Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Attention à ce que vous allez faire jeudi soir: voici ce que vous risquez en cas de non-respect des règles durant la nuit du Nouvel-An

    ►► Lockdown Party ou rassemblements familiaux pour les fêtes : quelles différences ?

    Voici quand la police pourra rentrer chez vous
    Enfin, concernant les visites domiciliaires, soit le fait d’entrer dans une habitation privée pour rechercher et constater des infractions aux mesures anti-Covid, la police ne pourra y avoir recours qu’à certaines conditions strictes, prévues par la circulaire du Collège des procureurs généraux. La police, pour entrer, doit ainsi premièrement bénéficier du consentement écrit et préalable de la personne qui réside dans ce lieu.
    Deuxièmement, si elle constate une infraction aux mesures en flagrant délit, la police pourra éventuellement pénétrer dans les lieux mais uniquement si elle dispose de l’accord préalable du procureur du Roi. « Car il y a une condition de proportionnalité à apprécier et le magistrat doit pouvoir vérifier s’il y a des indices sérieux qui laissent penser qu’une infraction est en train d’être commise. »
    « Respecter l’interdiction de rassemblement et le couvre-feu est essentiel pour maintenir – tous ensemble – l’épidémie sous contrôle », insiste Johan Delmulle, président du Collège des procureurs généraux. « Notre mission et notre devoir sociétaux consistent à continuer à y veiller scrupuleusement, dans l’intérêt de chacun et par respect pour ceux qui suivent les règles. »
    Sudinfo

  • Tinlot. Premier conseil communal publique en visioconférence via Youtube

    Capture d’écran 2020-12-29 à 14.33.49.png

    Une première à Tinlot lundi soir, un conseil communal en visioconférence accessible au public en direct sur Youtube via le lien joint à l'invitation au Conseil.
    https://www.youtube.com/channel/UCY5cipM1zzuwB4DUQImNVEA 
    Le Conseil a été facile à suivre surtout par le son, un peu comme comme une émission radio, davantage que par les images.
    La gestion des plans devra être mise au point car seuls quelques participants étaient visibles,et les mêmes en permanence à l'écran.
    Les documents présentés, par contre, étaient parfaits pour la compréhension de ce qui se disait, comme le montrent les copies d'écran ci-dessous.

    Capture d’écran 2020-12-29 à 15.21.25.pngEnviron 35 personnes ont suivi ce Conseil devant leur écran, comme l'indiquait le nombre de visionnages en temps réel.
    Une expérience intéressante et à renouveler, une fois que les bugs inévitables  à ce genre de nouveautés seront résolus.
    Quant à la tenue du Conseil, la gestion des prises de parole et des débats était bien orchestrée avec un rythme facile à suivre pour le public.

    En ce qui concerne le contenu et l'ordre du jour, on retiendra surtout 3 choses:
    L'approbation du budget 2021 présenté de manière très pédagogique  par l'Echevine Laurence Medaerts  à l'aide d'un Power Point dont voici quelques copies d'écran.

    Capture d’écran 2020-12-29 à 15.17.12.png

     

    Le budget extraordinaire 2021 comporte tous les nouveaux projets prévus qui peuvent s'étendre sur parfois plusieurs années. Le million d'euros  affecté sera financé 1/3 sur fonds propres, 1/3 par l'emprunt, 1/3 par les subsides correspondants.

    Capture d’écran 2020-12-29 à 15.40.08.png

    Capture d’écran 2020-12-29 à 15.41.13.png

    Un second point est à retenir de ce Conseil est une bonne nouvelle financière. La Bourgmestre a en effet annoncé la reprise par la Province de la dotation que les Communes doivent verser au Service Régional D'Incendie !
    C'est un sérieux coup de pouce de la Province pour soulager les finances communales.
    Et enfin, on épinglera les questions et le débat à propos du passage aux conteneurs à puces à partir de ce premier janvier (voir l'article d'hier qui  en rappelle les  modalités).
    Vous trouverez ci-dessous à ce sujet l'article de P.Tar. publié dans Meuse-H-W à partir également de ce premier Conseil tinlotois en visioconférence.

  • L’opposition à Tinlot redoute le passage aux conteneurs à puce : « Pas justifié »

    Ce lundi, les conseillers communaux de Tinlot se sont réunis en visioconférence pour voter le budget 2021. Cette nouvelle année est synonyme d’un changement important dans le quotidien des Tinlotois, qui devront passer dès le 1er janvier au système de conteneurs à puce.

    Cette mesure visant à respecter le tri des déchets organiques (obligatoire en 2023) s’accompagne d’une hausse de la taxe déchets, qui a du mal à passer dans les rangs de l’opposition.

