Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Vaccination contre la grippe saisonnière: mode d’emploi

    Qui est prioritaire ? Toutes les personnes à risque à savoir : les femmes enceintes, les malades chroniques (diabète, cœur…), les personnes séjournant en institution (et toutes les personnes vivant sous le toit de ces personnes dites « à risque »), mais aussi le personnel soignant et les plus de 50 ans. Ces patients seront vaccinés en priorité.

    Quid si vous n’êtes pas dans ces patients prioritaires ? Vous devez attendre le 15 novembre avant de vous faire vacciner... s’il reste des vaccins ! Avant cette date, il vous sera impossible d’obtenir le vaccin. « L’idée est de vacciner d’abord ceux qui en ont besoin », nous explique Alain Chaspierre, secrétaire général de l’Association Pharmaceutique Belge. « Cette date pivot du 15 novembre a été instaurée pour éviter l’anarchie et la peur », ajoute Thomas Orban, le président de la société scientifique de la médecine générale. « Des gens risqueraient de priver de vaccin ceux qui en ont vraiment besoin ».

    Y aura-t-il assez de vaccins ? « Pour cet hiver 2020-2021, la Belgique a commandé 2,9 millions de doses, soit 10 % de plus que l’hiver précédent. Si l’on s’en tient à la couverture habituelle en Belgique, cela devrait être suffisant pour vacciner ceux qui le demandent (tout le monde ne souhaite pas se faire vacciner) », répond Alain Chaspierre.

    Et si on tombe à court ? « Les 2,9 millions de doses sont calées pour la Belgique. Si on tombe à court, il faudrait compter sur un surstock dans un autre pays », répond M. Chaspierre. « Une évaluation sera faite fin octobre, afin de voir si l’on peut se permettre d’élargir le groupe cible à d’autres patients ».

    Quand se faire vacciner ? Les vaccins n’arriveront dans les pharmacies que vers le 15 septembre. Il faut une prescription du médecin. Si vous êtes prioritaire, faites-vous vacciner entre le 1er octobre et le 15 novembre. Si vous n’êtes pas prioritaire, vous ne pourrez pas obtenir le vaccin avant le 15 novembre (s’il en reste) mais vous pouvez vous faire vacciner encore jusqu’à la mi-décembre.

    Combien ça coûte pour le patient ? Si vous n’êtes pas prioritaire, vous payerez 16,46 € la dose (le prix plein). Pour les prioritaires, le prix va chuter à partir du 1er octobre prochain (attendez donc encore un peu pour acheter le produit).

    Le vaccin coûtera environ 4 € (ou 2,50 € pour les Vipo) au lieu de 9,78 € pour tous (tarif appliqué jusqu’au 1er octobre prochain).

    De quels vaccins s’agit-il ? « Dans un souci de souplesse et de fluidité, il est demandé aux médecins de ne pas mentionner la marque du vaccin sur l’ordonnance », répond M. Chaspierre. « Mais la Belgique a commandé 3 vaccins, tous efficaces contre 4 souches de grippe : le Vaccigrip Tetra fabriqué en France, l’Alpha-Rix Tetra fabriqué en Belgique à Rixensart par GSK et l’Influvac Tetra ».

    Le message-clé à retenir ? « En cette période de crise Covid, il est très important que les malades chroniques et autres patients prioritaires se fassent vacciner. Et que les autres évitent de se faire vacciner cette année. »

    La Meuse

  • Un cercle de magie pour former adultes et enfants à Modave

    Baptisé « Gimmick », le cercle de magie prendra place dans les locaux de l’accueil extra-scolaire, place Georges Hubin à Modave. Une initiative soutenue par le bourgmestre de Modave ainsi que par l’échevine de l’enseignement, Magali De Meyer : « Nous voulons développer les activités destinées aux enfants et aux ados à Modave ». « En tant que passionné de magie, j’estime que ce cercle sera un sérieux plus pour la commune » a ajouté le bourgmestre Eric Thomas.

