leur vie. Ils deviennent donc porteurs sains et peuvent le réactiver lors d’un stress ou d’une maladie. Le virus se transmet principalement par aérosols provenant de gouttelettes contaminées des sécrétions respiratoires, par contact direct entre les chevaux et par le matériel souillé (vêtements, matériel de pansage et de nettoyage...).
Le virus HVE 1 est à l’origine de pertes économiques importantes et peut être mortel. La forme neurologique est causée par une souche spécifique, beaucoup plus agressive. C’est pourquoi, les vétérinaires, qui ont géré le premier cas à l’écurie, ont mis en place immédiatement des mesures visant à limiter la propagation du virus à d’autres foyers.
A savoir : la clinique équine de l'Université de Liège est la seule clinique de Belgique à avoir accepté ces chevaux contagieux. Grâce à ses infrastructures, elle peut isoler strictement les chevaux contagieux leur permettant de recevoir, dans la limite des capacités d’accueil, les soins les plus appropriés tout en évitant toute transmission aux autres patients hospitalisés.
Le service de Médecine Interne de L’Université de Liège collabore étroitement avec les vétérinaires qui travaillent dur sur place pour gérer l’épidémie dans l’écurie et reste à la disposition de tous pour toute information complémentaire.

https://www.facebook.com/clinique.equine.liege/

Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Animaux

Les commentaires sont fermés.