    Entre 2019 et 2021, la taxe est passée de 60 à 70€ par an pour les isolés, et de 110 à 140€ pour les ménages de deux personnes. Les ménages de trois personnes et plus doivent désormais payer 160€.« La recette de la taxe est estimée à 171.000€. N’est-ce pas surestimé par rapport aux 100.000€ de l’année précédente ? », interroge Pascal Lamer (IC). « Non », rétorque la bourgmestre Christine Guyot (TP). « Jusqu’à fin 2020, nous avions un poste lié à la vente de sacs poubelles. À partir de 2021, nous n’aurons plus cette vente. Elle sera comprise dans la taxe ».
    Pour le conseiller indépendant Lorenzo Novello, cette augmentation de la recette ne correspond pas à l’augmentation du coût pour le citoyen. « C’est plus que l’augmentation de 5€ par citoyen annoncée par la bourgmestre. Il y a 2.700 habitants à Tinlot, donc si vous faites le calcul, ça ne fait pas 70.000€. En ajoutant la vente de sacs, on arrive à 136.000€ de dépenses dans les impôts et taxes en 2019 pour 171.000 prévus pour 2021. Je pense que le coût sera beaucoup plus important pour le citoyen ».

    20.000€ pour le tri des dépôts sauvages
    La bourgmestre, Christine Guyot, rappelle que cette hausse est liée à une augmentation des factures Intradel. « On doit également prévoir 20.000€ pour le ramassage des dépôts sauvages. Nous en avons de plus en plus à Tinlot.
    Néanmoins, le coût-vérité est de 101%, donc nous sommes dans les clous ».
    Pour Pascal Lamer (IC), ce passage aux conteneurs n’est pas justifié et pas suffisamment expliqué aux Tinlotois. « Ça va coûter beaucoup plus, pour un service qui ne sera pas meilleur. Le ramassage pourrait continuer par sachet, ce qui revient moins cher ».
    Selon la bourgmestre, l’information est passée via des toutes-boîtes et elle rappelle qu’un call-center est ouvert chez Intradel. « La prise en charge des conteneurs est effectivement plus onéreuse car c’est un autre matériel et une autre intendance. Mais l’autre alternative serait de rester avec un sac poubelle biodégradable pour les organiques, ce qui n’est pas propre. Il faut aussi veiller à ne pas percer le sac ».

    Même s’ils ne font pas l’unanimité, les conteneurs à puce seront la nouvelle réalité à Tinlot dès le 1er janvier.
    P.Tar. La Meuse-H-W

  • Dernier ramassage des sacs poubelles blancs ce mercredi. Ce qu'il faut retenir à partir du 1er janvier

    conteneur-en-ligne.jpg
    https://www.intradel.be/

    Ce mercredi aura lieu le dernier ramassage des sacs poubelles blancs par Intradel. Nous passerons ensuite aux nouvelles collectes de déchets avec les conteneurs que vous avez reçus (ou en cours de distribution).

    Tout changement est parfois source d’inquiétude. De plus cette année 2020 n’aura pas facilité la tâche. Les réunions d’information prévues pour les habitants ont dû être annulées suite de la crise sanitaire qui est toujours bien là. Voici donc un rappel et des explications complémentaires. 
Avec de la bonne volonté tout se passera bien !

    Important !
    Ce qu’il faut comprendre et retenir du nouveau système de ramassage. 

    Intradel a mis à disposition 2 conteneurs à puce par ménage:
    - Un conteneur vert pour les déchets organiques

    - Un conteneur noir pour les déchets résiduels. 
    Un autocollant reprenant les déchets admis se trouve sur le conteneur. De plus, chaque ménage a reçu un guide du tri. 

    Le conteneur à puce
    Chaque conteneur à puce est équipé d'une puce électronique, ce qui permet d'identifier le ménage.
    Cette puce électronique enregistre le nombre de levées de chaque conteneur et le poids des déchets déversés. Votre facture déchet est donc établie en fonction des quantités de déchets produits. 

    Moins vous produisez, moins vous payez.

    Avec le login et le mot de passe qui vous ont été communiqués par Intradel, vous pouvez vérifier votre production de déchets organiques et résiduels en vous connectant sur « mon conteneur en ligne ».

    Voici les détails de la taxe forfaitaire des déchets adoptée par le conseil communal pour 2021.

    Composition de ménage

    Taxe actuelle

    Taxe 2021

    Isolé

    70

    70

    Ménages de 2 personnes

    135

    140

    Ménages de 3 personnes et +

    135

    160

    Second résident

    135

    140

    Des mesures sociales ont été prévues.

    Le « service minimum » de la taxe (forfait) comprend : 
    - La mise à disposition de conteneurs 
    - Un nombre de vidanges des conteneurs par an/ménages : 30
    - Un nombre de kilos de déchets résiduels (noirs) par an/hab : 50 kg
    - Un nombre de kilos de déchets organiques (verts) par an/hab : 30 kg
    - Un rouleau de 20 sacs PMC (bleus) 
    - La collecte bimensuelle des PMC et Papiers/cartons
    - La collecte des sacs transparents (plastiques souples) toutes les 8 semaines 
    - L’accès au réseau des recyparc et au bulles à verre

    Attention : Après avoir utilisé les 50kg et les 30kg / habitant et les 30 levées / ménage compris dans la taxe forfaitaire, il faudra payer chaque levée et chaque kg supplémentaires. C’est le principe du pollueur-payeur:
    - 1 € par levée
    - 0,50€ par kg de déchets ménagers
    - 0,08 € par kg de déchets organiques.

    Et la vidange des 2 conteneurs (gris et vert) effectuée le même jour compte pour 2 levées.