    « Apporter du bonheur »

    « Pratiquer l’illusion permet d’apporter du bonheur, affirme Carlos Vaquera. C’est un passeport pour l’amitié. Pas besoin de parler pour créer du lien. » Cyril Hubert, organisateur d’événement et à la base de l’initiative, renchérit : «  La magie permet de s’extérioriser, de prendre confiance en soi. Le bénéfice de cet apprentissage peut-être très impressionnant. »

    Les cours seront proposés aux enfants dès 8 ans par le duo « Jack & Mistinguett ». Cyril Hubert proposera quant à lui une formation à l’art de l’illusion ouverte aux adultes dès l’âge de 18 ans. Qu’il s’agisse de magie de proximité (cartes, pièces, élastiques, billets de banque… )

    Carlos Vaquera, champion d’Europe et prix de magie de proximité à Las Vegas, encadrera ce nouveau concept en tant que directeur artistique. « Je donnerai ponctuellement des conseils techniques ou sur la mise en scène » glisse-t-il.

    Les cours auront lieu un mercredi sur deux de 18 h 30 à 20 h pour les enfants et de 20 h 15 à 22 h pour les adultes place Georges Hubin à Modave (derrière l’administration communale).

    Le prix pour les enfants et les adultes s’élève à 100 euros par an. Pour les adultes, la participation aux conférences de magie sera à leur charge.

    Les personnes intéressées peuvent contacter Cyril Hubert au 0471/37.52.25 ou cyrilhubertmagic@gmail.com

    La Meuse H-W

  • Condroz. Profitez de l'opération Renov'Energie

    Suite au succès rencontré sur la saison 2018-2019, l'opération Renov'Energie est reconduite en 2019-2020. Vous aussi, profitez-en !

    Capture d’écran 2020-08-27 à 11.51.51.png

    L’opération RENOV’ENERGIE permet un accompagnement personnalisé  et gratuit des citoyens, commerces et entreprises dans la rénovation énergétique de leurs bâtiments (isolation, chauffage, solaire, éclairage) en vue de réaliser des économies d’énergie, d’augmenter le confort, la valeur du bâti et la protection de l’environnement.  Le tout de manière rentable, et en participant à l’économie locale!
    Vous aussi, vous pouvez vous faire accompagner !

    OBJET
    L’opération RENOV’ENERGIE permet un accompagnement personnalisé  et gratuit des citoyens, commerces et entreprises dans la rénovation énergétique de leurs bâtiments (isolation, chauffage, solaire, éclairage) en vue de réaliser des économies d’énergie, d’augmenter le confort, la valeur du bâti et la protection de l’environnement.  Le tout de manière rentable, et en participant à l’économie locale!

    La Coopérative CORENOVE est partenaire du GAL dans ce projet.

    Capture d’écran 2020-08-27 à 11.54.38.png
    A découvrir sur le site du GAL
    https://www.galcondruses.be/realisations/renovenergie/

     

  • Tinlot. Formulaire en ligne pour toute demande d'autorisation et d'arrêté de police (fermeture partielle de voirie)

    Capture d’écran 2020-08-25 à 10.08.59.png

    Organisation d'un bal, d'une brocante, d'un rallye, ...
    Pour toutes demandes de manifestations (bal, brocante, rallye, ...), veuillez utiliser exclusivement les formulaires suivants.

    Les demandes doivent être rentrées au moins 30 jours avant l'entrée en vigueur des mesures.

    A joindre à la demande de bal :

    • Coordonnées complètes du responsable/organisateur + numéro de GSM
    • Coordonnées complètes du responsable sur place + numéro de GSM
    • La copie du contrat d'assurance
    • Coordonnées complètes des 2 personnes du service de sécurité numéro GSM + copie du Contrat.
    • Coordonnées complètes du responsable de la sono + numéro de GSM
    • Modèle d'affiche

    Capture d’écran 2020-08-25 à 10.12.22.png

    Travaux et évènement nécessitant la fermeture partielle de la chaussée :
    Ce document doit parvenir à l'administration communale 15 jours avant la date prévue.
    Demande d'arrêté de police : Formulaire de demande d'arrêté de police

    Source et ifo complémentaires: site communal Tinlot.be

  • Limitation à 100 km/h sur le ring de Bruxelles le 1er septembre

    Capture d’écran 2020-08-29 à 20.32.30.png

    À partir de ce 1er septembre, il y a des nouveautés en matière de mobilité à Bruxelles. Avec la crise du coronavirus, des adaptations avaient été faites dans la capitale, notamment dans le Pentagone et sur le ring. Pour la rentrée, la Ville de Bruxelles et la Région bruxelloise adaptent encore certaines mesures prises. La vitesse autorisée sur le ring de Bruxelles sera alors réduite de 120 à 100 km/h. La mesure a été prise dans le cadre du plan flamand Energie-Climat 2021- 2030.

