Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un cas de grippe aviaire confirmé à Amay ! Confinez bien vos volailles et oiseaux!

139419709_1990684884406380_4656103606615885665_n.jpg

 
Un cas de grippe aviaire confirmé : Le confinement obligatoire des volailles et oiseaux captifs reste de vigueur sur l'ensemble du territoire !
"Suite à la découverte d'une Bernache du Canada morte sur notre territoire communal à Amay, une analyse effectuée dans le laboratoire Sciensano confirme qu’il s’agit bien d’un cas de grippe aviaire H5N8, hautement pathogène.
Nous rappelons que des mesures de prévention sont d’application pour les détenteurs particuliers de volailles et d’oiseaux" rappelle le Bourgmestre Jean-Michel Javaux.

Depuis le 15 novembre 2020, toutes les volailles et oiseaux captifs doivent être confinés à l’intérieur ou protégés avec un filet. Cela vaut également pour les personnes qui ne possèdent que quelques poules.
Cette mesure est mise en place pour une durée indéterminée. Le nourrissage et abreuvement doivent obligatoirement se faire à l’intérieur ou de manière à rendre impossible le contact avec les oiseaux sauvages.
Les agents de quartier sont habilités à intervenir en cas de non-respect des consignes.
Comment identifier un cas suspect ?
Il existe une procédure du DNF pour identifier tout cas suspect. Des cas d’oiseaux sauvages trouvés morts ne peuvent être considérés comme des mortalités anormales que si et seulement si les 2 conditions qui suivent sont remplies simultanément.
* Il s'agit au moins du nombre suivant d'animaux morts appartenant aux espèces figurant dans la liste ci-dessous :
- pour les canards, les oies, les cygnes, les rapaces et les grèbes: 1 animal,
- pour les mouettes: 10 animaux;
- pour les autres espèces: 5 animaux
* Les oiseaux morts ont été trouvés au même endroit et au même moment : Les carcasses doivent être en bon état. Les cadavres ne peuvent être ni desséchés (à contrôler en vérifiant si l’oeil de l’animal est encore visible) ni en état de putréfaction. Si c’est le cas, il est inutile de les collecter.
Dans le cas d’un oiseau vraisemblablement mort à l’occasion d’un accident de la route ou de la chasse, le cadavre ne doit pas être collecté. L’agent DNF vérifie toutefois dans les alentours si d’autres carcasses sont présentes. Si c’est le cas, la mort n’est sans doute pas liée à un accident et l’agent procède à la collecte des oiseaux trouvés, pour autant évidemment que les deux conditions mentionnées ci-avant soient remplies.
Suivez l’évolution de la situation via les réseaux sociaux de l’AFSCA : Facebook & Twitter ou via
Imprimer Lien permanent 0 commentaire Catégories : Animaux

Les commentaires sont fermés.