    LE MEILLEUR DECHET EST CELUI QUI N’EXISTE PAS
    Source : site communal Tinlot, Intradel et Tinlot 4 saisons

    Pour info,  ce système a été mis en place par Intradel depuis 2009 suite à une directive européenne qui impose le tri des déchets organiques pour 2023 au plus tard. 
    Vous trouverez toutes les informations relatives à ce changement sur le site de la commune ou sur le site https://www.intradel.be/

  • Ce qui va changer le 1er janvier!

    Zone 30, pensions, congé de paternité, droit passerelle, SNCB, Proximus… Voici  ce qui va changer le 1er janvier!

    Zone 30, pensions, congé de paternité, droit passerelle, SNCB, Proximus… Voici tout ce qui va changer le 1er janvier!
    123RF
     
    Les vieux matelas acceptés gratuitement dans les recyparcs
    La responsabilité élargie du producteur (REP) pour les matelas entrera en vigueur le 1er janvier. À partir de cette date, les consommateurs devront s’acquitter d’une contribution environnementale à l’achat d’un nouveau matelas mais pourront rapporter gratuitement les anciens au recyparc.
    La contribution environnementale, dont le montant varie selon le type et la taille du matelas, sert à couvrir les coûts de collecte, de traitement et de démantèlement des matelas usagés. Cette contribution permet également de financer la recherche et le développement en matière d’écoconception de nouveaux matelas.L’introduction d’une REP pour les matelas signifie que tout producteur et importateur de matelas doit assumer le flux de déchets généré par la vente de matelas en Belgique. Ils doivent prendre en charge les frais de collecte et de traitement et atteindre les objectifs définis légalement en matière de collecte et recyclage.

    Introduction de nouvelles plaques commerciales
    Quatre nouvelles plaques d’immatriculation seront introduites le 1er janvier et remplaceront les actuelles plaques essai ZZ et les plaques marchand Z : une professionnelle, une marchand, une essai et une nationale. Ces quatre plaques présentent un fond blanc ainsi qu’une combinaison de chiffres et de lettres de couleur vert mousse.
    La nouvelle plaque essai sera valable pendant un an, du 1er janvier au 31 décembre inclus. Elle a pour objet la réalisation d’essais sur route visant une homologation nationale ou européenne de véhicules, de systèmes, de composants ou d’unités techniques de véhicules, précise l’association inter-régionale Viapass.
    Elle commence par un Y suivi de trois lettres et de trois chiffres.
    La plaque professionnelle (exemple : V-AAA-001) est destinée aux carrossiers et aux réparateurs de véhicules. Ils peuvent utiliser la plaque minéralogique un maximum de cinq jours -pas forcément consécutifs- chaque année pour un même véhicule, par exemple pour lui faire passer un contrôle après réparation.
    La plaque marchand (exemple : Z-AAA-001) est destinée aux grossistes et détaillants en véhicules, qui peuvent l’utiliser à des fins de promotion et de vente de véhicules.
    La plaque nationale (exemple : UA-21-AAA) sera valable pendant vingt jours calendrier d’affilée. Des personnes physiques ou morales peuvent l’utiliser pour livrer un véhicule ou se rendre avec lui au contrôle technique.

    Des tarifs simplifiés pour le contrôle technique en Wallonie
    Au 1er janvier 2021, les grilles tarifaires du contrôle technique vont être simplifiées en Wallonie. Actuellement, elles comptent plus de 30 tarifs différents pour un contrôle périodique et plus de 10 sont appliqués pour un contrôle d’occasion.
    Le tarif pour les contrôles périodiques sera fixé à 48 euros pour les voitures et à 62 euros pour les camionnettes. Pour les contrôles des véhicules d’occasion, la redevance sera de 72 euros tant pour les voitures que pour les camionnettes. Une réduction de 5 euros sera par ailleurs accordée pour les véhicules 100 % électriques.

    Les ustensiles plastiques à usage unique interdits dans les établissements en Wallonie
    Dès le 1er janvier prochain, l’utilisation des ustensiles en plastique à usage unique sera interdite dans les établissements ouverts au public en Wallonie. Il s’agit de lutter contre les déchets, économiser les ressources et favoriser la propreté publique.
    Sont concernés les récipients pour boissons, pailles, couverts, bâtonnets mélangeurs, récipients alimentaires, assiettes et tiges pour ballons en plastique à usage unique.
    Les établissements ouverts au public concernés sont les établissements horeca (restaurants, snacks, hôtels, brasseries, cafés, friteries, sandwicheries…), les cafétérias/cantines d’entreprises, cantines scolaires, cafétérias club sportif, les marchands ambulants (marchés, évènements, etc.), les biens et services fournis dans le cadre d’évènements, y compris les concerts et les animations culturelles et les dégustations culinaires offertes aux clients dans certains magasins.

    Les tarifs sociaux de l’énergie en hausse
    Les tarifs sociaux pour l’énergie seront en hausse au 1er janvier 2021, de 10 % pour l’électricité et de 15 % pour le gaz naturel.
    Les tarifs sociaux sont les plus bas du marché. Ils sont octroyés à des personnes ou ménages aux moyens limités comme des personnes handicapées ou recevant le revenu d’intégration.
    Les tarifs sociaux suivent les prix du marché. Les hausses de prix des tarifs sociaux sont toutefois plafonnées.
    La CREG (Commission de Régulation de l’Electricité et du Gaz) fixe ces taux tous les trimestres, contre tous les six mois auparavant. Les fluctuations de prix sont dès lors suivies plus rapidement.