    La réduction de la vitesse, de 120 à 100 km/h, sera d’application sur toutes les parties du ring de Bruxelles (R0) gérées par les Régions flamande et bruxelloise, ainsi que sur les routes parallèles à hauteur des entrées et des sorties du ring.

    La vitesse maximale autorisée ne sera par contre pas augmentée là où elle est actuellement inférieure à 100 km/h. C’est notamment le cas sur le viaduc de Vilvorde et au virage de Forest, où les automobilistes sont priés de ne pas dépasser les 90 km/h. Le plan Energie-Climat flamand avait été définitivement approuvé par l’exécutif régional le 9 décembre 2019. 
    Sudinfo

  • Des milliers d’intoxications aux médicaments par an

    Capture d’écran 2020-08-23 à 09.26.21.png

    Vous êtes toujours plus nombreux à appeler votre pharmacien ou le Centre antipoisons après avoir utilisé un mauvais médicament. C’est d’ailleurs pour cette raison que les Belges prennent le plus souvent contact avec les experts du Centre antipoisons. 42,87 % des appels pris en 2019 étaient liés aux médicaments et aux conseils médicaux. 12.975 d’entre eux concernaient des adultes et 9.001 des enfants.

    Anxiolytiques, neuroleptiques
    « Les voies d’exposition diffèrent quelque peu chez l’adulte et chez l’enfant. Pour les appels concernant les médicaments, l’ingestion (90,1 %) est la principale voie d’exposition dans les deux groupes. On note chez l’enfant plus d’administrations de médicaments par voie rectale et par instillation dans le nez. Cette différence s’explique par l’utilisation plus importante en pédiatrie de médicaments sous forme de suppositoires et de gouttes nasales », précise le Centre antipoisons. « Les médicaments du système nerveux viennent en tête tant chez l’adulte (47,87 %) que chez l’enfant (26,19 %). Comme on peut s’y attendre, les médicaments du système cardiovasculaire représentent une source d’exposition plus importante chez l’adulte (8,41 %) que chez l’enfant (4,26 %). Les enfants sont plus exposés aux médicaments du système respiratoire et du système musculosquelettique ».

    En 2019, un total de 6.449 adultes et 2.367 enfants ont un contact inadapté avec des médicaments liés au système nerveux. Les psycholeptiques sont ceux qui impliquent le plus d’intoxications (37,98 %). Il s’agit ici essentiellement des anxiolytiques (44,7 %). Arrivent ensuite les analgésiques (29,54 %). Ils se répartissent entre 3 groupes de produits : les analgésiques et antipyrétiques (70,9 %), les opiacés (27,2 %) et les antimigraineux (1,8 %). Mais, le paracétamol est l’analgésique antipyrétique le plus souvent en cause (97,1 %).

    « Les erreurs les plus fréquentes sont les surdosages et les erreurs de produit. Les erreurs dans la voie d’administration sont plus rares. Enfin, la prise de médicaments périmés est une source d’inquiétude mais reste en général sans conséquence », précise le Centre antipoisons.

    Souvent le soir et la nuit
    « Les erreurs de produit surviennent souvent le soir ou la nuit : la fatigue, un éclairage insuffisant, une mauvaise vue expliquent la confusion entre des emballages similaires : désinfectant et sirop pour la toux par exemple. Chez le patient âgé, les troubles de la mémoire peuvent conduire à prendre plusieurs fois un même médicament. Enfin, les douleurs intenses incitent à la prise répétée de fortes doses d’antidouleur à intervalles proches. Cela peut provoquer une grave intoxication », conclut-il.
    La Meuse

  • TEC

    Capture d’écran 2020-08-27 à 12.06.42.png

    Découvrez les infos sur le nouveau site du TEC:https://www.letec.be/

    Du nouveau pour les 18-24 ans

    À partir du 1er septembre, les voyageurs âgés de 18 à 24 ans pourront circuler sur le réseau TEC avec un nouvel abonnement à un prix réduit, en vente dès à présent. 