    Les voitures de société taxées plus lourdement
    Les véhicules de société seront plus lourdement taxés à partir de 2021. C’est une conséquence de l’ajustement annuel de la norme CO2 dans le calcul de l’avantage imposable.
    Quiconque reçoit une voiture de société de son employeur ou de son entreprise et peut également utiliser celle-ci pour ses déplacements domicile-travail et ses déplacements privés est imposé sur cet avantage. L’impôt n’est pas calculé sur la prestation effective, mais sur une somme forfaitaire : l’avantage en nature.
    L’un des éléments de cette formule de calcul est les émissions de CO2. Concrètement, cela se fait en comparant les émissions de la voiture de société avec les émissions moyennes des voitures nouvellement immatriculées.
    Puisque les voitures sont devenues plus respectueuses du climat, ces émissions de CO2 de référence sont désormais également en baisse, selon les chiffres du SPF Finances. Pour les diesels, ce chiffre passe de 91 à 84 grammes de CO2 par kilomètre, pour les voitures à essence de 111 à 102 grammes.
    Cela signifie que les conducteurs d’un véhicule utilitaire voient l’avantage imposable augmenter, ce qui signifie qu’ils devront payer plus d’impôts.
    Le montant de l’avantage imposable dépend également de la valeur catalogue et de l’âge du véhicule.

    Le mécanisme « cash for car » disparaît définitivement
    La mesure « cash for car » ne sera plus en vigueur à partir du 1er janvier prochain, après l’annulation de la loi par la Cour constitutionnelle au début de l’année.
    Le système « cash for car » permettait aux Belges d’échanger leur voiture de société contre un montant net mensuel pouvant s’élever jusqu’à 700 euros. Il constituait l’un des points de l’accord de l’été 2018 du précédent gouvernement, qui voulait lutter contre les embouteillages et inciter les travailleurs à opter pour des moyens de transport plus respectueux de l’environnement.
    En 2019, les syndicats FGTB et CSC ainsi que plusieurs organisations avaient introduit un recours en annulation. Les requérants dénonçaient le fait que « pratiquement aucune cotisation sociale ni impôt ne sera prélevé sur cette rémunération ». Ils estimaient aussi que cette législation ne résoudrait pas les problèmes de mobilité durable, de qualité de l’air ou de réchauffement climatique.
    La Cour constitutionnelle a finalement annulé la loi en janvier dernier, estimant que « certains aspects de la mise en œuvre concrète (de la loi) posent problème au regard des principes constitutionnels d’égalité et de non-discrimination ».

    Bruxelles et sa région passent en zone 30 km/h
    A partir du 1er janvier 2021, la limite de 30km/h deviendra la règle en région bruxelloise. Certains axes structurants seront néanmoins considérés comme des exceptions. La vitesse y sera limitée à 50 ou 70 km/h, à condition d’y trouver une indication spécifique.
    Par ailleurs, dans les zones de rencontres, la vitesse autorisée sera de 20 km/h.
    Tous les habitants de la région capitale auront reçu dans leur boîte aux lettres, au courant du mois de décembre, un document explicatif de ce changement fondamental. « Vous doutez de la vitesse à laquelle vous pouvez roulez ? La règle, c’est 30, sauf indication contraire », précise Elke Van den Brandt (Groen), la ministre bruxelloise de la Mobilité.
    Un site didactique est également créé à disposition du grand public sur www.ville30.brussels.

    Les langes ne peuvent plus être jetés dans les déchets organiques
    A partir du 1er janvier, en Wallonie, les langes devront être jetés avec les déchets résiduels et non plus avec les déchets organiques, à cause des matières plastiques non biodégradables dans leur composition.
    Cela évitera la pollution du compost par les micro-plastiques et de devoir retirer ces langes des déchets organiques après collecte, ce qui avait également un impact économique.
    Les intercommunales Wallonnes ont publié des messages en ce sens sur leur site internet pour sensibiliser la population. Du côté d’Intradel, on précise que certaines communes franchiront le pas au 1er janvier 2021 tandis que d’autres, dont Liège, prévoient cette adaptation en janvier 2022.
    A Bruxelles, les langes n’étaient déjà pas autorisés dans les sacs oranges de déchets organiques.

    Adaptation des tarifs pour les timbres-poste
    Bpost adaptera ses tarifs pour les timbres à partir du 1er janvier.
    Un timbre-poste Non Prior (distribution dans les 3 jours ouvrables), coûtera 1,07 euro par 10 et 1,10 euro à l’unité. Le timbre Prior (avec distribution le jour ouvrable suivant) passera à 1,57 euro par 10 et 1,60 euro à l’unité, précise bpost.
    Par ailleurs, le tarif pour affranchir un envoi normalisé vers l’Europe sera de 1,85 euro à l’achat de minimum cinq timbres et 1,91 euro à l’unité. Hors Europe, le tarif international passera à 2,07 euros dès cinq timbres et à 2,13 euros à l’unité.
    « Conformément aux années précédentes, la hausse tarifaire moyenne pour 2021 de tous les produits de courrier national sera d’environ 6 % », indique l’entreprise, qui précise que l’impact sur le budget mensuel des ménages restera limité, avec une hausse de 0,2 euro.

    Allongement du congé des pères ou co-parents après une naissance
    Le congé des pères et co-parents à la suite d’une naissance passera de 10 à 15 jours dès janvier. Cinq jours supplémentaires seront encore ajoutés à partir de 2023.
    Les pères, ou co-parents, pourront prendre ces jours dans les quatre mois suivant la naissance de leur enfant.
    Par ailleurs, le congé de paternité et de naissance accordé aux travailleurs indépendants, aidants et conjoints aidants passera également de 10 jours (ou 20 demi-jours) à 15 jours (ou 30 demi) à partir du 1er janvier 2021. En janvier 2023, ces 15 jours seront de nouveau revus à la hausse, pour être amenés à 20 jours (ou 40 demi), comme prévu dans l’accord de gouvernement.

    Nouveau dispositif de droit passerelle
    Un nouveau dispositif de droit passerelle entrera en vigueur au 1er janvier, comme annoncé début décembre par le ministre des PME et des Indépendants David Clarinval (MR). Le dispositif d’aide aux indépendants ne devra plus être prolongé de mois en mois en fonction de l’évolution de l’épidémie de Covid-19.
    Deux dispositifs existaient jusqu’ici : le double droit passerelle de crise, qui a été prolongé pour décembre, et le droit passerelle de soutien à la reprise.
    Le nouveau dispositif se base sur deux piliers. Le premier, qui établit une mesure temporaire de crise pour indépendants contraints d’interrompre totalement leur activité, entrera en vigueur le 1er février. Le second permettra dès le 1er janvier d’offrir une aide aux indépendants n’ayant pas pu bénéficier précédemment ni du droit passerelle de crise 2020, ni du droit passerelle de soutien à la relance. Cela concerne notamment les professions libérales.
    L’indépendant devra notamment démontrer une diminution de 40 % de son chiffre d’affaires au cours du mois civil précédant celui pour lequel la prestation financière est demandée par rapport au même mois civil de l’année de référence 2019.

    Hausse salariale pour 470.000 employés
    Quelque 470.000 employés de la commission paritaire 200 (le groupe d’employés le plus important en Belgique) bénéficieront d’une hausse salariale de 0,95 % en janvier 2021, selon le prestataire de services RH Acerta.
    Cela signifie une hausse par rapport au 0,8 % d’il y a un an.
    L’office belge de statistique Statbel a calculé l’inflation en décembre à 0,41 %. Pour l’ensemble de l’année, le taux d’inflation est de 0,74 % en Belgique. Le taux d’inflation est un élément essentiel pour le calcul des salaires.
    L’indexation des salaires dans notre pays diffère d’un secteur à l’autre. Pour certains secteurs, cela se produit presque tous les mois, pour d’autres par trimestre, six mois ou un an. Pour la majorité des salariés, cela se produit en janvier.
    Les salaires de plusieurs groupes de travailleurs sont indexés chaque année au premier janvier (CP200, secteur alimentaire, commerce, assurances, etc.). Il s’agit d’une adaptation au coût de la vie, et non d’une augmentation salariale à proprement parler.

    Proximus revoit certains tarifs à la hausse
    Comme l’an dernier, Proximus adaptera certains de ses tarifs à la hausse lors du passage à l’an neuf. Les packs Tuttimus, Familus et Minimus seront notamment plus chers.
    Dans le détail, les packs Familus/Tuttimus (sans contenu TV et sans abonnement mobile) passeront de 70,50 à 72 euros, soit plus 1,50 euro/mois ou 18 euros/an.
    Par ailleurs, l’augmentation sera limitée à 1 euro/mois pour les packs Minimus (61 euros/mois à partir du 1er janvier 2021), Internet+TV (61 euros) et Telephony+TV (44,99 euros). Idem pour les connexions Internet Comfort (44,99 euros) et Maxi (50,99 euros).
    Aucune augmentation n’est prévue pour les abonnements mobiles. Ce qui n’est pas le cas pour la ligne fixe. Son tarif standard passera de 23,63 euros à 24,13 euros, en hausse de 50 cents/mois ou 6 euros/an. Le prix d’un appel national à partir de la ligne fixe s’élèvera, lui, à 23 cents au lieu de 18.

    Les pass de la SNCB disponibles en version digitale
    Dès janvier les voyageurs pourront acheter, via l’application SNCB, une version numérique des pass à compléter, à savoir les Standard Multi, Youth Multi et Local Multi.
    Le pass devra être complété préalablement sur le smartphone puis présenté à distance à l’accompagnateur de train.
    Dans le but d’encourager le plus possible l’utilisation des pass digitaux à compléter, ceux-ci seront moins chers que leur version papier dès l’entrée en vigueur des adaptations tarifaires annuelles en février 2021. Un pass « Standard Multi » numérique coûtera trois euros de moins que sa version papier, un « Youth Multi » deux euros de moins et un « Local Multi » un euro de moins.