    Par exemple, les 18-24 ans pourront déjà profiter d’un abonnement NEXT mensuel dès 10.5€. 

    En savoir plus sur ce nouvel abonnement

    Par ailleurs, les 18-24 ans pourront également bénéficier de tarifs réduits pour l’achat des CITY PASS Liège et Charleroi, en collaboration avec la SNCB. 

    Plus d’avantages pour les bénéficiaires du statut BIM

    Les bénéficiaires du statut BIM pourront désormais acheter tous les abonnements à prix réduit (colonne « % » dans la grille tarifaire), en plus des titres Multiparcours

    L’abonnement 65+ reste entièrement gratuit pour les personnes de plus de 65 ans possédant le statut BIM

    Les prix des autres titres et abonnements restent inchangés. 

    Rentrée scolaire : testez gratuitement le parcours de votre enfant vers l'école !

    En septembre prochain, votre enfant prendra le bus/métro pour la première fois ? Testez gratuitement le parcours vers son école !

  • Un pressoir mobile va sillonner le Condroz pour transformer vos fruits en jus

    Les habitants de Marchin, Clavier, Modave, Ouffet et Burdinne verront bientôt une étrange remorque débarquer dans leur commune. Il s’agit du pressoir mobile de l’ASBL PPresse, initiative lancée en 2018 à Vyle-Tharoul par une équipe de passionnés qui veulent encourager la transition alimentaire et la consommation locale en vous aidant à valoriser vos fruits.

    Que vous soyez un particulier, une ASBL ou un professionnel, PPresse vous propose un lieu de rencontre où transformer vos fruits en jus artisanaux. Pommes, poires, raisins, coings…

    Tous les fruits de la région sont les bienvenus. La seule condition ? Amener un minimum de 100kg, ce qui donnera entre 50 et 70L de jus. « Si vous avez 3 ou 4 pommiers dans votre jardin, ça peut déjà donner une production de 100kg  », assure Pierre Laconte, propriétaire du pressoir mobile. « Il faut entre 4 et 6 pommes pour faire un kilo. Cette année, les pommiers sont bien chargés. ».

    C’est la troisième année consécutive que le pressoir mobile réalise sa tournée automnale. En 2018, près de 30.000 litres de jus ont été produits pour 160 clients. « L’année passée a été mauvaise pour les fruits et on a dû annuler des dates, mais 2020 sera une très bonne année et on espère produire au moins autant qu’en 2018 », explique Pierre Laconte.

    1,25 euro par bouteille d’un litre
    D’autre part, le projet est passé sous le statut d’ASBL en 2019 afin de développer les activités pédagogiques autour du pressoir. « Le but est d’informer les gens lorsqu’ils viennent utiliser le pressoir, mais aussi de faire des animations dans les écoles. On peut aller où on veut : cours de récréation, vergers, places de village… ».

    Si vous amenez vous même les conditionnements, il faut compter 1,10€ par bouteille d’un litre (1,25€ avec le conditionnement) et 5,5€ pour le « bag-in-box » de 5L (6,25€ avec le conditionnement). Les paiements se font en liquide, à moins que vous ne fassiez presser une grande quantité.
    « Le calendrier est sur le site avec une plateforme de réservation.
    Vous sélectionnez le lieu et la quantité et vous choisissez un créneau horaire. On a en moyenne entre 20 et 30 personnes par jour et on tourne à 400 kg/h, » décrit Pierre Laconte.
    Si vous venez avec 100 kg de pomme, par exemple, l’entièreté du processus (tri, lavage, pressage, pasteurisation et mise en bouteille) dure environ 30 minutes.
    Réservation : www.ppresse.be

    Article de P.T dans La Meuse H-W

  • Bilan positif pour les camps de mouvements de jeunesse, malgré le coronavirus

    Au cours de ce mois de juillet, 80.000 jeunes ont participé à plus de 2.200 camps francophones de mouvements de jeunesse. Un premier bilan positif malgré la situation sanitaire exceptionnelle, estime le cabinet de la ministre de la Jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny, vendredi dans un communiqué.

    Capture d’écran 2020-08-23 à 09.55.49.png

    Parmi ces 80.000 jeunes, 277 participants ont été suspectés d’avoir contracté le Covid-19, indique le rapport. Cela représente 0,34 % des participants du mois de juillet.