    Hausse des accises sur le tabac
    Le prix du paquet de cigarettes va augmenter l’an prochain, ainsi que les années suivantes. Le prix d’un paquet de cigarettes (20 pièces) passera ainsi à 7,50 euros en 2021 (contre 6,80 actuellement).
    L’impact sur un paquet de 50g de tabac à fumer sera une augmentation de 1,47 euro : un paquet de 9,70 euros en 2020 coûtera 11,17 euros en 2021.
    Cette évolution, dont le but est d’encourager la diminution de consommation, fait partie d’une série de mesures fiscales validées par le gouvernement fédéral. Une augmentation supplémentaire des accises sur les produits du tabac est prévue pour les années 2022, 2023 et 2024.

    Première phase du relèvement des pensions les plus basses
    Les pensions les plus basses connaîtront un relèvement progressif dont la première phase débute ce 1er janvier 2021. Ce relèvement s’accomplira en quatre phases, à chaque premier janvier de 2021, 2022, 2023 et 2024.
    Près de 815.000 citoyens bénéficieront de l’augmentation du montant de leur retraite à partir du 1er janvier. La hausse de la pension minimum vers 1.500 euros nets pour une carrière complète, telle que prévue dans l’accord de gouvernement, s’applique aux travailleurs salariés, aux travailleurs indépendants et aux travailleurs fonctionnaires statutaires, soit plus de 706.000 bénéficiaires. Le relèvement de la Garantie de Revenus Aux Personnes Agées (GRAPA) concerne quant à elle 106.000 personnes.

    Les allocations de chômage en hausse de 1,125 % par an
    Le gouvernement fédéral a décidé d’augmenter graduellement les allocations minimales de chômage pendant la législature. A partir du 1er janvier prochain, elles progresseront de 1,125 % à chaque nouvelle année, hors indexation automatique et enveloppe bien-être.
    Selon le ministre de l’Economie et du Travail, Pierre-Yves Dermagne (PS), l’augmentation atteindra environ 16 % sur la législature, compte tenu des hypothèses d’indexation et de répartition de l’enveloppe bien-être.
    Au 1er janvier 2021, le minimum pour un cohabitant avec charge de famille progressera de 15,1 euros, pour atteindre 1.357,22 euros bruts mensuels. Pour un isolé, les allocations minimales de chômage progresseront de 12,37 euros, à 1.111,9 euros bruts mensuels.

    Sudinfo

  • Nécrologie. Décès de Monsieur Michel Labasse de Seny

    m_dd582592.jpg

    Nous vous informons du décès, survenu ce jour, de Monsieur Michel Labasse de Seny.  Né à Verlaine le 5 mars 1942, il est décédé à Huy  le mardi 29 décembre 2020 à l’âge de 78 ans. Il était l'époux de Madame KERSTEN Liliane.
    Nous présentons à sa famille et à ses proches nos plus sincères condoléances.

    Capture d’écran 2020-12-29 à 17.23.01.png

     

  • Le bois de Tihange fermé ces mardi et mercredi en raison de chasses aux sangliers

  • Condroz Covid-19. Evolution du virus dans chaque commune au 26 décembre

    Capture d’écran 2020-12-28 à 16.49.28.png

    A partir de la carte interactive par commune Sudpresse,
    voici un tableau des tests positifs
    dans les communes condrusiennes et vallée de la Meuse.
    Les communes sont classées par nombre d'habitants de Tinlot (2.778) à Huy (21.432)
    X= données non relevées
    Situation au 22 décembre.
    Dans la colonne de droite de ce blog, vous trouverez un relevé permanent de la situation à Tinlot,
    mis à jour en fonction de la disponibilité des données. 

    Capture d’écran 2020-12-28 à 16.57.57.png

  • Les bibliothèques de la Province de Liège vont fermer leurs portes

    Capture d’écran 2020-12-28 à 15.56.25.png

    https://www.provincedeliege.be/fr/bibliotheques

    Du 31 décembre prochain au 17 janvier 2021, les bibliothèques publiques en province de Liège afficheront portes closes.
    Rien à voir ici avec la crise sanitaire : le réseau des bibliothèques de la Province travaille en fait sur un nouveau projet de portail virtuel qui permettra aux lecteurs d’accéder à l’ensemble de son catalogue et à de nombreux autres services en ligne. Durant cette fermeture, aucun service ne sera accessible.
    « Nous vous invitons dès lors à prendre vos dispositions pour tout ce qui concerne l’emprunt et le retour des documents », indique la Province.
    « Conscients des désagréments que cette fermeture peut engendrer, nous sommes certains que vous serez conquis par les nouveaux avantages du nouveau portail : performant, rapide, complet, agréable d’utilisation!»
    La Meuse H-W du 16 déc.

  • Sécurité routière. GSM au volant : des caméras pour verbaliser !