    Trois personnes se sont révélées positives, après application de la procédure de « gestion de cas de Covid-19 ». La première était un chef dans un camp baladin de la fédération Scout, la deuxième un enfant dans un camp guide et la troisième participait à un camp éclaireur.

    Les camps concernés ont été évacués et fermés, tandis que les malades ont été isolés. Les autres enfants, ainsi que les animateurs et intendants, ont également été testés.

    Des outils pédagogiques permettent aux animateurs sur le terrain d’appliquer au mieux les mesures en vigueur afin de préserver la santé de tous et d’endiguer la propagation du virus, ajoute le communiqué.

    À la suite du dernier Conseil national de sécurité, qui s’est tenu lundi, aucune nouvelle mesure plus restrictive concernant les camps et stages d’été n’a été décidée. Le système de la bulle de 50 personnes a été maintenu ainsi que le strict respect des mesures sanitaires.
    La Meuse H-W (+video)

  • Coup d'oeil sur le week-end du 29 et 30 août 2020 en mode Covid-19

     Une météo de saison 
     avec l'arrivée progressive de l'automne 

     

    IMG_8095.PNG

    Toujours un seul mot d'ordre :
    Respectez les consignes, prenez soin de vous et des autres !

     

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 29 août au 4 septembre 2020

    Capture d’écran 2020-08-27 à 09.47.26.png

    536794986.13.jpgLes célébrations  du week-end
    Samedi 29 août
    18h00 Villers-le-Temple
    18h00 Ellemelle
    Dimanche
    30 août
    09h00 Bois
    10h30 Scry (jardin du prieuré) ou église de Nandrin (en cas de pluie) : eucharistie à l’occasion des 30 ans du prieuré.

    Les brèves

    Horaire des célébrations du 5ème dimanche du mois d’août
    Le dim. 30 août était prévue une eucharistie unique pour notre Unité pastorale dans le jardin du prieuré à l’occasion du dîner annuel et des 30 ans du prieuré. La pandémie que nous traversons nous conduit à revoir le programme prévu. Le dîner annuel du prieuré est reporté.
    Prévoir seulement deux eucharisties, l’une le samedi soir, l’autre le dimanche matin n’est pas prudent. Les nécessaires distances de sécurité risquent de ne pas pouvoir être respectées. Aussi, il a été décidé d'augmenter le nombre d’eucharisties prévues ce WE-là et de choisir 4 églises privées d’eucharisties dominicales depuis le début de la pandémie : Bois, Hody, Ochain et Villers-le-Temple.
    Les eucharisties prévues initialement à l'église d'Ellemelle et dans le jardin du prieuré (ou à l’église de Nandrin en cas de pluie) sont maintenues. La situation actuelle demande à chacun souplesse et faculté d’adaptation.
    Merci pour votre compréhension.

    Capture d’écran 2020-08-27 à 09.47.02.png

    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du Condroz du 22 au 28 août 2020 (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Noces d'or des époux Stéphane Lorphèvre et Nicole Richard de Fraiture.

    Capture d’écran 2020-08-25 à 09.52.00.png

     
    Samedi dernier les époux Stéphane Lorphèvre et Nicole Richard de Fraiture ont célébré leurs noces d'or à la Maison Communale de Tinlot.
    Au nom des lecteurs de ce blog, nous nous joignons à la Commune de Tinlot pour féliciter Nicole et Stéphane !
    Source Christne Guyot
  • Carte interactive des centres de tri accessible sur le site de l'INAMI

    Capture d’écran 2020-08-23 à 09.38.14.png

    Voir la carte sur le site de l'INAMI

    « Les centres de triage et de prélèvement sont des postes d’orientation créés spécifiquement pour examiner les patients susceptibles d’être contaminés par la Covid-19. Ils y sont envoyés par un médecin. Voici un aperçu des centres de triage et de prélèvement que nous soutenons. Vous pouvez trouver un centre dans votre quartier, en quelques clics, à l’aide de la carte », annonce ce jeudi l’institut national d’assurance maladie-invalidité.