    B9720891966Z.1_20190913133536_000+GLDEESJK9.1-0.jpg
    Sudinfo

    Des caméras intelligentes placées par Vias sur le ring d’Anvers sont parvenues à détecter avec succès les automobilistes qui utilisent leur GSM au volant, annonce l’Institut belge pour la sécurité routière.
    Celles-ci pourraient servir à punir les 4 % de conducteurs en faute à la seule condition que la législation belge soit adaptée, une demande de Vias. Grâce à l’intelligence artificielle des caméras, le système reconnaît automatiquement et précisément lorsqu’un conducteur manipule son GSM. En cas d’erreur, le système se corrige d’ailleurs lui-même, a ajouté Benoit Godart, porte-parole de Vias.
    Un policier pourrait analyser les images sélectionnées par le logiciel et juger si le conducteur commet une infraction. C’est toujours à lui que revient la décision finale, insiste l’organisme.
    LE... LABRADOR AUSSI
    Sur les 4 % d’automobilistes en faute détectés, la plupart envoyaient des messages avec leur GSM et 10 % étaient encore au téléphone.
    Le cas extrême d’un homme, tenant son labrador sur les genoux d’une main et son GSM dans l’autre a notamment été détecté, s’est étonné M. Godart.
    Toutefois, la législation belge devrait être adaptée, suggère l’institut qui estime l’article 8.4. du code de la route « trop restrictif », celui-ci ne mentionnant que l’usage du GSM et non les autres appareils électroniques qui peuvent également être objets de distraction. Par ailleurs, l’arrêté royal du 18 décembre 2002 devrait également être revu. La police n’est en effet pas autorisée à recourir à un tel système car il n’est pas formellement indiqué dans la loi que la constatation de l’usage du GSM peut se faire par le biais d’une caméra.
    La Meuse H-W du 16 déc.

  • Tinlot. Invitation à la séance publique du Conseil communal par vidéoconférence ce lundi 28 déc. à 19h30

    Convocation à la séance virtuelle du Conseil communal par vidéoconférence ce lundi 28 décembre 2020 à 19h30.

    1421987579.2.jpg

    En vue d'assurer la publicité de la séance, celle-ci pourra être suivie en direct par les citoyens sur la page Youtube de la Commune
    https://www.youtube.com/channel/UCY5cipM1zzuwB4DUQImNVEA
    (lien mis à jour lundi 16h)

    Capture d’écran 2020-12-27 à 18.40.18.png

  • Une liste des reptiles pouvant être détenus par les particuliers en Wallonie est adoptée

    Une liste des reptiles pouvant être détenus par les particuliers en Wallonie est adoptée
     
    Le projet d’arrêté encadrant la commercialisation et la détention de reptiles vient d'être adopté par le Gouvernement wallon. Créant une liste dite "positive", seuls les animaux y figurant peuvent être détenus, il permettra de limiter les espèces vendues et de rendre des normes de détentions obligatoires dans certains cas.

    Accueillir un animal constitue une responsabilité, encore accrue s'il s'agit de NACs, les Nouveaux Animaux de Compagnie. Certaines espèces ont en effet des besoins bien spécifiques et ne doivent pas être détenues par des néophytes Or, la législation encadrant la détention de reptiles pour des raisons de bien-être animal était incomplète.
    Le projet d'arrêté répond à cette lacune. Il permet de limiter les espèces vendues et de rendre des normes de détention obligatoires dans certains cas. Il crée  une liste dite « positive » : seuls les animaux y figurant peuvent être détenus, les autres sont interdits sauf en cas d'agrément spécifique. Cette liste a été établie sur base de critères d'évaluation retenus dans un avis donné en 2017 par le Conseil wallon du bien-être animal

    Plus de 200 espèces retenues
    Sur plus de 11.000 espèces connues de reptiles, 232 ont été retenues sur base de différents critères : des espèces faciles à détenir, nécessitant un logement simple à réaliser, un habitat facile à reproduire, dont la nourriture est facile à se procurer, d'une taille maniable et peu vulnérables. L'avis tient également compte de l'état des populations naturelles de l'espèce et du danger que pourraient représenter ces reptiles pour l'homme (aucune espèce venimeuse n'est reprise ). Par ailleurs, la liste pourra être mise à jour selon l'évolution des connaissances, sur avis du conseil du Bien-être animal.

    • Certaines espèces reprises peuvent être détenues sans condition : il s'agit de certaines espèces de serpents, de lézards (varans –g ekkos) ou encore de tortues. Selon leur taille, la détention de certains serpents pourra nécessiter une déclaration environnementale ou un permis d'environnement.
    • Pour d'autres espèces, la détention est conditionnée au respect de normes d'hébergement attesté par un vétérinaire. C'est le cas de certains iguanes ou tortues.

    Avis du Conseil wallon du bien-être des animaux avec liste positive des espèces de reptiles pouvant être détenues par des particuliers (21/04/2017)

    Source  SW Bien-être animal en Wallonie
    et  https://www.wallonie.be/fr/actualites/quels-reptiles-pouvez-vous-detenir

  • Nandrin teste un dispositif pour limiter la vitesse

    B9725603946Z.1_20201221150417_000+GORH9JH40.1-0.jpg

    La rue du Péry a été transformée en impasse. - JP

    La mobilité s’adapte dans plusieurs rues de Nandrin afin de favoriser la place des usagers cyclo-piétons dans l’espace public. Cette semaine, plusieurs aménagements temporaires ont été finalisés dans le village de Fraineux, où les rues du Péry, sur le Bois, des Péréens et Tige des Saules sont devenues une zone 30.
    « Cette opération intervient dans le cadre de l’appel à projet Communes pilotes Wallonie Cyclable du cabinet Henry », explique le bourgmestre Michel Lemmens. « Nous avons mis des aménagements temporaires avec des blocs de béton et des marquages. La rue allant vers le terrain de football a été mise en double cul-de-sac ».
    En raison de cette transformation de la rue du Péry en impasse, le seul moyen d’accéder aux infrastructures du foot en voiture est désormais de passer par la rue de Dinant.

    Un test qui durera au moins 3 mois
    « Cela suscite quelques réactions de personnes dérangées de devoir marcher ou contourner l’endroit », regrette le bourgmestre. « Mais c’est une phase de test. L’opération ne sera pas nécessairement pérennisée. On a reçu un subside de 10.000€ et le test durera au moins 3 mois, puis le dispositif sera réévalué ».
    Le mayeur l’admet, il n’est lui-même pas très enthousiaste par rapport aux aménagements à Fraineux car les voiries ne lui semblent pas adaptées, trop étroites. « On a mis la barre haute, c’est le principe du projet pilote. On en tirera les conclusions qui s’imposent. Les blocs au sol peuvent être retirés sans problème ».

    L’été dernier, des gens du voyage sont venus s’installer avec 17 caravanes sur les terrains du club de foot, après en avoir forcé l’entrée. Ces derniers avaient justement accédé au foot par la rue du Péry. Mais Michel Lemmens l’assure, il n’y a pas de projet caché derrière cette impasse. « C’est totalement hors de propos. Des blocs étaient déjà installés pour les empêcher d’accéder au terrain. Cette opération-ci n’a rien à voir ».

  • La construction du hall sportif polyvalent à Clavier pourrait débuter en 2021

    B9725635800Z.1_20201224150708_000+G5UHA623U.1-0.jpgUn projet avec la commune voisine d’Ouffet. - Aadd (Chora-Delgoffe)

    « On espère passer le cahier des charges du hall sportif aux entrepreneurs dans le premier trimestre 2021 », annonce le bourgmestre Philippe Dubois. "On arrive au bout du dossier, mais la crise a ralenti les choses. On espère que les travaux pourront débuter l’année prochaine".

    B9725635800Z.1_20201224150708_000+G5UHA64T0.1-0.jpg

    Pour rappel, ce projet à 5 millions d’euros prévoit la construction d’un complexe avec un vestiaire pour le club de foot, un hall sportif et une salle communale, à proximité des terrains de foot de la Clavinoise. Le dossier est supracommunal puisqu’il inclut la commune d’Ouffet. La part communale de Clavier s’élèvera autour d’un million d’euros.

    Patience pour la piscine d’Ocquier
    En 2021, le dossier administratif de la restauration de la Chapelle Saint-Fontaine (415.000€) devrait être clôturé et les travaux pourraient débuter fin 2021-début 2022. L’agrandissement de l’école de Bois-et-Borsu devrait quant à lui toucher à sa fin. « Le projet comprend un nouveau réfectoire, des sanitaires, un préau et des classes supplémentaires », rappelle le bourgmestre. « On espère une rentrée en septembre ».
    Concernant la rénovation de la piscine en plein air d’Ocquier (1.560.000€), le dossier en est à ses débuts mais Philippe Dubois assure qu’une attention particulière lui sera accordée en 2021. Les travaux ne devraient cependant pas débuter l’année prochaine.
    Au niveau de l’entretien des voiries, les grands projets sont la réfection des rues de la Gendarmerie, du Vicinal et Vieille Chaussée à Clavier-Station, et de la rue Fontenoy à Fontenoy.
    P. Tar. La Meuse H-W

  • Les Belges peuvent espérer vivre 63 ans en moyenne en bonne santé

    Les Belges peuvent espérer vivre 63 ans en moyenne en bonne santé
    123rf

    Eurostat relève que l’écart d’espérance de vie en bonne santé entre femmes et hommes est beaucoup plus réduit que lorsqu’on prend en compte l’espérance de vie totale, soit le nombre d’années que l’on peut espérer vivre, en bonne santé ou non. Ainsi, les femmes dans l’UE peuvent espérer vivre 5,5 années de plus que les hommes mais seulement une demi-année de plus en bonne santé. « Les hommes ont donc tendance à passer une plus grande proportion de leur vie un peu plus courte » en bonne santé, souligne Eurostat.
    L’office européen de statistiques constate également de grandes disparités entre États membres en termes de qualité de vie. En 2018, une femme née en Slovénie pouvait espérer vivre 64,7 % de sa vie sans aucune limitation, une proportion qui atteignait 86,1 % de la vie d’une Bulgare et 86,8 % pour une Maltaise. Toujours en 2018, un homme né en Estonie, en Autriche ou en Slovénie pouvait espérer vivre environ 71 % de sa vie sans être dépendant tandis qu’un Bulgare ou un Suédois pouvaient s’attendre à vivre respectivement 89,5 % et 91,1 % de leur vie en bonne santé.Passé l’âge de 65 ans, les femmes belges peuvent espérer vivre encore 11,4 années en moyenne en bonne santé et les hommes 10,8 ans. Ici, la Belgique fait mieux que la moyenne européenne (10 ans pour les femmes et 9,8 ans pour les hommes).
    Sudinfo