    Confusion tri et prélèvement
    Aujourd’hui de nombreux Belges confondent encore ces deux services. « Des vacanciers qui ont besoin d’un test Covid pour partir à l’étranger se rendent souvent dans des centres de triage au lieu de centre de prélèvement. Le risque d’être en contact avec une personne infectée qui doit être, par exemple, hospitalisée est donc bien plus grand », met en garde un urgentiste Louvière.

    « Les centres de triage et de prélèvement ont été créés spécifiquement pour pouvoir assumer une double fonction », rappelle donc l’INAMI. « La fonction de triage a pour objectif d’examiner les patients susceptibles d’être contaminés par la Covid-19, lorsqu’ils y sont envoyés par un médecin. Ainsi, ces patients ne doivent pas se rendre dans la salle d’attente d’un médecin généraliste ou aux urgences d’un hôpital, où ils pourraient contaminer d’autres personnes. Si nécessaire, ils sont ensuite orientés vers l’hôpital pour une hospitalisation. La fonction de prélèvement a pour objectif de prélever des échantillons chez les personnes à dépister. Les centres de triage ont été chargés de cette « mission de prélèvement » au terme de la phase aiguë de la première vague de l’épidémie. Tous les centres de triage n’assument plus ce rôle de centre de prélèvement ».

    Adresse et horaires
    Depuis quelques jours, sur le site de l’INAMI, vous pouvez trouver les centres près de chez vous grâce à une carte interactive. Il suffit de zoomer sur votre région pour voir les différents sites. Si vous cliquez sur un des centres, son adresse, ses jours et horaires d’ouverture sont détaillés. Vous n’aimez pas la carte interactive… La page de l’INAMI qui donne accès à la carte, renvoie également vers un simple listing.

    Alison verlaet. La Meuse H-W

    Lire également l'article
    https://www.lespecialiste.be/fr/actualites/une-carte-interactive-des-centres-de-tri-et-prelevement-en-belgique-inami.html

  • Permis périmé pour la liaison Tihange-Tinlot: « Le rond-point doit avancer! »

    Au mois de mai dernier, la députée-bourgmestre d’Ouffet, Caroline Cassart (MR) interpellait le ministre wallon de la mobilité Philippe Henry au sujet de l’avancement des 2 nouveaux rond-points qui devraient voir le jour à Tinlot.

    L’échangeur de Tinlot à transformer en rond-point.
    L’échangeur de Tinlot à transformer en rond-point. - D.R.

    Pour rappel le tronçon de la RN63 situé sur le territoire de cette commune condruzienne est particulièrement accidentogène et la Région prévoit un budget de 6 millions d’euros pour réaménager l’échangeur (suppression du pont) et le remplacer par un grand giratoire, mais aussi pour créer un second giratoire un peu plus loin au niveau du carrefour Levooz (croisement entre la N63, la N63c et la rue de Tillesse).

    Expropriations en cours
    Caroline Cassart vient de recevoir la réponse du ministre Henry concernant l’avancée de ce projet qui constitue la 4e phase de la liaison Tihange-Tinlot. Philippe Henry précise que : « Les expropriations sont toujours en cours. Cependant, mon administration pourrait démarrer les travaux dès l’adjudication, étant donné que les expropriations concernent essentiellement la N66 », écrit le ministre. Néanmoins, « la phase 4 de la liaison Tihange-Tinlot est conditionnée par l’avancée de la phase 3, au stade des expropriations et pour laquelle un nouveau permis de bâtir va être demandé. »

    Pour rappel, nous apprenions en juillet la péremption du permis de l’ensemble de la liaison Tihange-Tinlot - datant de 2012 - ce qui a passablement agacé la députée ouffetoise. Selon elle, il ne faut surtout pas bloquer l’avancée du dossier des rond-points de Tinlot pour autant. « Je vais réinterroger le ministre en septembre car il dit que la phase 4 est liée à la phase 3, mais il faut absolument avancer sur le dossier de la phase 4 sans attendre que la phase 3 soit finalisée. Ça fait trop longtemps que ces dossiers ont des rebondissements. »

    En septembre, le ministre de la mobilité devrait donc être interpellé à ce sujet. Reste à espérer qu’un agenda plus précis pour les différentes étapes restantes comme la demande du permis pour la phase 3, mais également l’exécution des travaux au niveau de l’échangeur de Tinlot, seront alors communiqués.

    P.Tar. LA Meuse H-W